Version classiqueVersion mobile

Artisanats, sociétés et civilisations

 | 
Luc Baray

Le XIXe siècle et les débuts de la recherche archéologique en Haute-Saône

André Thévenin

Entrées d'index

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Un éclat de silex taillé est pour l’antiquaire une preuve aussi certaine de la présence de l’homme que l’étaient pour Robinson les traces de pas empreintes sur le sable », sir John Lubbock lord Avebury, cité par Achille Bouillerot, 1875.

En Haute-Saône, la recherche archéologique, dans le sens de préhistorique qu’elle prendra par la suite, a peut-être montré au départ, dans le cours du XIXe s., un cheminement un petit peu plus lent que dans le reste de la France, mais les échos des découvertes et des controverses arriveront jusqu’au plus profond des campagnes de la Haute-Saône, comme on le verra par la suite. Mais avant d’aborder cette période, il serait bon de jeter un coup d’œil sur le siècle précédent et de s’enquérir sur l’état d’esprit des érudits du moment et de leurs connaissances et convictions sur les Gaulois et sur les peuples qui les ont précédés, quand ils pressentaient qu’ils avaient existé.

Avant le xixe s. avec les érudits

Les érudits locaux, et ils sont nombreux, en p...

© ARTEHIS Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search