Version classiqueVersion mobile

Artisanats, sociétés et civilisations

 | 
Luc Baray

Monnaies d’or romaines trouvées isolément et dernières découvertes de dépôts monétaires dans l’Aube

Raymond Tomasson

Texte intégral

1Dans le cadre de l’important travail de J.-P. Callu et X. Loriot sur la « Dispersion des aurei en Gaule romaine sous l’empire », Sylvain Michon et moi-même leur avions signalé préliminairement en 1986 des découvertes isolées qui avaient, à notre connaissance, été réalisées dans l’Aube.

2Ce premier inventaire systématique fut publié dans les Cahiers Ernest Babelon 3 sur « L’or monnayé II » en 1990, du no°618 au no°626, deux pièces n’ayant pas été retenues pour insuffisance de renseignements.

3Depuis cette précieuse publication, j’ai poursuivi épisodiquement mes recherches pour aboutir aux résultats qui suivent et que je dédie amicalement à Jean-Paul Thevenot.

Aperçu de géographie historique

4Ces découvertes monétaires en or ont été faites dans l’emprise du territoire des Tricasses (nos 1 à 12, 14 à 17 et 20 du catalogue ci-après) et dans celui des Lingons du nord-ouest (nos 13, 18 et 19 du catalogue), couverts actuellement par le département de l’Aube, rattaché à la partie ouest de la Champagne méridionale.

5En fonction des limites administratives actuelles, les Tricasses, nom de peuple que l’on retrouvera inscrit dans la littérature antique et sur plusieurs éléments architecturaux (Tomasson, 1981 ; 1983-1984), couvraient certaines parties de la Haute-Marne et de la Marne dont au sud-ouest tout le Queudois.

6Par contre, les Lingons occupaient l’extrémité sud de l’Aube, du nord de Bar-sur-Aube à la région d’Ervy-le-Châtel, et les Sénons empiétaient par places les limites ouest de l’Aube (Tomasson, 1988).

7Les peuples qui entouraient les Tricasses étaient, au nord : les Catalauni ; à l’est : les Lingons et les Leuci ; au sud : les Lingons et à l’ouest : les Sénons et les Meldi (Moreau, 1972 ; 1983).

8Les témoins qui nous sont parvenus à ce jour de l’occupation celtique de ce petit peuple des Tricasses sont, dans l’emprise du territoire de Troyes, assez disséminés.

9Il s’agit de restes de structures d’habitations à charpentes en bois, de fonds de cabanes, de puits, de sépultures isolées, d’aménagements environnementaux (pieux, pilotis, passerelles, barque monoxyle…) en particulier en zone humide, où s’implantera plus tard le chef-lieu de la civitas des Tricasses, Augustobona (Troyes), de fondation probablement augustéenne (Bienaimé, 1989a ; 1989b ; Lenoble, Deborde, 1995).

10Le mobilier céramique et métallique (vaisselle commune, arme…) est un peu mieux représenté.

11Avant la conquête de la Gaule par Jules César, les Tricasses dépendaient peut-être ou étaient clients des Sénons et rattachés à la Gallia Celtica. Puis César inclut les Tricasses ainsi que d’autres peuples dans la nouvelle province de Belgica.

12À l’époque julio-claudienne, elle fut rattachée à la province Lyonnaise (Pline l’Ancien) jusqu’à la fin de l’Empire romain.

13Citée également dans les Tables de Ptolémée (iie s.), il est possible que la civitas Tricassium ait eu ses propres magistrats. Elle était aussi représentée à l’autel de Rome et des Augustes à Lyon comme le prouvent les restes d’une inscription lapidaire découverte au xixe s. dans le cimetière Saint-Pierre et Saint-Saturnin du Quartier des Terreaux (Corrard de Bréban, 1834 ; Allmer, Dissard, 1889 ; Hirschfeld, 1899).

14Un autre témoignage nous vient de Rome où l’on retrouve deux tricasses, le père et le fils, dont les noms sont mentionnés sur une épitaphe. Il s’agit de T. Iulius Couribocalus (qui avait occupé dans la civitas Romana les fonctions de questeur et de sacerdos augustalis) et de son fils T. Julius Lentinus. Il semblerait que T. Iulius Couribocalus ait pris part à la fondation d’Augustobona (Bedon, 1999, p. 230-231 et note 65).

15D’après les découvertes archéologiques réalisées depuis deux siècles, la ville d’Augustobona s’étendait sur 80 hectares environ dont une faible partie (1 ha1/2) fut au Bas Empire entourée d’une enceinte fortifiée (Lenoble, Deborde, 1995).

16Un réseau routier sillonnait le département et rayonnait autour de la cité.

17Les voies les plus importantes sont celles attribuées à Agrippa, qui reliait Lyon (Lugdunum) à Boulogne-sur-Mer (Gesoriacum), par Chalon-sur-Saône, Autun, Avallon, Auxerre, Troyes, Arcis-sur-Aube, Châlons-en-Champagne, Reims… (Itinéraire d’Antonin) et celle orientale qui venait de l’Italie du Nord, Milan (Mediolanum) à Boulogne-sur-Mer par le col du Grand Saint-Bernard, Lausanne, Besançon, Langres, Bar-sur-Aube, Brienne-la-Vieille, Corbeil, Châlons-en-Champagne, Reims… (Table de Peutinger) (Corrard de Bréban, 1862 ; Tomasson et alii, en préparation).

18Augustobona était reliée aussi à Beauvais, Paris, Sens, Harfleur, Alésia, Tonnerre, Langres, Naixles-Forges…

19Les villes secondaires étaient chez les Tricasses Brienne-la-Vieille (Villa Brionna), Arcis-sur-Aube (Artiaca) et probablement Auxon, Châtres, Vendeuvre-sur-Barse (Vindovera)… Dans l’emprise du territoire des Lingons, il y avait Bar-sur-Aube (Segessera), probablement Landreville… (Neiss, 1994 ; Tomasson, 1994a).

20Ces routes, comme les voies navigables, surtout la Seine et l’Aube, ont été exploitées commercialement pour l’acheminement des matières lourdes et encombrantes.

Rétrospective de certaines découvertes isolées et groupées sous forme de dépôts, cachettes ou trésors monétaires

21Dans l’état actuel des découvertes monétaires en or, celles-ci ont été depuis le début du xviiie s., très isolées, uniques, sporadiques et très étalées dans le temps. Certaines sont inédites, parfois non décrites ni localisées, d’autres ont été complétées le plus exhaustivement possible.

22Ces aurei ne sont relativement pas nombreux, quoique les mises au jour de deux importants trésors monétaires viennent augmenter le pourcentage quantitatif de toutes les trouvailles isolées.

23Le plus ancien des deux fut trouvé le 22 mai 1726 par Martin Boutard dans une vigne de la contrée des Fallets faisant partie au xviiie et xixe s. du faubourg Saint-Jacques à Troyes.

24Après bien des tribulations et tractations, 129 pièces sur 212 purent être étudiées. Elles s’étagent de Néron (64/65) à quatre autres de Septime Sévère datées de 193, terminus post quem du trésor, en passant par les émissions des empereurs Vespasien, Titus, Trajan, Hadrien, Antonin le Pieux, Marc Aurèle et Commode (Blanchet, 1900 ; Pietresson de Saint-Aubin, 1932 ; Huvelin, 1989).

25Quant au second trésor monétaire, il fut trouvé en forêt d’Orient par un charbonnier de Vendeuvre-sur-Barse vers la fin du xviiie s.

26Il s’agissait probablement d’une cachette constituée de 2 000 aurei aux effigies des empereurs allant de Néron à Marc Aurèle ; malheureusement, toutes furent dispersées et jamais étudiées, ce qui pour autant ne nous aurait peut-être pas permis de savoir à quelle époque avait été enfoui ce riche dépôt.

27Si les découvertes de monnaies en or se limitent à ces deux trésors, celles en argent sont un peu plus nombreuses.

28Le mieux pourvu est celui qui fut trouvé en 1715 à Sainte-Savine à proximité de la Croix La Motte, avec 3 000 deniers qui s’échelonnaient de Maximien Ier à Postume (235-268) (Pietresson de Saint-Aubin, 1932) (fig. 1).

Dernières découvertes de dépôts monétaires

29Quant aux monnaies de bronze, le record était détenu depuis 1837-1838 avec 28.000 exemplaires qui furent trouvés à Maizières-lès-Brienne (Pietresson de Saint-Aubin, 1932), avant d’être détrôné en 1994 par la mise au jour à Troyes (Porte de Chaillouet) d’un dépôt monétaire estimé à 186 000 monnaies romaines (102 kg) du iiie s. (record de France).

30Ces monnaies avaient été dissimulées dans une moitié d’amphore à demi enterrée à l’écart d’une importante et riche domus mise au jour sur 4 500 m2 et dont l’occupation est attestée du ier au iiie s.

31Les résultats d’une première étude basée sur 1 500 pièces attestent qu’elles ont été frappées aux effigies des empereurs gaulois Tetricus père et fils, avec quelques imitations de Gallien, Claude II, Postume et Victorin (Deborde, 1994a ; 1996 ; 1997 ; Amandry, 1995 ; Berdeaux-Le Brazidec, 1996 ; 1997 ; 2002).

32Depuis le recensement des vingt-cinq sites en 1932 par P. Pietresson de Saint-Aubin quelques dépôts monétaires importants ont été mis au jour. Dans l’ordre chronologique des découvertes ce sont ceux de :

  1. - Saint-Mesmin avec environ 1 800 antoniniani de Gallien à Claude II/Tetricus (Giard, 1962) ;

  2. - Longpré-le-Sec, se chiffrant par centaines de bronzes romains, malheureusement en grande partie dispersés (Tomasson, Michon, en cours d’étude) ;

  3. - La Villeneuve-au-Châtelot (de 1973 à 1989) : 1 250 monnaies gauloises, républicaines et impériales romaines, 4 500 monnaies romaines presque toutes démonétisées (Zehnacker et alii, 1984 ; Zehnacker, 1986 ; Piette, 1989) ;

  4. - Rouilly-Sacey, pourvu de 3 660 antoniniani de Valérien/Gallien à Probus/Tetricus (Hollard, 1987) ;

  5. - Sainte-Savine. Petit trésor de 118 sesterces de Vespasien à Maximien Ier (Achard-Corompt, Deborde, 2002) ;

  6. - Estissac « Logny », villa gallo-romaine. Étude et évaluation de ce que fut un trésor monétaire de 15 000 bronzes environ (Riffaud-Longuespé, 2003).

33Parmi les 25 dépôts ou cachettes monétaires recensés en 1932, certains ont pu être imputés à un fait historique, mais beaucoup restent mystérieux, faute de documents ou d’études plus approfondies.

Fig. 1. Plan de situation des monnaies d’or romaines trouvées isolément dans l’Aube : 1 et 14 : Isle-Aumont ; 2 : Vendeuvre-sur-Barse ; 3 et 4 : La Rivière-de-Corps ; 5 : Donnement ; 6 : Poivres ; 7 : Brienne-la-Vieille ; 8 : Méry-sur-Seine ; 9 : Savières ; 10 : Châtres ; 11 : Neuville-sur-Vanne ; 12 : Estissac ; 13 : Les Riceys ; 15 : Dierrey-Saint-Pierre ; 16 et 17 : Troyes ; 18 et 19 : Saint-Usage ; 20 : Lesmont.
- Anciennes découvertes monétaires : Troyes (*) trésors des « Fallets » et de la porte de Chaillouet. Près du point 2 (*) trésor de la Forêt d’Orient (Vendeuvre-sur-Barse) et près du point 4 (*) trésor de Sainte-Savine.
- Dernières découvertes monétaires : A : Saint-Mesmin ; B : Longpré-le-Sec ; C : La Villeneuve-au-Châtelot ; D : Rouilly-Sacey ; E : Sainte-Savine ; F : Estissac.
- Principaux itinéraires romains : I : Lyon - Boulogne-sur-Mer par Langres ; II : Troyes - Bar-sur-Aube ; III : Troyes - Naix-aux-Forges ; IV : Lyon - Boulogne-sur-Mer par Autun ; V : Troyes - Alise-Sainte-Reine ; VI : Troyes - Harfleur par Sens et Paris ; VII : Troyes - Beauvais ; VIII : Troyes - Paris par Melun.

34Hormis les monnaies trouvées dans le cadre de fouilles autorisées, il a toujours été bien difficile d’avoir connaissance de découvertes fortuites faites par des particuliers de pièces antiques particulièrement si elles sont en or ou en argent (et l’emploi néfaste de détecteurs de métaux est loin d’être en régression…). Cela est fort regrettable, car nous ne pourrons jamais savoir combien ont été trouvées, à quelle époque elles appartenaient et où elles furent découvertes.

Catalogue des monnaies d’or trouvées isolément

Monnaies retenues

351 - Isle-Aumont (arr. de Troyes, canton de Bouilly)

36Aureus d’Auguste (émission de Lyon, 8 avant J.-C.). Diamètre : inconnu ; poids : 7,90 g. Ancienne collection privée ; vendu (renseignements J. Scapula, 1986).

37- D/ avgvstvs divi f

38Tête laurée d’Auguste à droite

39- R/ imp xiiii

40Auguste, assis à gauche sur une estrade, tend le bras droit pour recevoir un enfant que lui présente un barbare

41Bibliographie : Mattingly, 1923, p. 89, no°346. Sutherland, 1984, p. 55, no°200. Giard, 1988a, p. 209, no°1451.

42Environnement archéologique : cet aureus fut découvert sur le finage de la commune qui a livré de nombreux témoins de l’occupation humaine s’échelonnant du Paléolithique moyen (traces lithiques et restes de grande faune) à nos jours, mais qui seront plus importants de l’époque de La Tène à la fin du haut Moyen Âge.

43Grosley, 1758. Corrard de Bréban, 1849 ; 1855. Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 95. AD Aube. 12 J 2. Scapula, 1975 ; 1981. Tomasson, 2002.

442 - Vendeuvre-sur-Barse (arr. de Bar-sur-Aube, chef-lieu de canton)

45Aureus de Tibère (Lyon…).

46Diamètre et poids inconnus. Ancienne collection A. Marquot, renseignements J.-P. Marquot et informations complémentaires par F. Privé (1888-1990).

47Monnaie disparue en 1940 avec trois autres aurei non décrits attribués à Claude, Galba et Marc Aurèle.

48- D/ ti caesar divi avg f avgvstvs

49Tête laurée de Tibère à droite

50- R/ pontif maxim

51La Justice assise à droite sur un trône dont les pieds sont ornés de fleurons, tenant de la main droite une lance.

52Bibliographie : Mattingly, Sydenham, 1923, p. 103, no°3. Sutherland, 1984, p. 95, no°25. Mattingly, 1923, p. 126, no°47. Giard, 1988a, p. 41-43.

53Environnement archéologique : sur le finage, traversé par la voie romaine Troyes – Bar-sur-Aube par Spoy, ont été remarqués en 1854 au lieudit « Voies de Vienne » une très grande quantité de matériaux divers de construction et de tessons de céramiques de différentes officines, témoignant d’une occupation romaine.

54De semblables trouvailles ainsi qu’un atelier de potiers ont été constatés au voisinage de l’église.

55Nous rappellerons que c’est en forêt d’Orient, sur le territoire de Vendeuvre-sur-Barse qu’à la fin du xviiie s. furent découverts 2 000 aurei qui ont été dispersés. Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 130. AD Aube 12 J 2 ; 1932, p. 23-24. Toussaint, 1954, p. 38.

563 - La Rivière-de-Corps (arr. de Troyes, canton de Sainte-Savine)

57Aureus de Vespasien pour Domitien (Rome 77-78 après J.-C.).

58Diamètre et poids non précisés. Collection privée (information de M. J.-F. Boisseau, communiquée par S. Michon).

59-D/ Caesar avg f domitianvs

60Tête légèrement barbue et laurée de Domitien, tournée à droite.

61- R/cos v

62La louve tête tournée à gauche allaitant les jumeaux Remus et Romulus ; à l’exergue, une nacelle (fig. 2).

63Bibliographie : Mattingly, Sydenham, 1926, p. 43, no°241. GIARD, 1998, p. 109, no°210, même type qu’au no°208, pl. XXXIII. Callu, Loriot, 1990, p. 275, no°618.

64Environnement archéologique : cette monnaie a été trouvée en 1972 au cours de l’aménagement du lotissement « Le Village Doré » situé aux environs de la voie romaine Lyon - Boulogne-sur-Mer par Chalon-sur-Saône, Autun… (Itinéraire d’Antonin). Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 217. AD Aube. 12 J 106.

Fig. 2. La Rivière-de-Corps (Aube). Aureus à l’effigie de Domitien. Droit et revers (cl. Jean-François Boisseau).

654 - La Rivière-de-Corps (arr. de Troyes, canton de Sainte-Savine)

66Aureus de Trajan (Rome 101-102).

67Diamètre et poids inconnus. Ancienne collection Grosdemange, ancien notaire à Troyes (monté en bijou).

68- D/ imp caes nerva traian avg germ

69Tête laurée de Trajan, à droite.

70- R/ pm tr p cos iiii pp

71Hercule nu debout et de face sur un autel, tenant de sa main droite une massue et portant sur l’avant-bras gauche une peau de lion.

72Bibliographie : Mattingly, Sydenham, 1926, p. 247, no°49. Mattingly, 1936, p. 42, no°81. Callu, Loriot, 1990, p. 275, no°619.

73Archives départementales de l’Aube. Fonds de la Soc. Académique de l’Aube. Ms. 2 J 166. Note de l’abbé A. Garnier du 19-05-1892

74Environnement archéologique : à proximité de la voie romaine reliant Troyes à Harfleur.

755 - Donnement (Arr. de Bar-sur-Aube, canton de Chavanges)

76Aureus de Trajan (Rome 114-117).

77Diamètre : 19 mm ; poids : 7,00 g. Collection privée (monté en bijou).

78- D/ imp caes ner traian optim avg germ dac

79Son buste, cuirassé et drapé, tête laurée à droite.

80- R/ parthico pm tr[p] cos vi pp spqr

81Buste drapé du Soleil à droite, et tête radiée (fig. 3).

Fig. 3. Donnement (Aube). Aureus à l’effigie de Trajan. Droit et revers (x 2) (cl. Jean Bienaimé).

82Bibliographie : Mattingly, Sydenham, 1926, p. 266, no°H 4 ; p. 267, no°329. Revers : pl. IX, 159. Mattingly, 1936, p. 121, nos 621-623, pl. 20-12. Callu, Loriot, 1990, p. 275, no°620.

83Même coin : collection Baronne Edmond de Rothschild no°239. Département des Monnaies, Médailles et Antiques B.N.F.

84Arches (Vosges) : Laurent, 1861, p. 216 (perdu depuis, confirmation par lettre du Conservateur du Musée d’Épinal).

85Toussaint, 1948, p. 12. Chassigny (Yonne) : Callu, Loriot, 1990, p. 288, no°676.

86Environnement archéologique : découvert fortuitement en avril 1962 sur le lieudit « La Côte Halée » (Section A1, parcelle 204. Cadastre de 1960) au cours du déboisement d’une sapinière par son propriétaire. Cette contrée se situe à 900 m à l’ouest de la voie romaine Lyon - Boulogne-sur-Mer par Langres (Table de Peutinger).

87Un coup de pioche malencontreux sur le revers a supprimé dans l’inscription abrégée du pourtour, le P de Potestas.

88Fortia d’Urban, 1845. Corrard de Bréban, 1862. Tomasson et alii, en préparation.

896 - Poivres (arr. de Troyes, canton d’Arcis-sur-Aube)

90Aureus d’Hadrien (Rome, 119-122).

91Diamètre et poids inconnus. Ancienne collection L. Coutant.

92- D/ imp caesar traian hadrianvs avg

93Tête d’Hadrien laurée à droite, buste cuirassé et drapé.

94- R/ pm tr p cos iii

95Jupiter le torse nu tourné à gauche, assis sur un siège bas, tenant un foudre de la main droite et de la gauche un sceptre.

96Bibliographie : Camusat de Vaugourdon, 1853, p. 53-54. Mattingly, Sydenham, 1926, p. 348, no°64. Mattingly, 1936, p. 255, no°108. Callu, Loriot, 1990, p. 275, no°621.

97Contexte archéologique : hormis cette découverte en 1829, on a trouvé aussi des bronzes romains ainsi que les vestiges d’un ustrinum. Des tessons gallo-romains témoignent aussi en d’autres lieux d’une occupation gallo-romaine.

98Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 285. AD Aube. 12 J 2. Toussaint, 1954, p. 26.

997 - Brienne-la-Vieille (arr. de Bar-sur-Aube, canton de Brienne-le-Château)

100Aureus d’Antonin le Pieux pour Faustine mère divinisée (Rome 141 et années suivantes, frappé après sa mort).

101Diamètre et poids inconnus. Ancienne collection du xixe s. de M. Georget.

102- D/ diva favstina

103Tête à droite, voilée, de Faustine.

104- R/ ceres

105Voilée, drapée, debout, tournée vers la gauche tenant deux épis de blé pendants dans la main droite et de l’autre un flambeau allumé.

106Bibliographie : Mattingly, Sydenham, 1930, p. 72, no°378, (a), (b). Mattingly, 1940, p. 64, nos 459-460, (a), (b). Callu, Loriot, 1990, p. 276, no°622.

107Environnement archéologique : cet aureus fut découvert en juin 1891 par E. Mathieu dans un champ avoisinant le vicus de route de Villa Brionna, implan-té de part et d’autre de la voie Lyon – Boulogne-sur-Mer via Langres (Tomasson et alii, en préparation) ; (Registre des délibérations du Conseil Municipal de Brienne-la-Vieille. Archives communales 1 D 1/3, vol. 3 (1867-1884), ch. 3-IV, f° 14 v° et statistique manuscrite sur Brienne-la-Vieille d’Auguste Marguillier. 1938, même référence).

108Chef-lieu du pagus Brionensis (451, Vita Lupi) (Lalore, 1877) cette petite cité secondaire était desservie par la voie principale de Lyon à Boulognesur-Mer par Langres. De ce fait, et en raison des découvertes effectuées depuis deux siècles (Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 177) fut exercée la surveillance de tous les travaux d’aménagement de la commune depuis 1954. Elle a permis les observations et les sauvetages d’un important mobilier et de vestiges s’étageant du Ier au IVe s., utiles à la compréhension historique du site et d’en connaître son étendue, qui couvre plus de la surface du village actuel (Toussaint, 1954 ; Frezouls, 1977 ; Tomasson, 1967 ; 1981 ; 1983-1984 ; 1992 ; 1994b ; 1999 ; 2000 ; Brun, 2000).

109En 1995, lors des travaux de consolidation des fondations de la nef romane de Saint-Pierre-ès-Liens ont été découverts à leurs bases, réemployés, plusieurs éléments architecturaux gravés et sculptés ayant appartenu à un monument gallo-romain consacré au dieu gaulois Taranis (Jupiter), reflet de la mythologie et du symbolisme gaulois à l’époque impériale (Verbrugghe, 1995 ; Tomasson, 1999 ; 2000).

1108 - Méry-sur-Seine (arr. de Nogent-sur-Seine, ch.-l. de canton)

111Monnaie d’or de Commode.

112Collection particulière. Vendue et non décrite. Après enquête, on sait que cette découverte fut obtenue à l’aide d’un détecteur de métaux.

113Environnement archéologique : le territoire de cette commune a été l’objet de plusieurs découvertes de dépôts monétaires. Le premier en 1843 contenait dans deux récipients 8 à 10 000 bronzes romains et un petit nombre en argent de Caracalla à Aurélien.

114Le second dépôt dissimulé dans un vase provenant probablement de l’officine de La Villeneuve-au-Châtelot était fermé par une simple brique et renfermait 3 000 bronzes romains.

115Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 307. AD Aube. 12 J 2.

1169 - Savières (arr. de Nogent-sur-Seine, canton de Méry-sur-Seine)

117Aureus de Caracalla (Rome 217).

118Diamètre et poids inconnus. Ancienne collection privée, vendu. Découvert avec l’aide d’un détecteur de métaux.

119- D/ antoninvs pivs avg germ

120Buste de Caracalla à droite, cuirassé, sa tête laurée.

121- R/ pm trp xx cos iiii pp

122Sérapis à gauche tenant un sceptre et un rameau.

123Bibliographie : Mattingly, Sydenham, 1936, p. 255, no°289a.

124Environnement archéologique : à notre connaissance, aucune découverte de l’époque gallo-romaine n’a été signalée ; par contre le haut Moyen Âge y est peut-être représenté par des sépultures mérovingiennes.

125Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 298. AD Aube. 12 J 2. Toussaint, 1954, p. 143-144.

12610 - Châtres (arr. de Nogent-sur-Seine, canton de Méry-sur-Seine)

127Aureus de Gordien III le Pieux (Rome 241-243). Diamètre : 17 mm ; poids : 4,03 g. Collection privée.

128- D/ imp gordianvs pivs fel avg

129Son buste cuirassé et drapé, tête laurée à droite.

130- R/ [a] eter n itat[i] avg

131Le soleil radié de face, à demi nu, tête tournée à gauche, levant le bras droit, retenant sur l’avant-bras gauche le paludamentum et tenant un globe dans la main (fig. 4).

132Bibliographie : Mattingly et alii, 1949, p. 24, 4ème émission, no°83, pl. 2-5 et p. 26, no°109.

133Contexte archéologique : nombreux témoins d’une occupation gallo-romaine dont l’étendue très importante fait penser que nous pouvons être en présence d’un vicus de route qui reliait Sens à Reims.

Fig. 4. Châtres (Aube). Moulage de l’aureus à l’effigie de Gordien III le Pieux, par Sylvain Michon. Droit et revers (grandeur réelle) (cl. Jean-Marie Protte, conservation des Musées de Troyes).

134En 1833, mise au jour d’un dépôt de 1 400 à 1 500 monnaies romaines.

135Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 308. AD Aube. 12 J 2. Toussaint, 1954, p. 21.

13611 - Neuville-sur-Vanne (arr. de Troyes, canton d’Estissac)

137Aureus de Gordien III le Pieux (Rome 241-243). Diamètre : 19 mm ; poids : inconnu. Collection particulière.

138- D/ imp gordianvs pivs fel avg

139Buste cuirassé et drapé, tête laurée à droite de Gordien III le Pieux.

140- R/ Aeter n itati avg

141Le soleil radié de face, à demi nu, tête tournée à gauche, levant le bras droit, retenant sur l’avant-bras gauche le paludamentum et tenant un globe dans la main gauche (fig. 5).

142Bibliographie : Mattingly et alii, 1949, p. 24, 4ème émission, no°83, pl. 2-5 et p. 26, no°109.

143Contexte archéologique : cette monnaie a été trouvée en 1985 au lieudit « Logny », sur l’emplacement partiel d’une villa gallo-romaine, l’autre partie s’étendant sur le finage d’Estissac (voir no°6, autres découvertes monétaires dans le même contexte).

144D’après la rumeur publique, d’autres monnaies d’or auraient été découvertes antérieurement dans ce lieu, mais nous n’avons retrouvé aucun des détenteurs.

145L’aureus de Gordien III a la particularité d’avoir été trouvé dans un silex creux, fait signalé plusieurs fois dans la littérature archéologique et numismatique.

146À titre de comparaison, nous signalerons les cachettes de monnaies gauloises de Buchy, près de Rouen, qui avaient été rassemblées dans deux grands silex creux (Cochet, 1950).

147La villa « Logny » se trouve dans l’environnement de la voie romaine Troyes-Harfleur (Seine-Maritime). Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 162. AD Aube. 12 J 2. Cochet, 1950. Toussaint, 1954, p. 74.

Fig. 5. Neuville-sur-Vanne (Aube). Aureus à l’effigie de Gordien III le Pieux. Droit et revers (x 2) (cl. Jean-Marie Protte, conservation des Musées de Troyes).

14812 - Estissac (arr. de Troyes, ch.-l. de canton)

149Aureus de Dioclétien. Atelier de Meaux ? (vers 291-293). Diamètre : 17 à 18 mm ; poids : 5,28 g. Ancienne collection E. Delpech. Depuis fin 1890, collection du département des Monnaies, Médailles et Antiques. B. N. de France. Inv. : no°1586.

150- D/ diocletianvs p avg

151Tête de Dioclétien laurée à droite.

152- R/ virtvs avgg ; à l’exergue : ian

153Hercule étouffant Antée (fig. 6).

154Bibliographie : Camusat de Vaugourdon, 1853, p. 54. Pink, 1931, p. 38. Bastien, 1980, p. 78, no°4 et pl. 9 (4). Loriot, 1981, no°7, p. 88-92. Callu, Loriot, 1990, p. 276, no°623.

155Contexte archéologique : découvert en 1852 sur le finage d’Estissac, traversé d’est en ouest par la voie romaine Troyes-Harfleur.

156Un autre aureus avait été trouvé 12 ans auparavant, mais il fut vendu à un orfèvre. Cela porte à trois le nombre d’aurei qui ont été recueillis dans le contexte de la villa gallo-romaine de la contrée de « Logny », implantée à cheval sur les finages d’Estissac et de Neuville-sur-Vanne (cf. description no°11 ci-dessus). Socard, Boutiot, 1861, p. 30. Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 161. AD Aube. 12 J 2. Toussaint, 1954, p. 74.

15713 - Les Riceys (arr. de Troyes, ch.-l. de canton)

158Solidus de Valentinien Ier (Principat de février 364 à novembre 375), non décrit.

159Ancienne collection L. Coutant Bibliographie : Callu, Loriot, 1990, p. 276, no°624. Coutant, [s.d.], folio 18 recto.

Fig. 6. Estissac (Aube). Aureus à l’effigie de Dioclétien. Droit et revers (grandeur réelle) (cl. Dép. des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque Nationale de France).

160Environnement archéologique : découvert avant 1854 sur le lieudit « Vemoy le Chêne », proche de la Ferme des Echarmis, aujourd’hui dite des « Charmilles », qui est située à l’est de Ricey-Haut (Sections D5 et E4, Cadastre de 1982, 2ème édition).

161Occupation gallo-romaine dispersée, sillonnée par des itinéraires secondaires.

162Cachette monétaire de 110 bronzes non décrits.

163Coutant, [s.d.], folio 29. Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 7, AD Aube. 12 J 2. Toussaint, 1954, p. 52.

16414 - Isle-Aumont (arr. de Troyes, canton de Bouilly)

165Solidus d’Honorius (Milan. 6 sept. A. D. 394 – 17 janv. 395). Diamètre inconnu ; poids : 4,42 g. Ancienne collection J. Scapula, renseignements fournis par lui-même en 1986.

166- D/ dn honor - ivs pf avg

167Son buste à droite, tête diadémée.

168- R/ victori a avggg

169L’empereur, le pied sur un captif ; dans le champ ibidem MD ; à l’exergue comob.

170Bibliographie : PEARCE, 1951, p. 84, no°35c.

171Environnement archéologique : trouvé avant 1965 sur le finage d’Isle-Aumont. Pour le milieu archéologique, se reporter au no°1.

17215 - Dierrey-Saint-Pierre (arr. de Troyes, canton de Marcilly-le-Hayer)

173Solidus de Valentinien III non décrit.

174Callu, Loriot, 1990, p. 276, no°625.

175Bibliographie : acheté par la Soc. Académique de l’Aube en 1889 pour son Musée. Aujourd’hui disparu. Arbois de Jubainville, [s.d.].

176Environnement archéologique : découvert vers 1889, au lieudit « Les Vieilles Oches ». À notre connaissance, c’est la seule trouvaille faite sur le finage de cette commune. Toutefois, il est traversé par la voie romaine secondaire qui va de Pomblain à Pont-sur-Seine par Belleville et Marigny-le-Châtel.

177Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 231. AD Aube. 12 J 2. Toussaint, 1954, p. 53.

17816 - Troyes (ch.-l. du département)

179Solidus de Valentinien III. Frappé à Ravenne.

180Diamètre et poids inconnus.

181- D/ dn pla valentinianvs pf avg

182Son buste à droite, tête diadémée.

183- R/ victori a avggg

184Valentinien debout de face, terrassant le dragon et tenant une longue croix et un globe surmonté d’une Victoire. Dans le champ, R – V. À l’exergue, comob.

185Bibliographie : Garnier, [s.d.], AD Aube 2 J 166. Grierson, Blackburn, 1986, p. 436, no°168 ; pl. 10, no°168. Reinhardt, 1938, no°8. Callu, Loriot, 1990, p. 277, no°2.

186Contexte archéologique : cette monnaie d’or a été trouvée à Troyes en 1884 dans une fosse d’aisances par un vidangeur et vendue à un orfèvre qui l’a montée en bijou.

187Ce fait n’est pas surprenant, car le creusement de la fosse a dû certainement traverser les niveaux archéologiques de l’ancienne cité d’Augustobona.

188Cette zone urbanisée s’étendait d’est en ouest sur 2 000 m et sur 400 m de large, du nord au sud. Elle a fait l’objet de nombreuses découvertes et fouilles depuis plus de deux siècles.

189Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930. Monographie spéciale. AD Aube. 12 J 106. Toussaint, 1954. Lenoble et alii, 1987. Lenoble, 1991 ; 1992. Lenoble, Deborde, 1995. Deborde, 1994a ; 1994b ; 1997.

19017 - Troyes (ch.-l. du département)

191Monnaie d’or de Sévère III (Principat de novembre 461 à novembre 465), non décrite. Ancienne collection Baillet. Dijon.

192Bibliographie : Callu, Loriot, 1990, p. 276, no°626.

193Contexte archéologique : cette monnaie fut trouvée lors des travaux de terrassements du canal de la Haute-Seine dans la partie ouest bordant le castrum d’Augustobona.

194Corrard de Bréban, 1841, p. 207. Pour en savoir plus, prière de consulter la bibliographie relative à la monnaie 16.

Monnaies non retenues

19518 – Saint-Usage (arr. de Troyes, canton d’Essoyes)

196Monnaie d’or ( ?) de Marc Aurèle.

197m antoninvs avg germ sarmaticvs…

19819 – Monnaie d’or ( ?) de Faustine Jeune ( ?)

199favstina

200Ces deux monnaies 18 et 19, décrites insuffisamment, auraient été découvertes au début de février 1890 au lieudit « Gamets », dans une vigne ayant appartenu à C. Collin.

201La description du lieu où elles ont été trouvées nous fait penser à une cachette aménagée.

202Comme nous ne savons pas si elles étaient réellement en or, l’intérêt de ces découvertes s’en trouve amoindri.

203Bibliographie : Le Petit Républicain, 11 février 1890. Pietresson de Saint-Aubin, 1920-1930, fiche 51. AD Aube. 12 J 2. Toussaint, 1954, p. 48.

204Environnement archéologique : le finage est traversé par la voie romaine Troyes-Langres par le sud du département. Venant de Vitry-le-Croisé, elle se dirige vers Villars-en-Azois (52). Appelée chemin de César, elle croise une autre voie secondaire, dite « Chemin des Lorrains », venant d’Essoyes et elle gagne Barsur-Aube par Champignol-lez-Mondeville. Arbois de Jubainville, 1858, p. 44-46.

20520 - Lesmont (arr. de Bar-sur-Aube, canton de Brienne le-Château)

206Bibliographie : Callu, Loriot, 1990, p. 276, no°1.

207Dans le tome III de sa « Topographie historique de la ville et du diocèse de Troyes », publiée en 1784, l’abbé J.-C. Courtalon-Delaistre souligne p. 411 qu’à Lesmont « il y a environ trente-cinq ans qu’une fille y trouva une pièce d’or qu’on dit être du Grand Constantin ».

208Le lieu de la découverte est celui dénommé au xviiie s. « Camp de César » alors qu’au début du xixe, on le nomme « La Petite Ancée ».

209Cet endroit forme un triangle limité sur ses trois côtés par des voies romaines surélevées (de Caylus, 1784 ; Corrard de Bréban, 1862 ; Boutiot, 1862 ; Tomasson, 1967 ; 1977 ; 1981 ; 2000). Mais aucune découverte de vestiges gallo-romains ne fut faite dans cette emprise, malgré la surveillance depuis 1954 d’exploitations de carrières et de travaux connexes à l’ex base aérienne de Brienne-le-Château. De ce fait, l’appellation « Camp de César » ne repose sur aucune preuve archéologique.

210Bien que dans leur ouvrage J.-P. Callu et X. Loriot n’aient pas retenu cette monnaie d’or dont nous ne possédons aucune description (Callu, Loriot, 1990, p. 276, no°1), il n’en reste pas moins que de nombreux sites archéologiques de cette période se trouvent tout autour et il n’est pas surprenant que cette découverte ait été faite dans ce secteur sensible.

211En effet, à titre d’exemples, nous signalerons tout proches, le cimetière et le bourg gallo-romains de Lesmont (Lesmondi villa, an 858) traversé par la voie Troyes - Naix, le cimetière de Magnicourt (Groley, 1930 ; Toussaint, 1954, p. 21 et 135), etc… les villae de Magnicourt (Martin, 1962 ; 1964) et de Saint-Léger-sous-Brienne et autres sites situés en bordure de la voie Lyon - Boulogne-sur-Mer, à proximité de son croisement avec la voie de Troyes à Naix-les-Forges, etc… (Martin, 1964 ; Poulain, 1977 ; Tomasson, 1977 ; 1981).

212Près de ces dernières ont aussi été recueillis, peu avant 1784 lors des travaux de la vieille route de Piney à Brienne, des bronzes de Gallien, de Postume et une pièce en argent de Victorin.

213Au cours de la première moitié du xxe s., une cinquantaine de monnaies romaines en bronze et en argent ont été trouvées à Lesmont et sur son finage, ce qui a constitué la collection Phlippon-Drollet (recensement et étude de R. Tomasson, inédit).

Conclusion

214Bien d’autres découvertes de monnaies d’or sur lesquelles nous ne possédons pas de renseignements nécessaires à leur étude sont restées incomplètes, trop souvent entourées de la plus grande discrétion de la part des découvreurs.

215De longues compilations ont permis de retrouver dans les Mémoires de la Société Académique de l’Aube, les listes d’entrées des dons au Musée de Troyes pendant les xixe et xxe s., les mentions de monnaies d’or aujourd’hui disparues ou de dons. Parmi ces derniers, il est signalé une monnaie d’or à l’effigie de l’empereur Honorius, mais malheureusement, sans précision de provenance (Le Clert, 1891).

216Je dois à plusieurs chercheurs la connaissance de trouvailles non répertoriées. En 1986, le regretté J. Scapula m’avait mis au courant de celle faite à Saint-Thibault à l’occasion de l’essouchement d’un arbre. Malgré une enquête discrète, nous n’avons pas pu en savoir davantage.

217C. Massin a pu me signaler en 1987 les découvertes isolées et dispersées dans l’Aube de trois aurei de Néron (collections particulières) sans toutefois obtenir des compléments d’informations.

218D’autre part, une autre monnaie d’or a été découverte au xixe s. dans l’emprise de la villa gallo-romaine de « Logny » (Estissac - Neuville-sur-Vanne), qui a été vendue.

219En conclusion, sur 40 monnaies d’or recueillies isolément dans diverses conditions et contrées de l’Aube depuis deux siècles, 12 ont été signalées par J.-P. Martin (1988), 9 décrites exhaustivement par J.-P. Callu et X. Loriot (Callu, Loriot, 1990) ainsi que 8 par moi-même.

220De ces deux derniers ensembles, il reste une dizaine de monnaies d’or qui n’ont pu être étudiées de façon précise, faute de données suffisantes.

221Il ressort que ces monnaies ont été émises dès l’ouverture de l’atelier de Lyon jusqu’au milieu du ve s. après J.-C., proche de l’ultime phase de la présence romaine.

222On constate que les résultats de cette enquête sont tout à fait honorables, car notre région champenoise a possédé une densité d’occupation rurale et urbaine non négligeable pendant le Haut et le Bas Empire, et fut sillonnée par de grandes voies militaires et commerciales.

223Cet état de fait nous est démontré également dans le recensement en cours de rédaction des découvertes et études rattachées à ces époques, de la Carte archéologique de la Gaule de notre département par L. Denajar (2005).

Remerciements

224Ils s’adressent bien amicalement à Jean-Baptiste Giard, ancien Conservateur en Chef du Département des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque Nationale de France, à Xavier Loriot, Maître de Conférences à Paris IV – Sorbonne, pour leurs conseils éclairés ; aux fouilleurs Pierre Garraud et Claude Massin, pour m’avoir mis au courant de discrètes découvertes ; à Michel Amandry, Conservateur général et Directeur du Département des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque Nationale de France et à Sylvain Michon, numismate, pour m’avoir facilité la consultation des ouvrages de numismatique, ainsi qu’aux photographes Jean Bienaimé, Jean-Marie Protte et Jean-François Boisseau pour leurs excellents clichés.

Bibliographie

Bibliographie

Achart-Corompt, Deborde 2002 : Achart-Corompt (N.), Deborde (G.). — Sainte-Savine, « Le Véon Tourné ». Un habitat rural gallo-romain. In : Archéologie préventive en Champagne-Ardenne. Contournement Ouest de Troyes : les sites archéologiques de Sainte-Savine et de La Chapelle-Saint-Luc. Châlons-en-Champagne : AFAN/INRAP, 2002, n.p. : 3 pages.

Allmer, Dissard 1889 : Allmer (A.), Dissard (P.). — Les inscriptions antiques du Musée de Lyon, Tome 2. Lyon : Delaroche, 1889, p. 75-76.

Amandry 1995 : Amandry (M.). — Le trésor de Chaillouet. Commission internationale de Numismatique, Newsletter, 27, 1995, p. 5.

Arbois de Jubainville [s.d.] : ARBOIS de Jubainville (H. d’). — Note ms. 2996. Archives de la Médiathèque de l’agglomération troyenne.

Arbois de Jubainville 1862 : Arbois de Jubainville (H. d’). — Mémoire sur les voies romaines de l’arrondissement de Bar-sur-Seine (département de l’Aube). Mém. Soc. Imp. des Antiquaires de France, XXV, 3ème série, V, 1862, p. 41-56.

Bastien 1980 : Bastien (P.). — The Iantinum Mint. The American numismatic Society Museum notes, 25, 1980, p. 77-85, 3 pl.

Bedon 1999 : Bedon (R.). — Les villes des trois Gaules de César à Néron dans leur contexte historique, territorial et politique. Paris : Picard, 1999. 396 p.

Berdeaux-Le Brazidec 2002 : Berdeaux-Le Brazidec (M.- L.). — Le trésor monétaire de la porte de Chaillouet. La Vie en Champagne, n.s., 29, janvier-mars 2002, p. 4-7.

Bienaimé 1989a : Bienaimé (J.). — Le poignard pseudo-anthropoïde de « La Charme » à Troyes (Aube). Bull. de la Soc. archéologique champenoise, 52, 2, 1989, p. 11-14.

Bienaimé 1989b : Bienaimé (J.). — En Champagne celtique : les Tricasses et la nécropole de Saint-Benoît-sur-Seine (Aube) : catalogue d’exposition, Troyes. Troyes : Musée des Beaux-Arts, 1989, p. 19-25.

Blanchet 1900 : Blanchet (A.). — Les trésors de monnaies romaines et les invasions germaniques en Gaule. Paris : E. Leroux, 1900. IX-332 p.

Boutiot 1862 : Boutiot (T.). — Études sur les voies romaines du département de l’Aube non indiquées dans les anciens itinéraires. Mémoires de la Soc. académique de l’Aube, XXVI, 1862, p. 63-94.

Brun 2000 : Brun (O.). — Brienne-la-Vieille. Rue J.-B. Joffrin. In : Bilan scientifique 2000. Châlons-en-Champagne : SRA Champagne-Ardenne, 2000, p. 50.

Cabart 1987 : Cabart (H.). — Objets en verre mis au jour sur le site des Halles de Troyes. In : Lenoble (M.) et alii — Archéologie de la place des Halles et du quartier de l’église Saint-Rémy à Troyes. Bull. de la Soc. archéologique champenoise, 80-2, 1987, p. 113.

Callu, Loriot 1990 : Callu (J.-P.), Loriot (X.). — L’or monnayé II. La dispersion des aurei en Gaule romaine sous l’Empire. Cahiers Ernest Babelon, 3, 1990, p. 275-277.

Camusat de Vaugourdon 1853 : Camusat de Vaugourdon. — Mémoire. In : Congrès archéologique de France, Troyes, 1853. Paris : Derache, 1853, p. 53-54.

Caylus 1764 : Caylus (A.-C.-P., Comte de). — Recueil d’antiquités égyptiennes, étrusques, grecques, romaines et gauloises. Tome VI. Paris : N. M. Tilliard, 1764, p. 346-349.

Cochet 1950 : Cochet (Abbé). — Traité de monnaies gauloises. Bull. de la Soc. française de Numismatique, 1, janv. 1950, p. 3 et suiv.

Corrard de Bréban 1834 : Corrard de Bréban (A.). — Inscription et pièces originales intéressant la ville de Troyes. Mémoires de la Soc. académique de l’Aube, VII, 1834, 1er trim., p. 1-7.

Corrard de Bréban 1841 : Corrard de Bréban (A.). — Archéologie départementale. Mémoires de la Soc. académique de l’Aube, X, 1841, p. 207.

Corrard de Bréban 1849 : Corrard de Bréban (A.). — Cimetières antiques à Isle-Aumont. Mémoires de la Soc. académique de l’Aube, XV, 1849, p. 14-18.

Corrard de Bréban 1855 : Corrard de Bréban (A.). — Archéologie départementale. Mémoires de la Soc. académique de l’Aube, XIX, 1855, p. 101-103.

Corrard de Bréban 1862 : Corrard de Bréban (A.). — Mémoire sur les voies romaines signalées dans les anciens itinéraires. Mémoires de la Soc. académique de l’Aube, XXVI, 1862, p. 53-63.

Coutant [s. d.] : Coutant. — Histoire de la Vallée des Riceys. In : Ms. 2969/3, dossier 1. Archives de la Médiathèque de l’agglomération troyenne.

Deborde 1994a : Deborde (G.). — Troyes. Porte de Chaillouet. In : Bilan scientifique no°5, 1994. Châlons-en-Champagne : SRA Champagne-Ardenne, 1994, p. 44-49.

Deborde 1994b : Deborde (G.). — L’atelier de verrier gallo-romain de Troyes. In : Les hommes du verre, verriers et maîtres-verriers d’hier et d’aujourd’hui : catalogue d’exposition, Troyes. Troyes : Maison de l’Outil et de la Pensée ouvrière, 1994, p. 16-17.

Deborde 1996 : Deborde (G.). — Troyes. « Porte de Chaillouet ». In : Bilan scientifique 1996. Châlonsen-Champagne : SRA Champagne-Ardenne, 1996, p. 49.

Deborde 1997 : Deborde (G.). — Le site gallo-romain de la porte de Chaillouet. Archéologia, 331, fév. 1997, p. 52-59.

Fortia d’Urban 1845 : Fortia D’Urban (A.). — Recueil des itinéraires anciens comprenant l’Itinéraire d’Antonin, la Table de Peutinger et un choix des périples grecs. Paris : Imprimerie Royale, 1845, p. 107 (itinéraire XCVI).

Frézouls 1971 : Frézouls (É.). — Informations archéologiques de la Circonscription des Antiquités Historiques de Champagne-Ardenne. Brienne-la-Vieille. Gallia, XXIX, 2, 1971, p. 289.

Frézouls 1973 : Frézouls (É.). — Informations archéologiques de la Circonscription des Antiquités Historiques de Champagne-Ardenne. Brienne-la-Vieille. Gallia, 31, 2, 1973, p. 405.

Frézouls 1975 : Frézouls (É.). — Informations archéologiques de la Circonscription des Antiquités Historiques de Champagne-Ardenne. Brienne-la-Vieille. Gallia, 33, 2, 1975, p. 394.

Frézouls 1977 : Frézouls (É.). — Informations archéologiques de la Circonscription des Antiquités Historiques de Champagne-Ardenne. Brienne-la-Vieille. Gallia, 35, 2, 1977, p. 398-399.

Frézouls 1979 : Frézouls (É.). — Informations archéologiques de la Circonscription des Antiquités Historiques de Champagne-Ardenne. Brienne-la-Vieille. Gallia, 37, 2, 1979, p. 415.

Frézouls 1981 : Frézouls (É.). — Informations archéologiques de la Circonscription des Antiquités Historiques de Champagne-Ardenne. Brienne-la-Vieille. Gallia, 39, 2, 1981, p. 395.

Frézouls 1983 : Frézouls (É.). — Informations archéologiques de la Circonscription des Antiquités Historiques de Champagne-Ardenne. Brienne-la-Vieille. Gallia, 41, 2, 1983, p. 365-366.

Garnier [s.d.] : Garnier (Abbé A.). — Monnaies romaines découvertes à Chervey et dans tout le département de l’Aube. Fonds de la Soc. Académique de l’Aube. AD Aube, 2J166.

Giard 1962 : Giard (J.-B.). — Le trésor de Saint-Mesmin (Aube). Revue Numismatique, IV, 1962, p. 226-231.

Giard 1988a : Giard (J.-B.). — Catalogue des monnaies de l’Empire romain. I, Auguste. Paris : Bibliothèque Nationale, 1988 (3e éd.). 258 p., IXXII p. de pl.

Giard 1988b : Giard (J.-B.). — Bibliothèque nationale. Catalogue des monnaies de l’Empire romain. II, de Tibère à Néron. Paris : La Bibliothèque, 1988. LVI-181 p., ill.

Giard 1998 : Giard (J.-B.). — Bibliothèque nationale. Catalogue des monnaies de l’Empire romain. Tome III, du soulèvement de 68 à Néron. Paris : Bibliothèque nationale, 1998.

Grierson, Blackburn 1986 : Gierson, Blackburn (M.). — Medieval European Coinage. Cambridge : Cambridge University press, 1986.

Groley 1930 : Groley (G.). — La station gallo-romaine du « Vieux Moulin ». Almanach de la Tribune de l’Aube, 1930, p. 129-133.

Grosley 1758 : Grosley (P.-J.). — Premières découvertes en 1725 de sépultures mérovingiennes en sarcophages attribuées à tort à l’époque gallo-romaine. Éphémérides troyennes, 1758, reproduites dans Mémoires historiques et critiques de Troyes. Troyes / Paris : Patris-Debreuil, 1811, II, p. 303.

Hirschfeld 1899 : Hirschfeld (O.). — Corpus inscriptionum Latinarum. Tome XIII-1. Berolini : G. Reimer, 1899, p. 241, no1691.

Hollard 1987 : Hollard (D.). — Le trésor de Rouilly-Sacey (Aube). Trésors Monétaires, IX, 1987, p. 53-91.

Huvelin 1989 : Huvelin (H.). — Découverte à Troyes sous Louis XV d’un trésor de monnaies d’or romaines. Revue Numismatique, 6ème série, XXXI, 1989, p. 113-137.

Lalore 1877 : Lalore (abbé C.). — Note sur les limites du Pagus Breonensis. Mémoires de la Soc. académique de l’Aube, XLI, 1877, p. 211-213.

Laurent 1861 : Laurent (J.). — Rapport à M. le Préfet sur les accroissements des collections du Musée en 1861. Annales de la Soc. d’émulation du département des Vosges, XI, I, 1861.

Le Brazidec 1996 : Le Brazidec (M.-L.). — Trésor de Troyes. 1994. Porte de Chaillouet. Étude de trois lots prélevés en différents points de l’ensemble. Paris : Bibliothèque Nationale de France. Département des Monnaies, Médailles et Antiques, avril 1996. 219 p.

Le Brazidec 1997 : Le Brazidec (M.-L.). — Le plus important dépôt d’imitations des Tetricus (271-274). Archéologia, 331, fév. 1997, p. 57.

Le Clert 1891 : Le Clert (L.). — Liste des dons faits au Musée de Troyes. Mémoires de la Soc. académique de l’Aube, LV, 1891, p. 436.

Ledru, Renault-Miskovsky 1987 : Ledru (M.-P.), Renault-Miskovsky. — Palynologie des niveaux gallo-romains du site des Halles de Troyes. In : Lenoble (M.) et alii Archéologie de la place des Halles et du quartier de l’église Saint-Rémy à Troyes. 1987, p. 139-144 (Bull. de la Soc. archéologique champenoise, 80-2).

Lenoble 1991 : Lenoble (M.). — Rapport de fouilles quartier Saint-Jacques, « Lafra-Michelet » à Troyes. Châlons-sur-Marne : SRA Champagne-Ardenne, 1991. 17 p.

Lenoble 1992 : Lenoble (M.). — Les fouilles urbaines dans le département de l’Aube. In : L’Archéologie en Champagne-Ardenne : 1960-1980 : Actes des Assises, 1-2 décembre 1990. 1992, p. 207-213 (Bull. de la Soc. archéologique champenoise ; 85-4).

Lenoble, Deborde 1995 : Lenoble (M.), Deborde (J.). — Troyes. Document d’évaluation du patrimoine archéologique urbain. Paris : AFAN, 1995, p. 11-29.

Lenoble et alii 1987 : Lenoble (M.), Balmelle (A.), Danion (B.), Dautremont (N), Amandry (M.), Deborde (J.). — Troyes : le site des halles quelle histoire ? Archéologie de la place des Halles et du Quartier de l’église Saint-Rémy à Troyes. Époque gallo-romaine. In : Lenoble (M.) et alii Archéologie de la place des Halles et du quartier de l’église Saint-Rémy à Troyes. 1987, p. 5-34 (Bull. de la Soc. archéologique champenoise ; 80-2).

Loriot 1981 : Loriot (X.). — Les Aurei de Dioclétien et Maximien à la marque IAN. Bull. de la Soc. française de numismatique, 7, juil. 1981, p. 88-92.

Martin 1988 : Martin (J.-P.). — Trouvailles de monnaies d’or isolées en Champagne-Ardenne (1er siècle av. J.-C. – Vème s. apr. J.-C.). Bull. de la Soc. française de numismatique, 6, juin 1988, p. 373-377.

Martin 1962 : Martin (R.). — Informations archéologiques. Circonscription des Antiquités Historiques de Dijon. Magnicourt. Gallia, XX, 2, 1962, p. 434.

Martin 1964a : Martin (R.). — Informations archéologiques. Circonscription des Antiquités Historiques de Dijon. Magnicourt. Gallia, XXII, 2, 1964, p. 296.

Martin 1964b : Martin (R.). — Informations archéologiques. Circonscription des Antiquités Historiques de Dijon. Saint-Léger-sous-Brienne. Gallia, XXII, 2, 1964, p. 298-299.

Mattingly 1923 : Mattingly (H.). — Coins of the Roman Empire in the British Museum. Vol. I, Augustus to Vitellius. London : The Trustees of the British Museum, 1923.

Mattingly 1936 : Mattingly (H.). — Coins of the Roman Empire in the British Museum. Vol. III, Nerva to Hadrian. London : The Trustees of the British Museum, 1936.

Mattingly 1940 : Mattingly (H.). — Coins of the Roman Empire in the British Museum. Vol. IV, Antoninus Pius to Commodus. London : The Trustees of the British Museum, 1940.

Mattingly, Sydenham 1923 : Mattingly (H.), Sydenham (E.A). — The Roman imperial coinage. Vol. I, Augustus to Vittelius. London : Spink and son, 1923.

Mattingly, Sydenham 1926 : Mattingly (H.), Sydenham (E.A). — The Roman imperial coinage. Vol. II, Vespasian to Hadrian. London : Spink and son, 1926.

Mattingly, Sydenham 1930 : Mattingly (H.), Sydenham (E.A). — The Roman imperial coinage. Vol. III, Antoninus Pius to Commodus. London : Spink and son, 1930.

Mattingly, Sydenham 1936 : Mattingly (H.), Sydenham (E.A). — The Roman imperial coinage. Vol. IV, part I, Pertinax to Geta. London : Spink and son, 1936.

Mattingly et alii 1949 : Mattingly (H.), Sydenham (E.A), Sutherland (C.H.V.). — The Roman imperial coinage. Vol. IV, part III, Gordian III-Uranius Antoninus. London : Spink and son, 1949.

Moreau 1972 : Moreau (J.). — Dictionnaire de géographie historique de la Gaule et de la France. Paris : A. et J. Picard, 1972. 423 p.

Moreau 1983 : Moreau (J.). — Supplément au Dictionnaire de géographie historique de la Gaule et de la France : sources, compléments et mise à jour du dictionnaire de 1972. Paris : Picard, 1983. 322 p.

Neiss 1985 : Neiss (R.). — Informations archéologiques de la Circonscription des Antiquités Historiques de Champagne-Ardenne. Brienne-la-Vieille. Gallia, 43, 2, 1985, p. 361.

Neiss 1994 : Neiss (R.). — Champagne-Ardenne : introduction. In : Petit (J.-P.), Mangin (M.) dir. — Atlas des agglomérations secondaires de la Gaule Belgique et des Germanies. Paris : Errance, 1994, p. 203-204.

Pearce 1951 : Pearce (J.W.E.). — The Roman imperial coinage. Vol. IX, Valentinian I-Theodosius. London : Spink and son, 1951.

Pietresson de Saint-Aubin 1920-1930 : Pietresson de Saint-Aubin (P.). — Forma Orbis Romani. Carte archéologique du département de l’Aube pour la période gallo-romaine : fiches et monographie spéciale de Troyes : notes sur les voies romaines et toponymie… Archives départementales de l’Aube, respectivement 12 J 2, 12 J 106.

Pietresson de Saint-Aubin 1932 : Pietresson de Saint-Aubin (P.). — Les trésors de monnaies romaines du département de l’Aube. Nouvelle Revue de Champagne et de Brie, X, janv. 1932, p. 10-24.

Piette 1989 : Piette (J.). — Notes sur le sanctuaire celtique et gallo-romain du site des Grèves à La Villeneuve-au-Châtelot (Aube). In : Pré- et Protohistoire de l’Aube : catalogue d’exposition, Musée de Nogent-sur-Seine. Voipreux. Marne : Assoc. Rég. pour la protection et l’étude du patrimoine préhistorique, 1989, p. 247-255.

Pink 1931 : Pink (K.). — Goldprägung des Diocletianus... Numismatische Zeitschrift, Vienne, 1931, p. 38.

Poulain 1977 : Poulain (T.). — Études préliminaires des vestiges osseux. In : Hommage à la mémoire de Jérôme Carcopino. Troyes / Paris : Soc. archéologique de l’Aube / Les Belles-Lettres, 1977, p. 309-316.

Reinhardt 1938 : Reinhardt. — Die Münzen des tolosanischen Reiches der Westgoten. Deutsche Jarbuch für Numismatik, I, 8, 1938, p. 107-135.

Rifaud-Longuespé 2003 : Riffaud-Longuespé (P.). — La villa gallo-romaine de « Logny » (Estissac, Aube). La Vie en Champagne, nouvelle série, 35, 2003, p. 37-38.

Scapula 1975 : Scapula (J.). — Un haut lieu archéologique de la Haute vallée de la Seine : la Butte d’Isle-Aumont en Champagne. 1ère partie, Du Néolithique au Carolingien. Chapitre IV, L’âge du Fer du VIème siècle au 1er siècle av. J.-C. et l’époque romaine. Troyes : Impr. Paton, 1975, p. 29-50 (2ème éd. augm. de figures, 1981).

Socard, Boutiot 1861 : Socard (É.), Boutiot (T). — Revue critiquepouvant servir de supplément au Répertoire archéologique du département de l’Aube. Troyes : E. Brévot, 1861, p. 30.

Sutherland 1984 : Sutherland (C. H. V.). — The Roman imperial coinage. Vol. I, From 31 BC to AD 69. Revised éd. London : Spink and son, 1984.

Tomasson 1967 : Tomasson (R.). — Dix ans de sauvegardes archéologiques dans l’arrondissement de Bar-sur-Aube (1955-1965). Bull. de la Soc. archéologique de l’Aube, 1, 1967. Époque gallo-romaine : p. 33-49 et 58-59.

Tomasson 1977 : Tomasson (R.). — Les sites gallo-romains de Saint-Léger-sous-Brienne (Aube). In : Hommage à la mémoire de Jérôme Carcopino. Troyes / Paris : Soc. archéologique de l’Aube / Les Belles-Lettres, 1977, p. 283-307.

Tomasson 1981 : Tomasson (R.). — Brefs regards sur les voies romaines traversant le Parc naturel régional de la Forêt d’Orient et ses abords. Courrier, 6, hiver 1981. Piney : Maison du Parc, 1981, p. 4-24 (inscriptions : p. 5, notes : nos 13 à 16).

Tomasson 1983-1984 : Tomasson (R.). — Archéologie dans le Parc naturel régional de la Forêt d’Orient (Aube). Courrier, 8, hiver 1983-1984, p. 58.

Tomasson 1988 : Tomasson (R.). — L’époque paléochrétienne en territoire tricasse et lingon du nord-ouest (IIIe-VIIIe siècles). Bull. de la Soc. archéologique champenoise, 81, 4, 1988, p. 93-112.

Tomasson 1992 : Tomasson (R.). — Quelques remarques sur le développement rural dans les pagi tricasses et lingons du nord-ouest au cours de la romanisation. Recherches galloromaines (1960-1990). In : L’Archéologie en Champagne-Ardenne 1960-1990 : Actes des assises, 1er-2 décembre 1990. 1992, p. 175-186 (Bull. de la Soc. archéologique champenoise, 85-4).

Tomasson 1994a : Tomasson (R.). — Bar-sur-Aube (Segessera) (Aube). In : Petit (J.-P.), Mangin (M.). — Atlas des agglomérations secondaires de la Gaule Belgique et des Germanies. Paris : Errance, 1994, p. 204-206.

Tomasson 1994b : Tomasson (R.). — Brienne-la-Vieille (Villa Brionna) (Aube). In : Petit (J.-P.), Mangin (M.). — Atlas des agglomérations secondaires de la Gaule Belgique et des Germanies. Paris : Errance, 1994, p. 208-209.

Tomasson 1999 : Tomasson (R.). — Près d’un demi siècle de géologie du Quaternaire et d’archéologie dans l’Aube. Une équipe, des résultats, une synthèse. Mémoires de la Soc. académique de l’Aube, CXXIII, 1999, p. 15-57.

Tomasson 2000 : Tomasson (R.). — Le parc naturel régional de la Forêt d’Orient : le passé d’une région. Courrier scientifique du P.N.R.F.O., 24, 2000, p. 17-31.

Tomasson 2002 : Tomasson (R.). — Bibliographie des travaux de Jean Scapula. In : Robinet (C.). — Jean Scapula (1911-1991) : l’archéologie, passion d’une vie. (Mémoires de la Soc. académique de l’Aube, CXXVI, 2002, p. 60-61).

Tomasson, Michon en cours d’étude : Tomasson (R.), Michon (S.). — La cachette monétaire romaine de Longpréle-Sec (Aube).

Tomasson et alii en cours d’étude : Tomasson (R.), Deborde (G.), Jeannet (H.). — De la Lombardie à la Manche : étude de la voie romaine Milan (Mediolanum) - Boulogne-sur-Mer (Gesoriacum) et plus particulièrement son tracé dans la traversée de l’Aube.

Tomasson inédit : Tomasson (R.). — La collection de monnaies romaines Philipon-Drollet. Lesmont. Aube.

Toussaint 1948 : Toussaint (M.). — Répertoire archéologique du département des Vosges. Paris : Picard, 1948.

Toussaint 1954 : Toussaint (M.). — Répertoire archéologique du département de l’Aube (Période gallo-romaine…). Paris : A. et J. Picard, 1954, p. 15-122.

Verbrugghe 1995 : Verbrugghe (G.). — Brienne-la-Vieille : l’église. In : Bilan scientifique 1995. Châlonsen-Champagne : SRA Champagne-Ardenne, 1995, p. 40-41.

Zehnacker 1986 : Zehnacker (H.). — Un trésor de monnaies défigurées de l’époque augustéenne. Bull. de la Soc. nationale des antiquaires de France, 1986, p. 51-54.

Zehnacker et alii 1984 : Zehnacker (H.), Richart (J.-C.), Barrandon (J.-N.). — La trouvaille de La Villeneuve-au-Châtelot (Aube). Trésors Monétaires, VI, 1984, p. 9-92.

Table des illustrations

Légende Fig. 1. Plan de situation des monnaies d’or romaines trouvées isolément dans l’Aube : 1 et 14 : Isle-Aumont ; 2 : Vendeuvre-sur-Barse ; 3 et 4 : La Rivière-de-Corps ; 5 : Donnement ; 6 : Poivres ; 7 : Brienne-la-Vieille ; 8 : Méry-sur-Seine ; 9 : Savières ; 10 : Châtres ; 11 : Neuville-sur-Vanne ; 12 : Estissac ; 13 : Les Riceys ; 15 : Dierrey-Saint-Pierre ; 16 et 17 : Troyes ; 18 et 19 : Saint-Usage ; 20 : Lesmont.- Anciennes découvertes monétaires : Troyes (*) trésors des « Fallets » et de la porte de Chaillouet. Près du point 2 (*) trésor de la Forêt d’Orient (Vendeuvre-sur-Barse) et près du point 4 (*) trésor de Sainte-Savine.- Dernières découvertes monétaires : A : Saint-Mesmin ; B : Longpré-le-Sec ; C : La Villeneuve-au-Châtelot ; D : Rouilly-Sacey ; E : Sainte-Savine ; F : Estissac.- Principaux itinéraires romains : I : Lyon - Boulogne-sur-Mer par Langres ; II : Troyes - Bar-sur-Aube ; III : Troyes - Naix-aux-Forges ; IV : Lyon - Boulogne-sur-Mer par Autun ; V : Troyes - Alise-Sainte-Reine ; VI : Troyes - Harfleur par Sens et Paris ; VII : Troyes - Beauvais ; VIII : Troyes - Paris par Melun.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14445/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 350k
Légende Fig. 2. La Rivière-de-Corps (Aube). Aureus à l’effigie de Domitien. Droit et revers (cl. Jean-François Boisseau).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14445/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Légende Fig. 3. Donnement (Aube). Aureus à l’effigie de Trajan. Droit et revers (x 2) (cl. Jean Bienaimé).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14445/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 93k
Légende Fig. 4. Châtres (Aube). Moulage de l’aureus à l’effigie de Gordien III le Pieux, par Sylvain Michon. Droit et revers (grandeur réelle) (cl. Jean-Marie Protte, conservation des Musées de Troyes).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14445/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 49k
Légende Fig. 5. Neuville-sur-Vanne (Aube). Aureus à l’effigie de Gordien III le Pieux. Droit et revers (x 2) (cl. Jean-Marie Protte, conservation des Musées de Troyes).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14445/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 102k
Légende Fig. 6. Estissac (Aube). Aureus à l’effigie de Dioclétien. Droit et revers (grandeur réelle) (cl. Dép. des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque Nationale de France).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14445/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 41k

Auteur

Ancien président de la Société archéologique de l’Aube
8, rue du Jarron
10390 CLERREY

© ARTEHIS Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search