Version classiqueVersion mobile

Iconographie du quotidien dans l’art provincial romain : modèles régionaux

 | 
Sabine Lefebvre

Retour historiographique sur l’iconographie du quotidien en Gaule

Jeanne-Marie Demarolle

Résumé

Les scènes dites « de la vie quotidienne » (scènes de métier, de toilette, de banquet notamment) sont fréquentes sur les monuments funéraires de la Gaule de l’Est et des Germanies. Depuis les années 1970 elles ont suscité de nombreuses études et différentes lectures. On en dresse ici le bilan dans le champ de l’histoire de l’art gallo-romain, de l’histoire socio-culturelle et de la construction du discours iconographique. Ces approches complémentaires, en insistant sur les codes de la représentation, invitent à nuancer le réalisme des images et à multiplier les confrontations entre l’iconographie et l’épigraphie.

Entrées d'index

Mots-clés :

historiographie, iconographie

Schlüsselwörter :

historiographie, Ikonographie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Fidèle à une heureuse tradition d’alternance entre l’Orient et l’Occident de l’Empire, le colloque sur l’art provincial romain s’est éloigné de la Roumanie pour célébrer en France son XIVème anniversaire. Pour la deuxième fois, ce colloque international biannuel s’est réuni dans une province gauloise : après la Narbonnaise en 2007, ce fut en 2015 le tour de la Lyonnaise. Après Arles et Aix-en-Provence, prestigieuses cités antiques s’il en fut, le privilège d’accueillir tant de chercheurs venant d’horizons différents a échu à une « petite ville » lingonne, Divio.

Ce fut là une immense fierté pour tous ceux qui, durant deux ans, se sont activement engagés dans la préparation de l’entreprise. L’Université de Bourgogne, le Musée archéologique, la ville de Dijon ont eu droit à notre sincère gratitude mais, derrière ces instances, nous avons salué les chevilles ouvrières qui n’ont pas ménagé leurs efforts, tout particulièrement nos collègues Sabine Lefebvre, Professeur à l’Université de Bo...

© ARTEHIS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search