Version classiqueVersion mobile

Artisanats, sociétés et civilisations

 | 
Luc Baray

Avant-propos

Luc Baray

Texte intégral

1Premier directeur de l’UMR 5594, après avoir été durant de nombreuses années Conservateur en chef du patrimoine (circonscription de Bourgogne), Jean-Paul Thevenot est aujourd’hui un chercheur accompli dont les travaux sur le Néolithique moyen bourguignon sont et resteront une référence scientifique incontournable. La publication en cours de la monographie des fouilles de Chassey représente l’aboutissement d’une longue carrière de fouilleur et de chercheur, tout entière consacrée à la compréhension de l’homme et des sociétés anciennes. L’importance de l’approche technologique qui a été la sienne sur les artisanats du silex, du bronze ou du fer, n’est plus à démontrer.

2Ayant eu l’occasion de côtoyer Jean-Paul Thevenot au cours des deux années passées sur les chantiers de fouilles de la future autoroute A5, puis au sein de la toute jeune UMR 9934 (avant qu’elle ne devienne l’UMR 5594), comme membre associé, puis comme membre titulaire, j’ai appris à apprécier l’homme et le chercheur. Aussi, à l’occasion de son départ à la retraite, l’idée, que j’ai partagée à l’origine avec ma collègue Albane Burens-Carroza, de lui rendre un hommage public s’est très vite imposée, avec la participation de ses collègues de l’UMR 5594, mais également de tous ceux qui de près ou de loin ont été amenés à travailler avec lui, notamment à partir des découvertes faites au cours des fouilles de Chassey.

3Un colloque en hommage à Jean-Paul Thevenot a ainsi été organisé sous l’égide de l’UMR 5594 et du Centre d’Étude et de Recherche du Patrimoine (CEREP). Cette manifestation scientifique a regroupé plus de 90 personnes durant deux journées au CEREP à Sens (2 et 3 avril 2003). Les discussions ont porté sur différents thèmes de recherche du Néolithique à la période moderne incluse. Vingt communications présentées par des chercheurs d’horizons différents ont permis à chacun, à travers l’évocation d’approches souvent novatrices, de rendre hommage à leur collègue et ami Jean-Paul Thevenot.

4Les actes qui font l’objet de cet ouvrage regroupent, outre les communications présentées par tous ceux qui en avaient manifesté le désir (cf. infra la liste des communications), vingt-trois contributions supplémentaires de collègues tout aussi désireux de rendre hommage à Jean-Paul Thevenot. À tous, je tiens à témoigner mes plus vifs remerciements.

5La qualité des contributions sur le Néolithique qui composent ce volume témoigne de manière éloquente de la place qu’occupent ses travaux dans le paysage scientifique actuel. La participation de plusieurs jeunes chercheurs à cet hommage est là pour le démontrer. Jean-Paul Thevenot a su, par la qualité de ses travaux et l’ampleur qu’il a su donner à ses recherches sur le Néolithique de Bourgogne, marquer d’une empreinte indélébile la recherche archéologique française. Sans être en reste, les contributions portant sur les âges des métaux, l’époque gallo-romaine et l’époque médiévale, sont, pour la plupart, d’un apport indéniable à la recherche actuelle. Par la diversité des thèmes abordés, ils illustrent parfaitement l’éclectisme et l’ouverture d’esprit de notre collègue.

6Je ne saurais terminer cet avant-propos sans dire toute ma gratitude aux différentes instances qui ont permis la réalisation de cette manifestation. En tout premier lieu, je tiens à remercier vivement Marie-Louise Fort, Maire de Sens, Président de la Communauté de communes du Sénonais et Conseiller régional de Bourgogne, pour tout l’intérêt qu’elle porta à ce colloque. Mes plus sincères remerciements également à Bernard Éthuin-Coffinet, Maire-adjoint chargé des affaires culturelles et du patrimoine, à Lydwine Saulnier-Pernuit, Conservateur en chef des Musées de Sens, et à Bernard Brousse, Président de la Société archéologique de Sens, pour leur attachement au développement de la recherche archéologique régionale et leur engagement à la réalisation de cette manifestation. Mes plus vifs remerciements à l’ensemble des membres du personnel du CEREP-Musées de Sens pour leur accueil et leur enthousiasme. Je dois remercier en particulier Virginie Garret, Monique de Cargouët, Sylvie Ballester-Radet et Suzie Joyaux, sans qui une part importante du travail en amont n’aurait pu se faire. Une mention particulière cependant à Sylvie Chameroy qui s’est occupée de l’intendance du colloque et à Virginie Garret qui s’est occupée, avec moi, du secrétariat d’édition. Ce travail long et souvent fastidieux de mise aux normes et de correction a été réalisé grâce à son dévouement et à son grand professionnalisme.

Auteur

Chargé de recherche au CNRS
UMR 5594 du CNRS
Centre de Recherche et d’Étude du Patrimoine
5, rue Rigault
89100 SENS
Tél : 03 86 83 88 90
recherche@cerep-musees-sens.net

© ARTEHIS Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search