Version classiqueVersion mobile

Artisanats, sociétés et civilisations

 | 
Luc Baray

Chassey et les relations nord-orientales dans le bassin de la Saône au Bronze ancien et au début du Bronze moyen

Jean-François Piningre et Joël Vital

Texte intégral

Introduction

1La collection ancienne provenant des fouilles d’É. Loydreau, déposée au Musée Rollin à Autun, comprend, outre le mobilier néolithique, un lot important de céramique protohistorique précédemment étudié dans le cadre d’un mémoire de maîtrise par O. Gaiffe (Gaiffe, 1984). À cette occasion, un premier classement typologique, resté inédit à quelques rares exemples près (Mordant, 1996, fig. 1C), a permis de montrer l’importance des sélections opérées lors de la constitution de la collection, ainsi que le large éventail chronologique de cette série qui s’étend du Bronze ancien au premier âge du Fer.

  • 1 Que madame Brigitte Maurice-Chabard, conservateur du Musée Rollin, trouve ici l’expression de notre (...)

2Le matériel d’affinité Bronze ancien, composé d’un important lot de céramiques décorées de cordons ainsi que de motifs profondément incisés, reflète une certaine originalité. Malgré l’absence de contexte, il nous a semblé intéressant de reprendre l’étude de cette série, compte tenu de la rareté des ensembles de référence se rattachant à cette tranche chronologique au nord du couloir rhodanien et des caractères originaux que présente la céramique décorée1.

3Une étude typologique détaillée a pour objectif, sur la base de comparaisons avec les référentiels élaborés dans la vallée du Rhône, en Suisse et en Allemagne du Sud-Ouest, de proposer une analyse et une approche chronologique et culturelle de cette sélection dont les caractères semblent s’échelonner entre le Bronze ancien et le début du Bronze moyen. Cette étude nous a permis, en outre, d’aborder la confrontation de ce mobilier avec des séries en partie inédites ou ayant fait l’objet d’analyses récentes : Lyon « Boulevard périphérique nord » (Rhône), Saint-Aubin (Jura), Bourguignon-lès-Morey (Haute-Saône), etc... (fig. 1).

4Les résultats obtenus permettent de suivre l’impact des influx nord-orientaux sur l’évolution de cette séquence chronologique entre les xxie et xve s. avant J.-C. dans les bassins de la Saône et du Rhône, ainsi que de soulever l’hypothèse de faciès régionaux dans la seconde moitié du Bronze ancien.

NATURE ET ÉTAT DES SOURCES

5Depuis la publication des actes du 117e congrès du CTHS qui s’était déroulé à Clermont-Ferrand en 1992, consacré aux « Cultures et sociétés du Bronze ancien en Europe » (Mordant, Gaiffe, 1996), la masse documentaire relative à ce sujet s’est considérablement enrichie dans l’est et surtout le sud-est de la France.

Le Jura et le bassin de la Saône

6Le Jura et le bassin de la Saône (fig. 1) ne bénéficient pas de publication récente depuis la synthèse de P. Pétrequin sur la transition Bronze ancien/Bronze moyen (Mordant, Pétrequin, 1990). L’analyse typologique des ensembles de mobilier céramique non stratifiés de Clairvaux « La Motteaux-Magnins », ensemble K et du « Camp de la Roche Maldru » à Mesnay (Jura) postule en faveur d’une évolution de la culture du Rhône (également représentée localement par le mobilier métallique des sépultures des Moidons) vers un faciès récent représenté par la céramique décorée de Mesnay où les influences nord-orientales restent discrètes. L’idée d’une éventuelle perduration des styles céramiques rhodaniens au Bronze moyen est reprise lors de l’étude de la céramique de la grotte de Gigny (Pétrequin et alii, 1988).

7Dans le bassin de la Saône, des fouilles récentes sont venues apporter quelques données dans un secteur où, jusqu’alors, la céramique du Bronze ancien était totalement inconnue. Toutefois, les contextes n’offrent pas les garanties d’homogénéité souhaitées. À Quitteur « Sur la Noue », la céramique à cordons lisses horizontaux et languettes de préhension, recueillie dans un paléosol sableux, est représentative de la phase ancienne du Bronze ancien. À Bourguignon-lès-Morey « Camp Romain », la céramique issue d’une couche à l’interface entre le Néolithique moyen et le Hallstatt appartient sans doute à plusieurs phases. Un stade, à la charnière du Bronze ancien et moyen, est illustré par une céramique dont certains décors d’affinité nord-orientale trouvent des parallèles à Bodman-Schachen IC et Arbon et peuvent situer cette occupation aux environs de 1600 avant J.-C.

Fig. 1. Cartographie des sites du bassin de la Saône mentionnés dans le texte et localisation des courants culturels identifiés au Bronze ancien sur le Plateau suisse.

La vallée du Rhône

8En vallée du Rhône, la situation actuelle rompt de manière significative avec une sorte d’état initial dressé il y a une dizaine d’années (Vital, 1996). Elle est essentiellement le résultat d’un renouveau des travaux de terrains. Il s’agit pour une part de recherches programmées, conduites en milieu karstique (Choranche abri de Coufin 2, Isère ; abri 1 des Bressonnières à Beauregard-Baret, Drôme). Des sites fouillés durant la décennie précédente ont pu dans ce cadre bénéficier d’une lecture plus précise (Balme de Sollières-Sardières, Savoie ; grotte de la Chauve-Souris à Donzère, Drôme). Les fouilles réalisées à la faveur des opérations d’archéologie préventive ont aussi apporté une somme importante de données. Là aussi la mise en évidence de séquences stratigraphiques, parfois dilatées, a conduit à préciser notablement la grille de lecture chrono-culturelle (Roynac Le Serre 1, Espeluche Lalo et Chabrillan Saint-Martin 3, Drôme). Un autre regard porté sur le gisement du Boulevard périphérique nord de Lyon (Rhône) est à l’origine de propositions alternatives (Vital et alii, à paraître) concernant les hypothèses architecturales et culturelles proposées antérieurement (Jacquet et alii, 1998) et qui intéressent particulièrement le Bronze ancien de la confluence Saône-Rhône.

9Il est ainsi possible de proposer une séquence d’évolution céramique entre la fin du Néolithique (Fontbouisse et Campaniforme) et le Bronze moyen. Cette séquence rhodanienne forme un cadre de confrontation tout à fait nouveau et important pour les données plus septentrionales. Une évolution en trois temps est probable. Le premier renvoie au Bronze A1 centre-européen alors que le dernier est mis en parallèle avec le Bronze A2. Le stade intermédiaire se rattache à celui qui précède d’après la céramique et en l’absence de marqueurs métalliques. Cependant, sa position chronologique correspond à celle assignée au premier stade du Bronze A2 outre-Jura (David-Elbiali, 2000 ; Hafner, Suter, 2003), dont la définition et la chronométrie sont toujours objet de débat. Il en est de même d’ailleurs concernant le passage du Bronze ancien au Bronze moyen.

10Les sites rhodaniens de référence sont les suivants, des plus anciens aux plus récents, datés par le radiocarbone (fig. 1) :

  • Lyon « Gorge de Loup » (Rhône : Martin, Gesler, 1988) et Roynac « Le Serre 1 », xxiie-xxie s. avant J.-C. (Vital et alii, 1999) ;

  • Lyon « Boulevard périphérique nord » et « Chabrillan Saint-Martin 3 » (fouilles S. Rimbault), xxe-xixe s. avant J.-C. ;

  • Donzère « Grotte de la Chauve-Souris » (c. 11B-C-D), « Beauregard-Baret » et « Espeluche Lalo », xviiie-xviie s. avant J.-C.

11Le gisement de Lyon « Gorge de Loup » est probablement à rattacher à un stade récent de la culture campaniforme, éventuellement de transition avec le Bronze ancien.

LE CADRE DE COMPARAISON HELVÉTIQUE

12Dans le même temps, sur le Plateau suisse, les gisements littoraux qui constituent pour le Bronze ancien des sites de référence ont connu un certain nombre de précisions ou de modifications de leur position chronométrique. En Suisse occidentale, c’est l’élaboration du référentiel dendrochronologique de Concise-sous-Colachoz, sur la rive ouest du lac de Neuchâtel, qui a permis cet affinement (Wolf et alii, 1999). En Suisse orientale, c’est la datation radiocarbone de gisements du Greifensee et la révision par la même méthode des mesures obtenues par la dendrochronologie sur le célèbre établissement de Zürich « Mozartstrasse » qui a conduit à repousser la date d’apparition des premières stations littorales de l’âge du Bronze aux xxe et xixe s. avant J.-C. (Conscience, Eberschweiller, 2001 ; Conscience, 2001). Pour le xviie s. avant J.-C. (seconde moitié), le sondage réalisé dans la même région sur la station littorale de Wädenswil-Vorder Au, qui a livré un bon ensemble de céramiques décorées d’incisions dans le style d’Arbon (Conscience, 2000 ; Hochuli, 1994), autorise un calage et une évolution plus cohérents des éléments de la culture matérielle, ainsi qu’une mise en parallèle avec la couche 1C du gisement de Bodman-Schachen I sur le lac de Constance.

13Nous pouvons donc appeler dans les comparaisons, des plus anciens aux plus récents, les sites représentatifs suivants (fig. 1) :

  • Greifensee Böschen et Starkstromkabel, Zürich « Mozartstrasse » c. 1ab, xxe-xixe s. avant J.-C. ;

  • Concise-sous-Colachoz, Préverenges est et Zürich « Mozartstrasse » c. 1c, xviiie s. avant J.-C. ;

  • Concise-sous-Colachoz, Morges Les Roseaux et Meilen-Schellen, xviie s. avant J.-C. ;

  • Wädenswil-Vorder Au, Arbon-Bleiche 2 et Nidau BKW, vers 1600 avant J.-C. ;

  • le Bronze B qui débuterait vers 1550 avant J.-C. regroupe les dates récentes d’Arbon-Bleiche 2 et de Forschner en Haute-Souabe.

14Le contenu typologique de cette succession peut être complété par un certain nombre d’ensembles de pièces métalliques issus de dépôts ou de tombes qui enrichissent d’autant cette nouvelle séquence chronoculturelle (Hafner, Suter, 2003). La céramique de la phase Bronze A1 demeure assez méconnue, limitée en Suisse occidentale à la nécropole de Sion « Petit-Chasseur » (Gallay, 1976 ; Hafner, 2001).

LES GISEMENTS RÉGIONAUX

Chassey, « Le Camp »

15À l’extrémité septentrionale des monts du Charolais, le Camp de Chassey occupe une position remarquable, dominant le cours inférieur de la Dheune à son débouché sur la plaine de la Saône. Le site fortifié a été installé sur un éperon allongé d’orientation NNE-SSO, barré au nord-est par un rempart imposant (dit « Le Château »). Cette fortification monumentale dont la chronologie reste à préciser, est complétée à l’extrémité sud-ouest de l’éperon par le rempart de la Redoute et sur les deux côtés par des talus aménagés discontinus qui renforcent les bords du plateau les moins escarpés.

16Les fouilles de É. Loydreau s’inscrivent vers 1870 à la suite de plusieurs recherches conduites par J.-G. Bulliot, E. Flouest, E. Perrault. Les circonstances de ces recherches non publiées restent inconnues de telle sorte que le mobilier rassemblé au musée d’Autun est dépourvu de contexte et de localisation précise.

Lyon, « Boulevard périphérique nord »

17Ce gisement a fait l’objet d’une fouille préventive, entre 1993 et 1995, dont les résultats ont donné lieu peu après à une publication synthétique des habitats de l’âge du Bronze (Jacquet et alii, 1998). La périodisation en trois phases d’occupations du site lyonnais pour cette époque fut obtenue à la fois par une observation directe de terrain et par un travail de discrimination altimétrique des structures avec, de bas en haut :

  • un horizon Bronze ancien inférieur ;

  • un horizon Bronze ancien supérieur ;

  • un horizon Bronze final 1.

18Cette succession chrono-culturelle ne soulevait pas d’interrogation majeure entre Bronze final et Bronze ancien, dont la séparation avait été observée lors de la fouille. La période la plus ancienne avait par contre été scindée a posteriori en deux phases par projection sur un plan vertical des niveaux d’ouverture ou de primo-observation des structures.

19Le contenu des corpus du Bronze ancien posait d’importants problèmes d’homogénéité. Ceux-ci n’affectaient pas les éléments clairement attribuables à cette période, issus des deux horizons correspondants, dont l’unité morphologique et physique était postulée dans la publication initiale. C’est plus particulièrement la présence de formes paraissant relever du Néolithique et du Bronze final dans ces deux occupations rapportées au Bronze ancien qui faisait problème. Les propositions architecturales n’étaient pas, elles non plus, sans ambiguïté en regard de la répartition spatiale et de la densité des structures (Vital, à paraître). Un retour sur la documentation élaborée à la faveur de la publication s’imposait afin de ne pas laisser ces interrogations en suspens.

20L’hypothèse d’un seul niveau du Bronze ancien était rapidement posée, qui laissait ensuite entrevoir la potentialité de bâtiments d’une meilleure lisibilité et plausibilité, mais dont il était nécessaire de vérifier la validité.

21Les nouvelles projections discriminantes des structures sur un plan vertical permettent finalement de conclure à la probabilité d’un découpage en trois à cinq phases, mais dont la chronologie est désormais en grande partie modifiée. Celle-ci se présenterait ainsi, de bas en haut :

  • quelques traces d’une première occupation néolithique ;

  • une surface inférieure polyphasée du Néolithique final probablement campaniforme et du Néolithique Moyen Bourguignon ;

  • une à deux surfaces intermédiaires, d’une éventuelle phase nouvelle et tardive du Campaniforme, puis du Bronze ancien ;

  • une surface supérieure du Bronze final 1 dont le contenu est peu modifié.

22Le mobilier présenté ici correspond à des structures de la surface du Bronze ancien (fig. 2 et 3, nos 4 à 7) ou à des décapages du sol pédologique holocène épais dont le choix s’est limité à ceux qui ont livré un pourcentage important de poteries de cette période (fig. 3, nos 1 à 3). Plusieurs nouvelles datations radiocarbone sur ossements s’échelonnent entre 3570 ± 30 BP (Ly-1967 OxA, fosse 194) et 3495 ± 35 BP (Ly-11475, fosse 64), soit entre 1925 et 1760 avant J.- C. environ, en probabilités maximales.

Saint-Aubin, « Pré de Bresse » (fouilles D. Watts, 1995)

  • 2 Nous remercions David Watts (INRAP) pour la mise à notre disposition de ce matériel.

23Le site de Saint-Aubin « Pré de Bresse », implanté dans la basse vallée du Doubs en aval de sa confluence avec la Loue a été identifié à l’occasion d’une fouille préventive en 19952. La céramique provient de deux structures (st. 1 et 22) distantes d’une quarantaine de mètres et isolées de tout autre contexte. Elles se présentent sous la forme de deux fosses à parois sub-verticales et ouverture circulaire de 1,20 m de diamètre et de 1,90 m de profondeur, entamant le substrat de gravier alluvial, qui ont été interprétées comme des puits par les fouilleurs. La céramique recueillie dans chacune de ces deux structures est semblable et peut être considérée comme synchrone.

ANALYSE TYPOLOGIQUE DE LA CÉRAMIQUE

24L’étude de la céramique des gisements retenus a été effectuée suivant deux groupes typologiques examinés de façon indépendante : les céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses d’une part ; d’autre part, les récipients faisant appel dans leur ornementation à l’incision ou à l’impression, combinées en différents motifs. Les sites sont examinés suivant leur succession dans le temps.

Lyon, « Boulevard périphérique nord »

Les céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses

25- Pots et jarres en tonneau à cordon lisse simple ou double, pré-oral et sur la panse, intégrant éventuellement une languette (fig. 2, nos 1 à 3) : Greifensee Böschen (Conscience, Eberschweiler, 2001, fig. 5, nos 7 et 16) et Starkstromkabel (ibid., fig. 8, no 1), en Saône-et-Loire à Chassey (fig. 6) et dans la tombelle V de la nécropole de la Bergère à Verzé (Barthélémy, 1976, fig. 44D) ; dans le Jura à Claivaux-les-Lacs « La Motte-aux-Magnins » (Mordant, Pétrequin, 1990, fig. 6, nos 8 et 10), dans la baume de Gigny (Pétrequin et alii, 1988, fig. 17, nos 4 et 7 ; fig. 18), formes rapportées dans ce dernier cas au Bronze moyen et à vieillir probablement ; Choranche, abri de Coufin 2 (Isère : Vital, Bintz, 1991, fig. 28, no 6), Roynac « Le Serre 1 » ; en Basse-Auvergne à La Roche Blanche « Beauséjour » (Puy-de-Dôme : Loison, 2003, fig. 50), dans la grotte du « Rond du Barry » à Polignac (Haute-Loire : Daugas et alii, 1983, fig. 1, no 1) ;

26- Jarre sinueuse à cordons digités pré-oraux et sur la panse, à languette arciforme et cordons orthogonaux digités à Lyon (fig. 2, no 4) : dans la « Grotte du Gardon » à Ambérieu-en-Bugey (Ain : Bo-Ret, Voruz, 1993, fig. 66) et éventuellement dans la baume de Gigny (Pétrequin et alii, 1988, fig. 19, no 9) ; dans le sud-est dans la « Grotte du Pontiar » à Vallon-Pontd’Arc (Ardèche : inédit) et dans la « Fosse de Pouzilhac » (Gard : Bill, 1973, pl. 58, no 1) ; sur les stations de Sutz-Lattringen IVa (Hafner, 1995, pl. 9, nos 1 et 2), de Greifensee Starkstromkabel (sans cordons verticaux ; Conscience, Eberschweiler, 2001, fig. 7, nos 1-2) et Zürich « Mozartstrasse » couches 1ab (sans cordons verticaux ; Gross et alii, 1992, pl. 114, nos 2, 5) ;

Fig. 2. Lyon, « Boulevard périphérique nord ». Mobilier représentatif du Bronze ancien.

27- Pot en tonneau à anse (fig. 3, no 6) : à Chassey (fig. 6, no 3), à Genlis « Le Clos du Varin » (Côte-d’Or : Conche, 1994, fig. 4, no 5), à Roynac « Le Serre 1 » (Vital et alii, 1999, fig. 10, no 5), à Chabrillan « Saint-Martin 3 » et Bagnols-sur-Cèze « L’Euze » (Gard : inédit, fouilles F. Convertini, avec céramique à décor barbelé), en Basse-Auvergne à « La Roche blanche Les Vignes » (Loison, 2003, fig. 46, no 1) ;

28- Gobelet sinueux à anse (fig. 3, no 7) : en Languedoc oriental dans la « Grotte Saint-Joseph » à Sainte-Anastasie (Gard : Bill, 1973, pl. 59, no 2), dans le Puy-de-Dôme à Orcet « Le Tourteix » (Loison, 2003, fig. 81) ; pour le profil à Roynac « Le Serre 1 » et Chabrillan « Saint-Martin 3 » dans la Drôme (inédits), en Suisse orientale à Greifensee Starkstromkabel (Conscience, Eberschweiler, 2001, fig. 7, nos 6-7) et Zürich « Mozartstrasse » couche 1c (Gross et alii, 1992, pl. 117, no 6) ;

29- Gobelet caréné à anse et tétons sur la carène (fig. 3, no 5) : en Languedoc oriental dans la « Grotte Saint-Joseph » à Sainte-Anastasie et dans la « Grotte du Hasard » à Tharaux (Gard : Roudil, 1972, fig. 6, no 3 ; fig. 54, no 5), à Orcet « Le Tourteix » (Loison, 2003, fig. 96, no 3) ; à Zürich « Mozartstrasse » c. 1c pour le profil (Gross et alii, 1992, pl. 118, no 3) ;

30- Pot à cordon lisse modelé et lèvre aplatie (fig. 3, no 1) : sur le « Camp de Laure » au Rove (Bouchesdu-Rhône : Courtin, 1975, fig. 4, no 4) ;

31- Gobelet sinueux à anse sur la lèvre (fig. 3, no 3) : grotte sépulcrale « Coutelier » à Grillon (Vaucluse : inédit).

Les céramiques décorées

32- Pot à décor barbelé (fig. 3, no 2) : sur le « Camp de Laure » au Rove (Courtin, 1975, fig. 7, nos 4 et 8).

Fig. 3. Lyon, « Boulevard périphérique nord ». Mobilier représentatif du Bronze ancien.

Bilan

33L’échantillon de mobilier céramique à décors plastiques ou à surfaces lisses Bronze ancien présenté trouve des comparaisons dans un même horizon chronologique centré sur le xixe s. avant J.-C. (fig. 12), aussi bien en Suisse orientale, en moyenne vallée du Rhône, qu’en Basse-Auvergne et en Languedoc oriental. En Valais, les jarres du M XI de Sion « Petit-Chasseur » ne montrent que des parentés secondaires avec des profils plus élancés et des ouvertures moins resserrées. Les connexions avec le Midi sont plus lâches, voire avec des documents plus tardifs. Il faut cependant isoler les comparaisons puisées dans le faciès du camp de Laure à la même époque. Le gisement du « Boulevard périphérique nord » de Lyon indique de manière évidente une double origine du mobilier céramique (nord-orientale, provençale) qui rend plus que jamais nécessaire la discrimination des différentes composantes géographiques.

Chassey, « Le Camp »

34Les comparaisons typologiques établies permettent de dégager des pôles chronologiques autour desquels se concentrent les pièces : pôle ancien, moyen-récent, récent, à tendance ubiquiste.

Les céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses

35Pôle chronologique ancien

36- Pot convergent de coloration ocre à cordon lisse unique pré-oral (fig. 6, no 2) : en moyenne vallée du Rhône à Roynac le Serre 1 et Chabrillan Saint-Martin 3 (inédits) dans les dépôts 3 à 5 du M XI de Sion Petit-Chasseur (Gallay, 1976, fig. 4 et 5 ; Hafner, 2001, fig. 4), une seconde jarre de la fosse de Pouzilhac (Gard : BILL, 1973, pl. 58, no 2) dont il conviendrait de vieillir le contenu.

37Pôle chronologique moyen et récent

38- Pots à bord convergent et cordons digités pré-oral et vertical, à téton (fig. 4, no 7) : Mesnay « La Roche Maldru » (Mordant, Pétrequin, 1990, fig. 7, no 11), Chabrillan « Saint-Martin 3 » (inédit, fouilles S. Rimbault) et « Baume des Anges » à Donzère (Drôme : Vital, 1990, fig. 11, no 10), Morges « Les Roseaux » (Vaud : Gallay, Gallay, 1973, fig. 6, nos 4-5), Meilen-Schellen sur le lac de Zurich (Ruoff, 1987, pl. 3, no 26) ;

39- Pots à bord convergent et cordons imprimés pré-oral et vertical double, à languette (fig. 4, no 10) : Chabrillan « Saint-Martin », sur le Plateau suisse à Corcelettes (Hafner, 1995, pl. 4, no 12), Saint-Blaise (ibid., pl. 48, no 2), Morges « Les Roseaux » (Gallay, Gallay, 1973, fig. 7, no 1), Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 53, no 481) ; une ornementation comparable à la baume de Gigny (Pétrequin et alii, 1988, fig. 19, no 3) ;

40- Jarres à bord faiblement divergent, à cordons lisses ou digités orthogonaux et pré-oraux, à languette horizontale (fig. 4, nos 13, 14) : dans la baume de Gigny (Pétrequin et alii, 1988, fig. 19, no 5), dans la « Grotte Nicolas » à Sainte-Anastasie (Bill, 1973, pl. 57, no 1), à Morges « Les Roseaux » (Gallay, Gallay, 1973, fig. 7, no 11 et fig. 9, nos 1-2) ;

41- Jarres à rebord divergent ou naissance de col, à doubles cordons lisses sur l’encolure (fig. 4, no 12) : Rouvres-en-Plaine « Fin Lassus », fosse 50 (Côte-d’Or : Dartevelle, 1996, fig. 12), Bagnolssur-Cèze « L’Euze » (inédit, fouilles F. Convertini), à Arbon-Bleiche 2 avec cordons digités (Hochuli, 1994, pl. 52, no 478) ;

42- Pots à bord peu divergent et mono-cordon lisse triangulaire sur l’encolure (fig. 6, nos 4 et 6) : les commentaires faits à propos des formes de Lyon (fig. 2, nos 1 à 3) s’appliquent aussi à ces deux fragments ; on peut renvoyer également à des pièces plus méridionales, plus rares cependant, dans la « Grotte du Fer » à Buoux (Vaucluse : Vital, 2002, fig. 23, no 1) ;

43- Pot en tonneau à anse (fig. 6, no 3) : les commentaires produits à propos d’un récipient de Lyon (fig. 3, no 6) s’appliquent aussi à celui-ci ; on peut mentionner en outre un pot étroit de la baume des Anges à Donzère (Vital, 1990, fig. 10, no 8) ;

44- Panses à cordons lisses horizontaux et cordons orthogonaux, vers l’ouverture ou vers la base (fig. 6, nos 8 et 9) : Lyon « Boulevard périphérique nord », Chabrillan « Saint-Martin 3 », baume de Gigny (Pétrequin et alii, 1988, fig. 19, no 10), Mesnay « La Roche Maldru » (Mordant, Pétrequin, 1990, fig. 7, nos 12, 17), Morges « Les Roseaux » (Gallay, Gallay, 1973, fig. 6, nos 1-3), Meilen-Schellen (Ruoff, 1987, pl. 5, no 19).

Fig. 4. Chassey, « Le Camp ». Céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses du Bronze ancien.

45Pôle chronologique récent

46- Jatte carénée large à anse (fig. 4, no 6) : sur le Plateau suisse où les anses attachées sur la lèvre sont particulièrement fréquentes, à Wädenswil-Vorder Au (Conscience, 2000, fig. 4, nos 8, 9), Zürich « Mozartstrasse » couches 1ab (Gross et alii, 1992, pl. 109, no 5), Sutz-Lattringen IVa (Hafner, 1995, pl. 7, no 15) et Auvernier (ibid. pl. 24/6) ; secondairement en moyenne et basse vallée du Rhône à Roynac « Le Serre 1 », dans la « Baume des Anges » à Donzère (Vital, 1990, fig. 13, no 8) et dans la « Grotte du Fer » à Buoux (Vaucluse : Vital, 2002, fig. 23, no 1) ;

47- Gobelet caréné (fig. 4, no 3) : Auvernier (Hafner, 1995, pl. 24, no 1) et surtout les sites lémaniques comme Cologny « La Belotte » et Genève « Les Pâquis » (Corboud, 1996, fig. 5, nos 1 et 2) ; éventuellement « Grotte du Creux de Miège » à Mireval (Hérault : Roudil, 1972, fig. 15, no 1) ;

48- Pot sinueux à rebord et petite anse coudée (fig. 4, no 5) : en Suisse orientale à Meilen-Schellen (Ruoff, 1987, pl. 1, no 1) et Zürich « Mozartstrasse » couche 1ab (Gross et alii, 1992, pl. 112, no 10) ainsi que sur le lac de Constance à Haltnau Oberhof (Köninger, 2001, fig. 12, no 6) ;

49- Pot cylindrique à cordons lisses orthogonaux, à languette horizontale (fig. 4, no 1) : à Claivauxles-Lacs « La Motte-aux-Magnins » (Mordant, Pétrequin, 1990, fig. 6, no 5) et à Morges « Les Roseaux « (Gallay, Gallay, 1973, fig. 4, no 2) ;

50- Pot en tonneau à cordons digités, oraux et orthogonaux doubles verticaux, s’articulant sur la panse avec un relief semblable dont l’intersection est soulignée par une languette (fig. 4 no 2) : sur le Plateau suisse à Saint-Blaise et Auvernier (Hafner, 1995, pl. 22, nos 5-6 ; pl. 24, no 4), Morges « Les Roseaux » (Gallay, Gallay, 1973, fig. 8, nos 1 et 2), sur une forme un peu différente à Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 35, no 416), dans la tombelle XI de la nécropole de « La Bergère » à Verzé (Barthélémy, 1976, fig. 44/G), à Rouvres-en-Plaine « Fin Lassus », fosse 56 (Dartevelle, 1996, fig. 13) ;

51- Jarres à rebord divergent ou naissance de col, à cordons lisses de section triangulaire simples et doubles orthogonaux (fig. 4, no 8) : dans la « Baume des Anges » à Donzère (Vital, 1990, fig. 13, no 7), à Orcet « Le Tourteix » (Loison, 2003, fig. 80), avec un profil comparable mais sans cordons verticaux à Meilen-Schellen (Ruoff, 1987, fig. 4, no 11) ;

52- Jarre à fin cordons lisses horizontaux doubles pré-oraux, languette horizontale et petit cordon lisse en pendentif (fig. 5, no 1) : une jarre de style proche à Morges « Les Roseaux » (Gallay, Gallay, 1973, fig. 6, no 2) ;

53- Pots en tonneau et rebord droit, à cordon lisse ou digité sur l’encolure (fig. 5, nos 4, 5 et 8) : Zürich « Mozartstrasse » (Gross et alii, 1992, 6/8, 223), Morges « Les Roseaux » (Gallay, Gallay, 1973, fig. 3), Sutz-Lattringen IVa (Hafner, 1995, fig. 9, no 3 ; fig. 10, no 2) et sur le lac de Constance à Ludwigshafen-Seehalde c. 11 (Köninger, 2001, fig. 10, no 2 et fig. 11, nos 4 et 6) et à Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 65, no 540).

54Pôle ubiquiste

55- Jarre à cordon pré-oral et languette, à lèvre digitée (fig. 5, no 6) : à Morges « Les Roseaux » (Gallay, Gallay, 1973, fig. 9, no 1) et en Languedoc oriental (Musée de Nîmes, inédit) et vallée du Rhône ;

56- Bord de jarre convergente à lèvre équarrie ou arrondie et cordon digité (fig. 5, nos 2 et 7) : Rouvresen-Plaine « Fin Lassus », fosse 56 (Dartevelle, 1996, fig. 13), Roynac « Le Serre » (Vital et alii, 1999, fig. 10, no 4), « Camp de Laure » en Provence (Courtin, 1978, fig. 15, nos 1, 2, 6), Morges « Les Roseaux » (Gallay, Gallay, 1973, fig. 7, no 10), Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 45 no 445), etc. ;

57- Anse sur carène et cordons orthogonaux lisses (fig. 6, no 11) : d’ascendance plutôt orientale, à Greifensee Starkstromkabel (Conscience, Eberschweiller, 2001, fig. 8, no 5), imprimés à Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 61, nos 528, 529).

Fig. 5. Chassey, « Le Camp ». Céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses du Bronze ancien.

Les céramiques décorées

58Pôle chronologique récent, style des Roseaux

59- Tasse carénée à épaulement et décor rainuré (fig. 7, no 4), fond pointu et anse coudée : elle fait partie des formes classiques de la culture rhodanienne en Suisse occidentale : Yverdon « Garage Martin » (Hafner, 1995, fig. 41, nos 16, 18), Saint-Léonard « Sur le Grand Pré » (Hafner, 1995, fig. 41, no 19), Morges « Les Roseaux » (Courboud, 1996, fig. 11, nos 1-3) ;

60- Tasse à col rectiligne et épaulement caréné décoré (fig. 8, no 3) : Morges « Les Roseaux » (Hafner, 1995, fig. 41, nos 7 et 8) ;

61- Pot biconique à décor de hachures incisées alternes (fig. 8, nos 9 et 10), associées à des hachures verticales : Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 19, no 223), Grandson-Corcelettes (Hafner, 1995, fig. 45, no 4), Mesnay « La Roche Maldru » (Musée des Antiquités Nationales) ;

62- Pichets carénés, anse en ruban, décor rainuré (fig. 8, no 5) et impressions poinçonnées obliques (fig. 8, no 11 et fig. 7, no 9) : Morges « Les Roseaux » pour ce dernier (Hafner, 1995, fig. 41, no 6), Mesnay « La Roche Maldru » pour le décor (Mordant, Pétrequin, 1990, fig. 8) ; c’est aussi une thématique du groupe méridional Proto-Saint-Vérédème (Roudil, 1972), que les études actuelles tendent à placer dans une phase ancienne du Bronze moyen ;

63- Jarre biconique à décor d’incisions horizontales profondes et triangles hachurés (fig. 9, no 1).

64Pôle chronologique récent, style d’Arbon

65- Tasse carénée large, basse, anse rattachée sur la lèvre, décor incisé horizontal (fig. 8, no 8) : formes non décorées sur le lac de Zurich à Wädenswil-Vorder Au (Conscience, 2000, fig. 4, no 8), en Allemagne du Sud-Ouest à Bad Buchau Forschner (Hochuli, 1998, pl. 18, no 14), Haltnau-Oberhof (Köninger, 2001, fig. 12, no 4) ; coupes carénées sans anse : Baldegg (Gallay, 1971, fig. 7, h), Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 10), Meilen-Schellen (Conscience, 2000, fig. 5, no 13). L’exemplaire de Chassey se différencie des tasses du type 1 de Hafner (1995, fig. 41) par la prise d’anse sur la lèvre ;

66- Jarre à col vertical ourlé, décor de triangles hachurés, anse à cordons lisses (fig. 8, no 2) : le décor se retrouve à Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 16, no 187 ; pl. 17, no 192) ;

67- Anse cannelée associée à des cordons verticaux : Bodman Schachen I, Morges « Les Roseaux », Bad Buchau, Mesnay « La Roche Maldru » ;

68- Décors incisés profonds de hachures obliques ou chevrons (fig. 8, no 6) : en Lorraine à Ennery Solotra, st. 55 (Blouet et alii, 1996, fig. 3, no 5) ; sur une jarre biconique à col court (fig. 9, no 3) : Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 16, no 187 et 17, no 192) ;

69- Gobelet à col rentrant et rainures horizontales (fig. 7, no 6) ;

70- Anse incisée à prise évasée (fig. 7, no 12) ;

71- Décors de rainures horizontales et triangles hachurés pointe en haut (fig. 7, nos 8, 10 ; fig. 9, no 2) : dans le Jura et plaine de la Saône à Mesnay « La Roche Maldru » (Mordant, Pétrequin, 1990, fig. 7, nos 4, 5, 8, 10), Bourguignon-lès-Morey « Camp Romain » (Piningre, inédit), Saint-Aubin ; sur le lac de Zurich : Haltnau-Oberhof (Köninger, 2000, fig. 12, no 5), Baldegg (Gallay, 1971 fig. 7, no b) ;

72- Pot à épaule ornée de rainures larges (fig. 7, no 7) : Haltnau-Oberhof (Köninger, 2000, fig. 12, no 10).

73Pôle chronologique tardif, styles du Bronze moyen

74- Jarre carénée biconique, décorée de mamelons repoussés et de hachures profondément incisées (fig. 8, no 1) : dans le bassin supérieur de la Saône, forme et décor, mamelon isolé à Bourguignon-lès-Morey « Camp Romain » (fouilles J.-F. Piningre, inédit). Les ornements de mamelons repoussés font partie des thèmes décoratifs du Bronze C en Allemagne du Sud-Ouest où ils peuvent être associés à des triangles hachurés, etc. (Pirling et alii, 1980, fig. 20, no E2). Ils sont absents de Suisse et d’Allemagne du Sud-Ouest au Bz A2 ;

75- Jarre ou cruche à col évasé segmenté, décor de triangles hachurés pointe en haut et mamelon rapporté (fig. 7, no 3) :

76- Jarre à col évasé, décor de triangles hachurés profonds et mamelon repoussé : le col évasé segmenté et le mamelon au repoussé évoquent des caractères des jarres et amphores de la Culture des Tumulus du Bronze moyen (Pirling et alii, 1980).

Bilan

77Les céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses ne comprennent qu’une pièce de chronologie éventuellement ancienne. La dispersion géographique des comparaisons rendent celles-ci peu significatives sur un élément isolé.

78Avec le groupe de chronologie large « pôle moyen-récent » apparaissent les premiers éléments de diagnose. La plupart des formes montrent des connexions géographiques assez similaires, ce qui donne une certaine unité à ce groupe. On peut noter tout d’abord de fortes connexions régionales. Allant de pair avec cette observation, les comparaisons avec l’immédiat outre-Jura, avec les sites de Suisse occidentale (groupe des Roseaux), l’emportent assez nettement sur celles conduites sur les stations de Suisse orientale. Les rapports plus méridionaux se limitent à quelques gisements de la moyenne vallée du Rhône, mais la fragmentation des formes pèse quelque peu sur la valeur des rapprochements. Les références aux productions du « Boulevard périphérique nord » de Lyon sont un argument de démonstration de l’hétérogénéité temporelle de ce groupe typologique. On soulignera la rareté des comparaisons avec le Midi et leur absence en France centrale.

Fig. 6. Chassey, « Le Camp ». Céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses du Bronze ancien.

Fig. 7. Chassey, « Le Camp ». Céramiques décorées du Bronze ancien au début du Bronze moyen.

Fig. 8. Chassey, « Le Camp ». Céramiques décorées du Bronze ancien au début du Bronze moyen.

Fig. 9. Chassey, « Le Camp ». Céramiques décorées du Bronze ancien au début du Bronze moyen.

79Avec le groupe de chronologie récente, les rapports géographiques se renforcent avec les régions orientales, notamment les gisements littoraux de Suisse occidentale comme orientale, jusqu’au lac de Constance. Les marqueurs typologiques de ces rapprochements sont les jattes carénées larges à anse, les pots sinueux à rebord et petite anse coudée. On ne trouve à l’inverse que quelques comparaisons régionales. Ce déficit serait-il à mettre au compte de la faiblesse quantitative des ensembles contemporains dans le bassin de la Saône ? Cet argument ne peut par contre être retenu pour expliquer le très petit nombre de rapprochements avec les régions rhodaniennes et méridionales, en aval de Lyon, dont les corpus sont bien illustrés.

80Les céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses suggèrent une occupation du « Camp » de Chassey au Bronze ancien probablement étendue dans le temps. Avec la série du pôle récent et une partie de celle du pôle moyen-récent, il est possible de distinguer une phase qui renvoie au groupe helvétique des Roseaux, probablement dans le xviie s. avant J.- C. Un second groupe typo-chronologique est à mettre en parallèle avec celui d’Arbon en Suisse orientale et Allemagne du Sud, soit vers 1600 avant J.-C. (fig. 1). Enfin, il subsiste dans la série du pôle moyen-récent une part de mobilier difficilement exploitable dans une perspective chrono-culturelle précise. On doit toutefois souligner que la référence aux sites rhodaniens occupés au xixe s. avant J.-C. ne peut permettre d’exclure une fréquentation à cette époque à Chassey, à laquelle pourrait alors correspondre la pièce classée à une phase ancienne du Bronze ancien.

81L’analyse de la céramique décorée appelle plusieurs remarques. On constate en premier lieu des rapprochements étroits avec des séries jurassiennes, dépourvues de contexte stratigraphique pour la plupart d’entre elles : Clairvaux « Motte-aux-Magnins » et Mesnay « Camp de la Roche Maldru » (Mordant, Pétrequin, 1990), Bourguignon-lès-Morey « Camp des Romains ».

82Les comparaisons avec le style des Roseaux sont en accord avec l’analyse de la majorité de la céramique grossière à décors plastiques ou des récipients à surfaces lisses, mais la céramique décorée fait plus fortement référence à des contextes de la fin du Bronze ancien et du début Bronze moyen autour de 1600-1500 avant J.-C. On notera toutefois les carences documentaires de références en Suisse occidentale en ce qui concerne la période du xviie au début du xve s. avant J.-C. par rapport à la Suisse orientale et à l’Allemagne du Sud-Ouest où la séquence Bronze ancien se poursuit au Bronze B. C’est le cas à Bad-Buchau Forschner (1504-1480 avant J.-C.) où le matériel actuellement connu est toutefois typologiquement différent de celui de Chassey et de Saint-Aubin.

83Les comparaisons de Chassey avec la Suisse orientale restent partielles. Bon nombre de caractères du groupe d’Arbon ne figurent pas à Chassey ni dans les autres séries occidentales examinées (jattes carénées, pichets tronconiques, motifs de zigzag, de losanges, décors complexes,...). Ce constat ne remet pas en cause l’existence de liens nord-orientaux, mais pose la question de leur nature, de leur cheminement et de leur chronologie fine. Inversement, certains caractères que la céramique décorée de Chassey partage avec les autres séries jurassiennes présentées, apparaissent originaux ou plus fréquents à l’ouest du Jura : triangles pointe en haut, hachures inversées, jarres carénées, mamelons repoussés, anses à décor plastique, rainures soulignées par des impressions obliques.

84Le pôle typologique du Bronze moyen est clairement isolé, par l’absence de ces formes et décors dans les séries datées du Bronze ancien. Ces caractères se développent au Bronze moyen-Culture des Tumulus d’Allemagne du Sud-Ouest et d’Alsace au Bz C (mamelons repoussés, bouteille à col segmenté, anse en X).

Saint-Aubin, « Au Pré de Bresse »

Les céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses

85L’ensemble de la céramique grossière est caractérisée par un dégraissant de calcaire dense :

86- Pot à cordon impressionné sinueux sur l’épaule et languette peu proéminente, panse rugueuse (fig. 11 nos 1 et 4) : Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 20, no 249 ; pl. 36, no 418 ; pl. 43, no 441 ; pl. 60, no 527), Bodman-Schachen IC (Billamboz et alii, 1990, fig. 9, no 4). Les cordons impressionés sur l’épaule, associés à des languettes peu proéminentes, se retrouvent également à Meilen-Schellen (RUOFF, 1987, fig. 6, nos 15, 17 et 18), Bad-Buchau Forschner (Keefer, 1990, fig. 8, no 2) 

87- Pots et jarres en tonneau et cordon sous la lèvre (fig. 10, no 4 ; fig. 11, no 3), col droit à cordon sous la lèvre (fig. 10, no 5) : Claivaux-les-Lacs « La Motte-aux-Magnins » (Mordant, Pétrequin, 1990, fig. 6, no 7), Morges « Les Roseaux » (Gallay, Gallay, 1973, fig. 8, no 2), Zürich-Bauschanze (Suter, 1984, fig. 6, nos 4, 8, 12), Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 32, no 389 ; pl. 49, nos 454, 456), « Bodman-Weiler I » et « Ludwigshafen-Seehalde » c. 11 sur le lac de Constance (Köninger, 2001, fig. 10, no 8 ; fig. 13, no 17) ;

88- Col rentrant à bord oblique digité (fig. 11, no 2) : Arbon-Bleiche 2 (Hochuli, 1994, pl. 38, nos 618, 424, 427 et pl. 50, no 460) ;

89- Le col lisse et un fond plat (fig. 10, nos 3 et 6) n’appellent pas de commentaire particulier.

Les céramiques décorées

90- Amphore à panse globuleuse et col à bord ourlé, décorée de chevrons et de bandes hachurées (fig. 10, no 2), caractérisée par la position des anses en haut de l’épaule : Bad Buchau-Forschner, Bodman-Schachen IC (Billamboz et alii, 1990, fig. 10, no 1), Couchey « Rente Neuve » inhumation 1 (Mordant, 1990, fig. 4, no 1). Une tendance à la segmentation du col et panse ovoïde se retrouve dans des contextes du Bz C : Chatel d’Arrufens (David-Elbiali, Paunier, 2002), Haguenau-Weitbruch 4 (Schaeffer, 1926, pl. V, no C) ;

91- Cruche carénée décorée de triangles hachurés, anse plastique (fig. 10, no 1) : se rapproche par son décor de triangles et son anse de Chassey (fig. 8, no 2).

Bilan

92La position chronologique de cette série bénéficie d’une première approche fiable par la datation radiocarbone réalisée sur des charbons de la structure 22 : Ly-9719 = 3220 ± 30 B. P. (-1523-1428 B. C., probabilités maxi-1498 à-1464 B. C.), soit la première moitié du xve s. avant J.-C. Les confrontations typologiques n’apportent qu’un appui secondaire. Elles nous renvoient principalement vers des séries de Suisse orientale et du lac de Constance datées de la seconde moitié du xviie au début du xvie s. avant J.-C. Certains caractères évoquent le début de la Culture des Tumulus (Bz B). Les connexions avec le Plateau suisse restent une interrogation dans la mesure où cette tranche chronologique n’est pas représentée dans l’état actuel de la recherche par des ensembles céramiques de référence datés. La rareté des comparaisons pour le col de jarre à lèvre biseautée digitée s’explique par le fait que cette morphologie se développera ultérieurement (Bz C et Bz D). Sur les fragments de panses à cordon digité et languette horizontale intercalée une différence de traitement entre les parties supérieure et inférieure de la face interne est notable. Le lissage de la partie haute opposé à un simple raclage depuis le fond plat se développe à partir de la fin du Bronze ancien mais surtout au Bronze moyen dans les régions orientales (Bodman-Schachen I, couches IB et IC, par exemple). La céramique des fosses 1 et 22 de Saint-Aubin « Pré de Bresse » (fouilles D. Watts 1992) montre par rapport à Chassey une évolution des pots à cordon avec de fortes références nord-orientales (Zürich « Mozartstrasse », Bodman-Schachen 1C, Arbon-Bleich), mais aussi des similitudes avec la céramique décorée de Chassey.

Fig. 10. Saint-Aubin, « Au Pré de Bresse ». Céramiques à décors plastiques ou incisés de la phase ancienne du Bronze moyen.

Conclusions - Tendances

93Actuellement, rien ne permet de penser que les séries du « Boulevard périphérique nord » de Lyon représentent les manifestations les plus précoces du Bronze ancien dans le bassin de la Saône (fig. 12). Ce mobilier permet d’établir un bon parallèle, aussi bien typologique que chronologique, avec des gisements de Suisse orientale : Greifensee Böschen, Greifensee Starkstromkabel et Zürich Mozartstrasse c. 1ab et 1c. Ce constat va dans le sens d’un poids à reconsidérer, à la hausse, de la part du courant culturel oriental dans la définition des premières phases du Bronze ancien, correspondant notamment au Bz A2a de la chronologie d’outre-Jura. Un même constat avait pu être fait à propos du site antérieur de Roynac « Le Serre 1 » (Vital et alii, 1999) et du stade Bz A1. Ce courant se manifeste aussi plus largement dans le sud-est par des éléments de parure (épingles à tête en rame décorée de la ciste des Gouberts, Vaucluse : Sauzade, Vital, 2002). Nous assistons vers le xixe s. avant J.-C. à une phase d’homogénéisation des ensembles céramiques qui touche aussi bien les bassins de la Saône et du Rhône que la Basse-Auvergne. Les connexions relevées avec le Languedoc oriental doivent s’inscrire dans un courant d’ascendance de l’influence méridionale, qui se caractérise notamment par la présence des décors barbelés, et qui tendent à équilibrer la part du courant nord-alpin plus présent lors du stade qui précède.

94Pour le « Camp » de Chassey, la céramique grossière offre un seul parallèle avec la phase ancienne du Bronze ancien (Roynac), ce qui ne semble pas très significatif d’une forte fréquentation du plateau à cette époque. De plus, aucun des marqueurs de la phase ancienne identifiés à Roynac et à Quitteur n’est présent à Chassey. On doit par contre retenir une fréquence dominante des éléments céramiques qui trouvent des comparaisons avec les horizons helvétiques du xviie s. avant J.-C. Quelques comparaisons avec la station d’Arbon-Bleiche 2 et le site de Wädenswill suggèrent la possibilité de repousser le terme de cet ensemble vers 1600 avant J.-C., mais il manque sur la station du Lac de Constance une chronologie fine pour les données des fouilles des années 40. Aucune comparaison n’est a contrario établie avec les quelques éléments tirés des recherches récentes de la zone orientale (années 90), qui relèvent plutôt du début du Bronze moyen, pas plus qu’avec ceux de la station Foschner ou de Bodman-Schachen c. IC. Il est possible de suggérer que les cols ou rebords naissants vrais sont plutôt des caractères récents du Bronze ancien, tout comme les cordons digités ou non immédiatement sous la lèvre. Les cordons orthogonaux sont présents dès le milieu du Bronze ancien et se prolongent jusque vers 1600 avant J.-C. Ces derniers, ainsi que les cordons verticaux à sub-verticaux articulés avec les parties supérieures, latérales ou inférieures des anses, peuvent passer pour des marqueurs d’influences méridionales. Il en est de même des anses coudées, voire des décors plastiques rattachés aux anses cannelées. Ainsi, la pérennité de ce courant issu du Midi depuis le xixe s. avant J.-C. semble concevable et équilibrer les composantes régionales et surtout orientales. Cette observation est encore renforcée par la possibilité de voir dans certains décors horizontaux incisés et bordés de ligne de coups de poinçon obliques, des éléments renvoyant au style Proto-Saint-Vérédème, au début du Bronze moyen. La manifestation de ces connexions à longue distance avait déjà pu être soulignée à partir du gobelet cylindrique de style Arbon de la grotte des Sarrasins à Seyssinet-Pariset et du « globular bowl » d’origine britannique tiré de la couche 5 de l’abri de Coufin 2 à Choranche, tous deux dans l’Isère (Vital, 1996 ; Vital, Bintz, 1991). La céramique décorée de Chassey, comparée à celle de Saint-Aubin qui s’inscrit dans la même tradition et permet d’identifier pour la première fois un stade ancien de la céramique du Bronze moyen dans le Jura, repousse la datation de la fréquentation du site au de là des limites que l’analyse de la céramique grossière a permis d’établir.

Fig. 11. Saint-Aubin, « Au Pré de Bresse ». Céramiques à décors plastiques de la phase ancienne du Bronze moyen.

Fig. 12. Tableau chronologique de mise en ordre des principaux gisements du Bronze ancien et du début du Bronze moyen du Plateau suisse, d’Allemagne du Sud et de la moyenne vallée du Rhône. La position présumée des sites de Lyon, Chassey et Saint-Aubin est portée en marge.

95Les comparaisons qui ont été faites avec les composantes nord-orientales ne résolvent pas toutes les interrogations quant à l’originalité de certains thèmes décoratifs et de certaines formes qui unissent le Jura occidental et la plaine de la Saône vers 1600-1500 avant J.-C.

Bibliographie

Bibliographie

Barthélémy 1976 : Bartélémy (A.). — Nécropole de Verzé. In : Combier (J.), Thevenot (J.-P.). — Bassin du Rhône Paléolithique et Néolithique, livret-guide de l’excursion A8, IXème congrès de l’UISPP, Nice (1976). Gap : Louis-Jean, 1976, p. 106-108.

Bill 1973 : Bill (J.). — Die Glockenbecherkultur und die frühe Bronzezeit im französischen Rhonebecken und ihre Beziehungen zur Südwestschweiz. Bâle : Société suisse de préhistoire et d’archéologie, 1973. 111 p., 63 pl. (Antiqua ; 1).

Billamboz et alii 1990 : Billamboz (A.), Keefer (E.), Könin-Ger (J.), Torke (W.). — La transition Bronze ancien-moyen dans le sud-ouest de l’Allemagne à l’exemple de deux stations de l’habitat palustre (Station Forschner, Federsee) et littoral (Bodman-Schachen I, Bodensee). In : La dynamique du Bronze moyen en Europe : Actes du 113ème congrès national des sociétés savantes. Strasbourg-Haguenau, 1988. Paris : CTHS, 1990, p. 51-78.

Blouet et alii 1996 : Blouet (V.), Koenig (M.-P.), Vanmoer-Kerke (J.) et coll. — L’Âge du Bronze ancien en Lorraine. In : Mordant (C.), Gaiffe (O.) éd. — Cultures et sociétés du Bronze ancien en Europe : Actes du 117ème congrès des sociétés savantes, Clermont-Ferrand, 1992. Paris : CTHS, 1996, p. 403-457.

Boret, Voruz 1993 : Boret (B.), Voruz (J.-L.). — Le problème du Bronze ancien. In : Voruz (J.-L.) dir. — La grotte du Gardon à Ambérieu-en-Bugey (Ain). Rapport de fouille, 1993, Université de Genève, Département d’anthropologie/Soc. préhistorique rhodanienne Ambérieu-en-Bugey, 1993, p. 135-162.

Conche 1994 : Conche (F.). — Occupation du sol protohistorique et gallo-romaine à Genlis (Côte-d’Or). Revue archéologique de l’Est, 45-1, 1994, p. 91-115.

Conscience 2000 : Conscience (A.-C.). — Reichverzierte frühbronzezeitliche Keramik am Zürichsee — der Fundkomplex von Wädenswil-Vorder Au. Annales de la Soc. suisse de préhistoire et d’archéologie, 83, 2000, p. 181-190.

Conscience 2001 : Conscience (A.-C.). — Frühbronzezeitliche Uferdörfer aus Zürich-Mozartstrasse — eine folgenreiche Neudatierung. Annales de la Soc. suisse de préhistoire et d’archéologie, 84, 2001, p. 147-153.

Conscience, Eberschweiler 2001 : Conscience (A.-C.), Eberschweiler (B.). — Zwei bemerkenswerte Fundplätze der frühen Bronzezeit im Greifensee. Annales de la Soc. suisse de préhistoire et d’archéologie, 84, 2001, p. 136-146.

Corboud 1996 : Corboud (P.). — L’Âge du Bronze ancien dans les sites littoraux lémaniques. In : Mordant (C.), Gaiffe (O.) éd. — Cultures et sociétés du Bronze ancien en Europe : Actes du 117ème congrès des sociétés savantes, Clermont-Ferrand, 1992. Paris : CTHS, 1996, p. 287-302.

Courtin 1975 : Courtin (J.). — Un habitat fortifié du Bronze ancien en Basse-Provence : le camp de Laure, commune du Rove (Bouches-du-Rhône). Bull. du Muséum d’histoire naturelle de Marseille, XXXV, 1975, p. 217-240.

Courtin 1978 : Courtin (J.). — Quelques étapes du peuplement de la région de l’étang de Berre au post-glaciaire. Bull. archéologique de Provence, 1, 1978, p. 1-36.

Dartevelle et alii 1996 : Dartevelle (H.) et coll. — Izier-Genlis (Côte-d’Or) : nouvelles données sur l’habitat en plaine au début de l’âge du Bronze. In : Mordant (C.), Gaiffe (O.) éd. — Cultures et sociétés du Bronze ancien en Europe : Actes du 117ème congrès des sociétés savantes, Clermont-Ferrand, 1992. Paris : CTHS, 1996, p. 467-482.

Daugas et alii 1983 : Daugas (J.-P.), Loison (G.), Vital (J.). — L’Âge du Bronze en Auvergne. In : Les inédits de la Préhistoire auvergnate : catalogue de l’exposition. Clermont-Ferrand : Musée Bargoin, 1983, p. 233-253.

David-Elbiali 2000 : David-elbiali (M.). — La Suisse occidentale au IIème millénaire av. J.-C. Chronologie, culture, intégration européenne. Lausanne : Bibliothèque historique vaudoise, 2000. 570 p. (Cahiers d’archéologie romande ; 80).

David-Elbiali, Paunier 2002 : David-Elbiali (M.), Paunier (D.). — L’éperon barré de Châtel d’Arrufens (Montricher, Vaud). Âge du Bronze et Bas-Empire. Lausanne : Bibliothèque historique vaudoise, 2002. 163 p., 65 pl. (Cahiers d’archéologie romande ; 90).

Gaiffe 1984 : Gaiffe (O.). — La collection Loydreau : la céramique protohistorique. Mémoire de Maîtrise. Dijon : Université de Bourgogne, 1984.

Gallay 1971 : Gallay (G.). — Das Ende der Frühbronzezeit im schweizer Mittelland. Annales de la Soc. suisse de préhistoire et d’archéologie, 56, 1971, p. 115-138.

Gallay 1976 : Gallay (A.). — Origine et expansion de la Civilisation du Rhône. In : Bocquet (A.) dir. — Les âges des Métaux dans les Alpes, colloque XXVI, IXème congrès de l’UISPP, Nice, 1976. Gap : Louis-Jean, 1976, p. 5-26.

Gallay, Gallay 1973 : Gallay (G.), Gallay (A.). — Die älterbronzezeitlichen Funde von Morges/Roseaux. Annales de la Soc. suisse de préhistoire et d’archéologie, 57, 1973, p. 85-113.

Gross et alii 1992 : Gross (E.), Bleuer (E.), Hardmeyer (B.), Rast-Eicher (A.), Ritzmann (C.), Ruckstuhl (B.), Ruoff (U.), Schibler (J.). — Zürich Mozartstrasse. Neolithische und bronzezeitliche Ufersieedlungen, Band 2 : Tafeln. Zürich : Zürcher Denkmalpflege, 1992. 297 Taf. (Berichte der Zürcher Denkmalpflege ; 17).

Hafner 1995 : Hafner (A.). — Die frühe Bronzezeit in der Westschweiz : Funde und Befunde aus Siedlungen, Gräbern und Horten der entwickelten Frühbronzezeit. Bern : Staatlicher Lehrmittelverlag, 1995. 276 p. (Ufersiedlungen am Bielersee ; 5).

Hafner 2001 : Hafner (A.). — Archäologische Belege der älteren Frühbronzezeit aus der Westschweiz. In : Eberschweiller (B.), Köninger (J.), Schlichtherle (H.), Strahm (C.). — Aktuelles zur Frühbronzezeit und frühen Mittelbronzezeit in nördlichen Alpenvorland. Gaienhofen/Hemmenhofen : Landesdenkmalamt Baden-Württemberg, 2001, p. 155-164 (Hemmenhofener Skripte ; 2).

Hafner, Suter 2003 : Hafner (A.), Suter (P.). — Vom Endneolithikum zur Frühbronzezeit : Wandel und Kontinuität zwischen 2400 und 1500 v. Chr. Archäologisches Korrespondenzblatt, 33, 2003, p. 325-344.

Hochuli 1994 : Hochuli (S.). — Arbon-Bleiche. Die neolithischen und bronzezeitlichen Seeufersiedlungen. Ausgrabungen 1885-1991. Frauenfel : Archäologie im Thurgau, 1994. Band. 2, 362 p.

Hochuli 1998 : Hochuli (S.). — Bronze ancien. Suisse centrale et orientale. In : Hochuli (S.), Niffeler (U.), Rychner (V.). — La Suisse du Paléolithique à l’aube du Moyen Âge. Âge du Bronze, SPM III. Basel : Schweizerische Gesellschaft für Ur-und Frühgeschichte, 1998, p. 32-42.

Jacquet et alii 1998 : Jacquet (P.) dir., Bailly (M.), Bertran (P.), Franc (O.), Vermeulen (C.). — Habitats de l’âge du Bronze à Lyon-Vaise (Rhône). Paris : MSH, 1998. 249 p., ill. (Documents d’Archéologie Française ; 68).

Keefer 1990 : Keefer (E.). — Die Siedlung Forschner am Federsee und ihre mittelbronzezeitlichen Funde. Bericht der Römisch-Germanischen Kommission, 71-1, 1990, p. 38-57.

Köninger 2001 : Köninger (J.). — Frühbronzezeitliche Ufersiedlungen am Bodensee. Neue Funde und Befunde aus Tauchsondagen und Nachforschungen in neuen und alten Sammlungsbeständen. In : Eberschweiller (B.), Köninger (J.), Schlichtherle (H.), Strahm (C.). — Aktuelles zur Frühbronzezeit und frühen Mittelbronzezeit in nördlichen Alpenvorland. Gaienhofen/Hemmenhofen : Landesdenkmalamt Baden-Württemberg, 2001, p. 93-116 (Hemmenhofener Skripte ; 2).

Loison 2003 : Loison (G.). — L’Âge du Bronze ancien en Auvergne. Toulouse : École des Hautes Études en Sciences Sociales. 158 p. (Archives d’Écologie Préhistorique ; 14).

Martin, Gesler 1988 : Martin (J.-M.), Gesler (A.). — Gorge de Loup : le Bronze ancien à Lyon et sa position chronologique. In : Beeching (A.) éd. — Le Campaniforme : Actes des 5ème Rencontres néolithiques de Rhône-Alpes (ARENERA, 5). Lyon : Université Lumière-Lyon 2/CAP Valence, 1988, p. 14-19.

Mordant 1990 : Mordant (C.). — Transgression culturelle et mouvement de population aux xive-xiiie siècles avant notre ère dans le Bassin parisien. Compétition culturelle et phénomène de lisière. In : La dynamique du Bronze moyen en Europe : Actes du 113ème congrès national des sociétés savantes, Strasbourg-Haguenau, 1988. Paris : CTHS, 1990, p. 283-303.

Mordant 1996 : Mordant (C.). — Le Bronze ancien en Bourgogne et dans le sud-est du Bassin parisien. In : Mordant (C.), Gaiffe (O.) éd. — Cultures et sociétés du Bronze ancien en Europe : Actes du 117ème congrès des sociétés savantes, Clermont-Ferrand, 1992. Paris : CTHS, 1996, p. 483-492.

Mordant, Gaiffe 1996 : Mordant (C.), Gaiffe (O.) éd. — Cultures et sociétés du Bronze ancien en Europe : Actes du 117ème congrès des sociétés savantes, Clermont-Ferrand, 1992. Paris : CTHS, 1996. 745 p.

Mordant, Pétrequin 1990 : Mordant (C.), Pétrequin (P.). — À la transition Bronze ancien-Bronze moyen, le tumulus de Charcier, Jura. In : La dynamique du Bronze moyen en Europe : Actes du 113ème congrès national des sociétés savantes, Strasbourg-Haguenau, 1988. Paris : CTHS, 1990, p. 259-281.

Pétrequin et alii 1988 : Pétrequin (A.-M.), Pétrequin (P.), Vuillemey (M.). — Les occupations néolithiques et protohistoriques de la baume de Gigny (Jura). Revue archéologique de l’Est, XXXIX, 1988, p. 3-39.

Pirling et alii 1980 : Pirling (R.), Wels-Weirauch (U.), Zürn (H.). — Die mittlere Bronzezeit auf der Schwäbischen Alb. München : Beck, 1980. 105 p., 69 pl. (Prähist. Bronzefunde ; XX, 3).

Roudil 1972 : Roudil (J.-L.). — L’Âge du Bronze en Languedoc oriental. Paris : Société Préhistorique Française, 1972. 302 p. (Mémoires de la Soc. préhistorique française ; 10).

Ruoff 1987 : Ruoff (U.). — Die frühbronzezeitliche Siedlung in Meilen-Schellen. Kt. Zürich. Annales de la Soc. suisse de préhistoire et d’archéologie, 70, 1987, p. 51-64.

Sauzade, Vital 2002 : Sauzade (G.) Vital (J.). — Les Gouberts (Gigondas). In : Buisson-catil (J.), Vital (J.) dir. — Âges du Bronze en Vaucluse. Avignon : Service d’archéologie de Vaucluse, 2002, p. 67-72 (Notices d’Archéol. Vauclusienne ; 5 / Travaux du Centre d’Archéologie Préhistorique de Valence ; 4).

Schaeffer 1926 : Schaeffer (C.F.A.). — Les tertres funéraires de la Forêt de Haguenau. 1, Les tumulus de l’âge du Bronze. Musée de Haguenau, 1926. 279 p., 75 fig., 15 pl.

Suter 1984 : Suter (P.). — Zürich-Bauschanze, Grabung 1983. Annales de la Soc. suisse de préhistoire et d’archéologie, 67, 1984, p. 7-20.

Vital 1990 : Vital (J.). — Protohistoire du Défilé de Donzère. L’Âge du Bronze dans la Baume des Anges. Paris : MSH, 1990. 147 p., 56 fig. (Documents d’archéologie française ; 28).

Vital 1996 : Vital (J.). — État des travaux sur l’âge du Bronze ancien médio-rhodanien. In : Mordant (C.), Gaiffe (O.) éd. — Cultures et sociétés du Bronze ancien en Europe : Actes du 117ème congrès des sociétés savantes, Clermont-Ferrand, 1992. Paris : CTHS, 1996, p. 325-338.

Vital 2002 : Vital (J.). — Les sites du vallon de l’Aiguebrun (Buoux). In : Buisson-Catil (J.), Vital (J.) dir. — Âges du Bronze en Vaucluse. Avignon : Service d’archéologie de Vaucluse, 2002, p. 84-93 (Notices d’Archéol. Vauclusienne ; 5 / Travaux du Centre d’Archéologie Préhistorique de Valence ; 4).

Vital à paraître : Vital (J.). — Premières architectures de l’âge du Bronze en moyenne vallée du Rhône : éléments d’interprétation. In : Le travail et les Hommes : Actes du 127ème congrès des Sociétés historiques et scientifiques, Nancy, 2002, CTHS/APRAB, colloque 10 : L’architecture protohistorique en Europe occidentale du Néolithique final à l’Âge du Fer. Préprint, p. 63.

Vital, Bintz 1991 : Vital (J.), Bintz (P.). — Les occupations protohistoriques et historiques des sites du cirque de Choranche (Isère). Gallia Préhistoire, 33, 1991, p. 207-267.

Vital et alii 1999 : Vital (J.), Brochier (J.-L.), Durand (J.), Prost (D.), Reynier (P.), Rimbault (S.). — Roynac le Serre 1 (Drôme) : une nouvelle séquence holocène en Valdaine et ses occupations des Âges des Métaux. Bull. de la Soc. préhistorique française, 96, 2, 1999, p. 225-240.

Vital et alii à paraître : Vital (J.) et coll. — Un autre regard sur le gisement du Boulevard périphérique nord de Lyon (Rhône) : Néolithique et âge du Bronze ancien. À paraître.

Watts, Pautrat 1995 : Watts (D.), Pautrat (P.). — Saint-Aubin (Jura) Le Pré de Bresse : rapport de sauvetage urgent. Besançon : SRA Franche-Comté, 1995. 34 p., 41 fig.

Wolf et alii 1999 : Wolf (C.), Burri (E.), Gering (P.), Kurz (M.), Maute-Wolf (M.), Quinn (D. S.), Winiger (A.) et coll. — Les sites lacustres néolithiques et bronzes de Concises VD-sous-Colachoz : premiers résultats et implications sur le Bronze ancien régional. 1999, p. 7-38 (Annales de la Soc. suisse de préhistoire et d’archéologie ; 82).

Notes

1 Que madame Brigitte Maurice-Chabard, conservateur du Musée Rollin, trouve ici l’expression de notre gratitude pour son accueil et les facilités qu’elle nous a procurées lors de notre étude de la collection Loydreau à Autun.

2 Nous remercions David Watts (INRAP) pour la mise à notre disposition de ce matériel.

Table des illustrations

Légende Fig. 1. Cartographie des sites du bassin de la Saône mentionnés dans le texte et localisation des courants culturels identifiés au Bronze ancien sur le Plateau suisse.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 492k
Légende Fig. 2. Lyon, « Boulevard périphérique nord ». Mobilier représentatif du Bronze ancien.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 227k
Légende Fig. 3. Lyon, « Boulevard périphérique nord ». Mobilier représentatif du Bronze ancien.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 207k
Légende Fig. 4. Chassey, « Le Camp ». Céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses du Bronze ancien.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 392k
Légende Fig. 5. Chassey, « Le Camp ». Céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses du Bronze ancien.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 290k
Légende Fig. 6. Chassey, « Le Camp ». Céramiques à décors plastiques ou à surfaces lisses du Bronze ancien.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 320k
Légende Fig. 7. Chassey, « Le Camp ». Céramiques décorées du Bronze ancien au début du Bronze moyen.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 286k
Légende Fig. 8. Chassey, « Le Camp ». Céramiques décorées du Bronze ancien au début du Bronze moyen.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 351k
Légende Fig. 9. Chassey, « Le Camp ». Céramiques décorées du Bronze ancien au début du Bronze moyen.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 169k
Légende Fig. 10. Saint-Aubin, « Au Pré de Bresse ». Céramiques à décors plastiques ou incisés de la phase ancienne du Bronze moyen.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 204k
Légende Fig. 11. Saint-Aubin, « Au Pré de Bresse ». Céramiques à décors plastiques de la phase ancienne du Bronze moyen.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 196k
Légende Fig. 12. Tableau chronologique de mise en ordre des principaux gisements du Bronze ancien et du début du Bronze moyen du Plateau suisse, d’Allemagne du Sud et de la moyenne vallée du Rhône. La position présumée des sites de Lyon, Chassey et Saint-Aubin est portée en marge.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/14121/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 150k

© ARTEHIS Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search