Version classiqueVersion mobile

Les passages à gué de la Grande Saône

 | 
Annie Dumont

Deuxième partie. Inventaire archéologique des passages à gué

Les passages incertains

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quatre sites sont classés dans la catégorie des passages incertains. Il s’agit de secteurs où aucun haut-fond n’a été repéré et pour lesquels on ne dispose que de rares indices (toponymie, limites communales, chemins ou trouvailles archéologiques).

À Beauregard, deux limites communales se font face et les dragages pratiqués dans ce secteur entre 1975 et 1980 ont livré quelques tessons d’époque romaine et moderne, une grande jatte protohistorique et une herminette en fer. Un dragueur aurait remonté plusieurs épées en bronze en amont du pont de Beauregard (fichier L. Bonnamour). Deux autres découvertes sont mentionnées dans ce secteur : une épée de type Mörigen (MOHEN, 1971, p. 41) et une épée en bronze à poignée métallique conservée dans la collection privée Palix (renseignement L. Bonnamour).

Au port des Trois Pigeons, deux limites communales arrivent à la Saône exactement l’une en face de l’autre (fig. 27). A. Buisson (1979, p. 13) affirme qu’au Moyen Âge, le château de Chavagneux co...

© ARTEHIS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search