Version classiqueVersion mobile

Habitats, mobiliers et groupes régionaux à l’âge du fer

 | 
Suzanne Plouin
, 
Peter Jud

Première partie. Thème régional : le Rhin et la zone rhénane de Bâle à Karlsruhe, actualité des recherches

Les bracelets en verre de La Tène sur le Rhin supérieur et dans les régions voisines

Heiko Wagner

Résumé

Dans cet article, les spectres des bracelets en verre de La Tène finale provenant de différents grands habitats sont comparés en utilisant les types les plus fréquents. Dans les habitats du Sud du Rhin supérieur, les bracelets de couleur pourpre/violet (notamment ceux à section triangulaire) prédominent ; tous les spectres sont très semblables. Vers l’Est (Bavière, Tchécoslovaquie, Autriche) la couleur bleue augmente, notamment à cause des bracelets à section en forme de « D ». Les différences aident à la séparation des groupes culturels et donnent des indications sur les lieux de productions de bracelets.

Texte intégral

1Je voudrais présenter dans cet article quelques résultats préliminaires de ma thèse de doctorat sur les parures en verre (Wagner 1998). La zone de recherche s’étend de Mayence au Nord et du pays trévire au Nord-Ouest jusqu’à Mandeure et au Sundgau au Sud-Ouest et le lac de Constance au Sud-Est (fig. 1). Les limites occidentales et orientales sont – approximativement – les Vosges et la Forêt-Noire. Il y a eu quelques passages pour le trafic et le commerce en direction Ouest/Est, notamment la vallée de Sainte Marie-aux-Mines/Lièpvre dans les Vosges centrales et la vallée de la Dreisam/Bassin de Zarten à l’Est de Freiburg. Pour cette raison, j’ai aussi pris en considération les trouvailles du Musée de Saint-Dié dans les Vosges (pour les sites du Camp de la Bure (1) et d’Etival) et les trouvailles de la « Baar » (à l’Est de la Forêt-Noire méridionale). Au total, j’ai étudié les collections de plus de cinquante musées, services de l’Archéologie et collections privées.

2Comme les multiples formes de bracelets de La Tène moyenne, avec leurs décors variés, ne sont pas encore exploitées, je me suis limité à l’étude des bracelets de La Tène finale. Ces bracelets très simples, à section triangulaire ou à section en forme de « D », fréquemment de couleur pourpre/violet ou bleu (fig. 2), sont très répandus sur le Rhin supérieur, en Alsace, en Bade et aussi à Bâle. Des prospections de surface (Zarten, Illfurth – voir Wagner 1994) et des fouilles ont fourni du matériel en grande quantité permettant d’analyser et de comparer les spectres de diverses habitats (fig. 3). Dans tous les habitats présentés (Zarten/Tarodunum – voir Wagner 1992, Brisach-Hochstetten- voir Wagner 1998, Illfurth, Camp de la Bure (2) prédominent les bracelets de couleur pourpre, notamment la série 37 (à section triangulaire) (terminologie de R. Gebhard 1989a, 1989c). La quantité la plus importante de ce type provient de Zarten/Tarodunum avec 98 exemplaires. Ils constituent 45,37 % du spectre total des bracelets de La Tène finale (216 exemplaires).

Fig. 1 : Distribution des sites avec les grands spectres des bracelets en verre du Rhin supérieur

Fig. 1 : Distribution des sites avec les grands spectres des bracelets en verre du Rhin supérieur

Fig. 2 : Typologie des bracelets les plus importants de La Tène finale.

Fig. 2 : Typologie des bracelets les plus importants de La Tène finale.

Fig. 3 : Pourcentages des séries les plus importantes dans les habitats du Sud du Rhin supérieur. (« Reihe » = série) (« LTD », « SLT » = La Tène finale).

Fig. 3 : Pourcentages des séries les plus importantes dans les habitats du Sud du Rhin supérieur. (« Reihe » = série) (« LTD », « SLT » = La Tène finale).

3À mon avis, il semble très probable qu’au moins la série 37 (à section triangulaire, couleur pourpre/violet) était produite sur le Rhin supérieur, probablement comme les séries 36 (pourpre, section en forme de « D ») et les séries 38 et 39 (?) de couleur bleu. Il reste le problème de la localisation des ateliers où ces bracelets ont été fabriqués, en utilisant probablement une masse en verre importée de la Méditerranée. Une goutte en verre pourpre avec une petite impression de charbon de bois a été trouvée à Zarten ; il pourrait s’agir d’un déchet de production. Le résultat de l’analyse chimique (3) de cette goutte montre la même composition que les bracelets.

Fig. 4 : Pourcentage des séries pour le site Mandeure/Mathay.

Fig. 4 : Pourcentage des séries pour le site Mandeure/Mathay.

4Mes recherches traitant le matériel provenant de Mandeure/Mathay (4), conservé au Musée des Antiquités Nationales à Saint-Germain-en-Laye, ont livré un spectre de caractéristiques différentes. Je ne veux pas discuter des conditions problématiques de découverte, ni de la fonction de ce site (habitat ? sanctuaire ? tombes ? un mélange de tout ?). J’ai pris les bracelets de La Tène finale comme une entité : l’ensemble des caractéristiques montre certaines différences avec la région du Rhin supérieur (fig. 4). La couleur prédominante est le pourpre/violet, mais la série 36 (section en forme de « D ») est la plus fréquente et elle occupe la place de la série 37 du Rhin supérieur. Cette différence ne peut pas être accidentelle, elle est prouvée par un grand nombre de bracelets. Il faut donc noter une « frontière » (au moins en ce qui concerne les parures en verre) entre Mandeure et les sites du Rhin supérieur.

5À l’Est, les spectres de Manching (Gebhard 1989b, 1989c) et Berching-Pollanten (Fischer, Rieckhoff-Pauli, Spindler 1984, Gebhard 1989c : 68- 69) en Bavière, de Stradonice en Bohême (Venclová 1990) et du Dürrnberg en Autriche (Gebhard 1989c, Brand 1995) montrent une prédominance de la couleur bleue (fig. 5). Cette prédominance est due à la série 38 (section en « D », couleur bleu). Le spectre de Manching est relativement confus et difficile à interpréter ; ceci reflète peut-être la position géographique « intermédiaire » de Manching, ouvert aux influences venant de l’Ouest et de l’Est (mélange de types). La prédominance de la série 38 est très claire dans les spectres de Stradonice et de Dürrnberg ; dans ce cas, il faut discuter si la série 38 était produite au Dürrnberg.

Fig. 5 : Pourcentages des séries les plus importantes dans les habitats situés plus à l’Est.

Fig. 5 : Pourcentages des séries les plus importantes dans les habitats situés plus à l’Est.

NOTES

1) Pour le site, Tronquart montre des bracelets de La Tène finale mélangés avec ceux du Bas-Empire (1989, fig. 61, p. 78).

2) Dans ce contexte je remercie G. Tronquart, D. Grandidier et J. Cl. Finck (Saint-Dié).

3) Analyse du Geologisches Landesamt Fribourg en Brisgau, non encore publiée.

4) Guillard 1989. Je remercie le professeur Alain Duval, qui m’a offert la possibilité d’étudier ce matériel.

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE

BRAND C., 1995, Zur eisenzeitlichen Besiedlung des Dürrnberges bei Hallein. Espelkamp : Verlag Marie L. Leidorf, 1995, 244 p., 189 pl. (Internationale Archäologie ; 19).

FISCHER T., RIECKHOFF-PAULI S., SPINDLER K., 1984, « Grabungen in der spätkeltischen Siedlung bei Berching-Pollanten », Germania, 62. 1984. p. 311-372.

GEBHARD R., 1989a, « Pour une nouvelle typologie des bracelets celtiques en verre », in : FEUGÈRE M. éd. – Le Verre préromain en Europe Occidentale. Montagnac : éd. M. Mergoil, p. 73-83.

GEBHARD R., 1989b, « Le verre à Manching : données chronologiques et appport des analyses », in FEUGÈRE M. éd. – Le Verre préromain en Europe Occidentale. Montagnac : éd. M. Mergoil, p. 99-106.

GEBHARD R., 1989c. Der Glasschmuck ans dem Oppidum von Manching, Stuttgart, Franz Steiner Verlag, 290 p., 73 pl.

GUILLARD M.-C., 1989, « La verrerie protohistorique de Mandeure (Doubs) » in : FEUGÈRE M. – – Le Verre préromain en Europe Occidentale. Montagnac : éd. M. Mergoil, p. 145-152.

TRONQUART G., 1989, Un castellum du massif vosgien : le « Camp celtique » de la Bure (Saint-Dié), Saint-Dié, éd. Le Chardon, 127 p., ill.

VENCLOVÁ N., 1990, Prehistoric glass in Bohemia, Prague, Archaeological institute of the Czechoslovak academy of Sciences, 415 p., dont 76 pl. et 7 cartes (manuscrit).

WAGNER H., 1992, Der Glasschmuck der latènezeitlichen Siedlung Tarodunum (Kirchzarten, Kr. Breisgau-Hochschwarzwald. Maîtrise inédite. Université de Fribourg-en-Brisgau (elle sera publiée dans le cadre de la thèse de doctorat).

WAGNER H., 1994, « Le verre celtique », in : LACK J., HOFFMANN B., LEFRANC P., WAGNER H. – L’habitat laténien et gallo-romain d’Illfurth « Schwarzacker » (Haut-Rhin), CAPRAA, 10, p. 139-160.

WAGNER H., 1998, Der Glasschmuck der Mittel- und Spätlatènezeit am Oberrhein und in den angrenzenden Landschaften, Thèse de doctorat à l’Université de Fribourg-en-Brisgau, publication en préparation.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 : Distribution des sites avec les grands spectres des bracelets en verre du Rhin supérieur
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/17212/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Titre Fig. 2 : Typologie des bracelets les plus importants de La Tène finale.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/17212/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 16k
Titre Fig. 3 : Pourcentages des séries les plus importantes dans les habitats du Sud du Rhin supérieur. (« Reihe » = série) (« LTD », « SLT » = La Tène finale).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/17212/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Titre Fig. 4 : Pourcentage des séries pour le site Mandeure/Mathay.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/17212/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 20k
Titre Fig. 5 : Pourcentages des séries les plus importantes dans les habitats situés plus à l’Est.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/17212/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 62k

Auteur

Université de Fribourg-en-Brisgau
Otto-Molz-Strasse 1. D – 79117 Freiburg-i. Breisgau

© ARTEHIS Éditions, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search