Version classiqueVersion mobile

En marge du village

 | 
Édith Peytremann

Partie V. L’apport de la fouille

Édith Peytremann

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. SERMERSHEIM DANS SON CONTEXTE HISTORIQUE (É.P.)

Sermersheim est mentionné dans plusieurs documents datés des viie-ixe siècles1. Hélas, tous ces textes sont considérés comme des faux ou tout au moins comme des actes interpolés, rédigés aux xiie et xiiie siècles (Pfister, 1892 ; Bruckner, 1949).

Le plus ancien témoignage (supposé du dernier quart du viie siècle) est un acte transcrit par la Chronique d’Ebersmünster (MGH, SS, t. 23, p. 427 ss), dont les historiens s’accordent à dater la rédaction des environs de 1160 (Bloch, 1909). Le duc Eticho (Aldaric), en fondant l’abbaye d’Ebersmünster en 675 (datation non assurée), la dote d’une vingtaine de villae dont « à Sarmeresheim, une cour seigneuriale avec toutes ses dépendances, à savoir l’église de cette villa avec ses dîmes, les manses serviles et censitaires, avec le moulin et le droit de ban de (= sur) cet alleu »2. Cette possession est confirmée par une série de faux3 rédigés à peu près à la même période que la Chronique et par une...

© ARTEHIS Éditions, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search