Version classiqueVersion mobile

Les passages à gué de la Grande Saône

 | 
Annie Dumont

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès le XIXe siècle, les passages à gué sont mentionnés dans la littérature archéologique. En 1931, A. Grenier, dans son Manuel d’archéologie gallo-romaine, souligne leur place et leur importance dans les anciens réseaux de communication. L’association entre les nombreuses découvertes effectuées dans tous les cours d’eau européens et l’existence de ces lieux de franchissement est très rapidement établie. Lieux de passage obligés ne nécessitant pas ou peu d’aménagements (contrairement à la construction d’un pont), les gués ont concentré à leurs abords les activités humaines. La récente mise en évidence sur la Saône de ce type particulier de site a orienté le choix de cette étude.

Depuis 1845, le lit de la Saône est aménagé à grande échelle et depuis 150 ans il livre des vestiges archéologiques variés. La documentation abondante et diversifiée collectée et rassemblée par L. Bonnamour, conservateur des collections archéologiques du Musée Denon, offrait un terrain d’étude idéal du domaine...

© ARTEHIS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search