Version classiqueVersion mobile

Habitats, mobiliers et groupes régionaux à l’âge du fer

 | 
Suzanne Plouin
, 
Peter Jud

Deuxième partie. Thème spécialisé : l’apport des habitats et mobiliers domestiques à la définition des groupes régionaux de l’Âge du Fer

L’or des Rèmes

Patrick Pion

Résumé

Un nouvel examen de la série des statères à l’oeil (Scheers 30), dont l’inventaire est complété par diverses découvertes récentes, conduit à retirer les trois premières classes de ce monnayage traditionnellement donné aux Treviri pour les attribuer aux Remi. L’étude approfondie de la métrologie des séries et classes constituant les monnayages dits « de style belge « et de la dispersion géographique des diverses classes du statère anépigraphe des Suessiones (Scheers 26) et du statère à l’oeil (Scheers 30) conduit en outre à refuter l’hypothèse communément admise selon laquelle il s’agit d’un monnayage d’exception émis pour faciliter la levée des troupes de la confédération belge contre César aux environs de -57. On montre que le « système belge « s’est mis en place par étapes à partir de la fin du IIe siècle ou du tout début du Ier siècle au plus tard, à l’instigation principalement des Suessiones et des Remi qui, pour l’occasion, créèrent un véritable système bicéphale en jumelant leur monnayage selon un partage territorial strict des aires d’influence de chacun, ne pouvant reposer que sur des accords diplomatiques très précis et durables. Nous proposons pour notre part d’y voir l’une des manifestations concrètes de ce que fut la fameuse synpoliteia remo-suessione, à propos de laquelle le seul témoignage historique dont on dispose – le récit césarien – demeure si évasif.

Ces propositions résolvent avec une cohérence certaine – et mieux qu’aucune de celles avancées antérieurement – les anomalies, énigmes et fantaisies diverses accumulées en quelques décennies par ce monnayage insolite. Première tentative d’intégration monétaire à échelle régionale dans le Nord de la Gaule, la création du monnayage d’or de « style belge », qui conserve pour étalon le statère, constitue selon nous un évènement majeur de l’histoire monétaire celtique, comparable à la création de la fameuse zone du denier chez les peuples de la Gaule du Centre et de l’Est, avec laquelle le phénomène entretient semble-t-il une certaine symétrie et ménage une articulation potentielle par le biais du « denier « rème au type du statère à l’œil (1).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Fig. 1 : Dérivation typologique des monnayages « de style belge » (d’après S. Scheers 1977).

Image 1000000000000402000002C516302D286B1D1ACF.jpg

Image 10000000000002DC00000254AA996EF47E75F603.jpg

1. Les monnayages « de style belge » : une hypothèse

Fig. 2 : Correspondances métrologiques des différentes classes des séries constituant le monnayage « de style belge « (d’après S. Scheers 1977).

Image 1000000000000432000002248C9EA29CD7466C77.jpg

Sous le vocable de monnayages « de style belge » ou « de type belge » sont traditionnellement regroupées plusieurs séries d’or attribuées à huit peuples de Gaule Belgique : les Ambiani (statère uniface, série Scheers 24), les Suessiones (statère anépigraphe, série Scheers 26, suivi par les espèces or de la suite de CRICIRV, série Scheers 27), les Meldi (statère de ROVECA, série Scheers 28), les Nervii (statères à l’epsilon, série Scheers 29), un peuple anonyme dont le territoire est localisé sur la façade maritime à l’Ouest des Bellovaci (statère à l’astre, série Scheers 25, définitivement retirée aux Veliocassi pour être donnée d’abord aux Bellovaci, puis finalement ôtée à ces derniers au bénéfice d...

Auteur

Université Paris X, Nanterre, EP 2058
Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie
21 allée de l’Université, F – 92 023 Nanterre Cedex

© ARTEHIS Éditions, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search