Version classiqueVersion mobile

Habitats, mobiliers et groupes régionaux à l’âge du fer

 | 
Suzanne Plouin
, 
Peter Jud

Première partie. Thème régional : le Rhin et la zone rhénane de Bâle à Karlsruhe, actualité des recherches

Constructions hallstattiennes dans le milieu humide du Federsee (Kr. Biberach, Allemagne)

Joachim Köninger et André Billamboz

Résumé

Les prospections effectuées depuis une dizaine d’années dans le marais sud du Federsee ont permis de découvrir les premières traces de constructions hallstattiennes sur l’ancien cours du Federbach, réactualisant d’anciennes trouvailles restées dans l’ombre des grandes fouilles effectuées dans l’entre-deux-guerres. Les résultats des premiers sondages sont présentés ici. Le mobilier archéologique est attribuable au Ha C/D1. Les dates dendrochronologiques obtenues par la synchronisation de différentes essences s’échelonnent entre 721 et 621 av J.-C. Sur l’axe de communication naturelle du Federbach, ce site se caractérise par la conservation des matériaux organiques en milieu humide, situation particulièrement exceptionnelle pour cette période, ouvrant de nouvelles perspectives pour l’étude environnementale.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Après la découverte des maisons de tourbière d’Aichbühl en 1875, le bassin sud du Federsee a fait l’objet d’une investigation archéologique intense, illustrée principalement par les fouilles effectuées entre 1919 et 1937 dans les stations néolithiques d’Aichbühl, de Taubried, de Dullenried ainsi que dans la station Bronze final de la Wasserburg Buchau. L’exploitation de la tourbe pour l’alimentation des chemins de fer avait également permis la découverte de trouvailles isolées, groupements de pieux et pirogues, sur le cours du Federbach, à mi-chemin entre la baie d’Aichbühl et le lac actuel. Ces découvertes s’intègrent désormais dans le contexte du gisement mis en évidence par les prospections effectuées sur la partie aval du ruisseau.

1. LE RUISSEAU DU FEDERBACH ET LES ANCIENNES DECOUVERTES

Depuis le rebord morainique au Sud de la baie d’Aichbühl, le ruisseau du Federbach traverse la tourbière sur une distance de 6 km jusqu’au lac actuel (fig. 1). Son cours est aujourd’hu...

© ARTEHIS Éditions, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search