Version classiqueVersion mobile

Impacts interculturels au Néolithique moyen. Du terroir au territoire : sociétés et espaces

 | 
Pascal Duhamel

III Actualité de la recherche et découvertes récentes

Un nouveau fragment de statuette du Rubané ancien à Rosheim (Bas-Rhin)

Philippe Lefranc

Résumé

Un nouveau fragment de statuette rubanée a récemment été découvert sur le site d’habitat de Rosheim. Il s’agit du second objet de ce type mis au jour sur cette localité. La statuette reposait, accompagnée des fragments d’un vase orné de boutons, au sein d’une couche scellée par un horizon de lœss rubéfié. Le fragment étudié est comparé à d’autres statuettes portant des décors similaires, découvertes en Thuringe et en Autriche.

Entrées d'index

Mots-clés :

Alsace, rubané ancien, statuette

Keywords :

Bandkeramik, Alsace, statuettes

Texte intégral

  • 1 Fouille réalisée par ANTEA SARL ; responsable Philippe Lefranc ; direction scientifique, Marina La (...)

1Le fragment de statuette présenté dans cette contribution a été découvert en février 2001 sur le site de Rosheim ‘Rosenmeer’1 à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Strasbourg (fig. 1). Ce vaste site, presque totalement fouillé, montre une occupation ininterrompue du Rubané ancien à la fin du cycle danubien. Une fouille récente nous a permis d’observer les vestiges de nouvelles maisons du Rubané récent ainsi que quelques fosses attribuées à l’étape ancienne.

2Le fragment étudié est le second objet de ce type mis au jour en France. Le premier, découvert en 1971, provient du site de Rosheim ‘Mittleres Haussigfeld’ (Thévenin, Munger, 1971). Il s’agit d’une figurine réduite à une partie du tronc et au bassin (fig. 4, no 1). D’autres objets, plus tardifs et non clairement identifiés sont signalés dans la vallée de l’Aisne (Soudsky et alii, 1982) ainsi qu’à Merxheim ‘Zapfenloch’ (Jehl, Bonnet, 1965, fig. 11), mais les deux seuls fragments indiscutables, tous deux datés du Rubané ancien, proviennent de Rosheim.

3Les statuettes découvertes en contexte rubané sont relativement peu nombreuses ; leur aire de répartition couvre celle de l’étape ancienne de l’Elbe au Rhin en passant par les vallées du Danube, du Main et du Neckar.

Contexte de la découverte et datation

4La structure dont est issu le fragment de statuette présente un aménagement particulier : il s’agit d’une fosse de type « Kesselgruben », de plan sub-circulaire (2 x 1,70 m), profonde de 0,46 m et présentant un profil en cuvette (fig. 2). Les 25 premiers centimètres du remplissage sont constitués par une matrice noire englobant de nombreux « paquets » de lœss pur et l’essentiel du mobilier recueilli. Le niveau sous-jacent est formé par une couche de lœss pur rubéfié, fait unique dans le Rubané régional. Cette couche épaisse d’une dizaine de centimètres contenait de nombreuses concrétions et de petits galets brûlés. L’action du feu était également visible sur les parois de la fosse, rubéfiées sur un ou deux centimètres. Enfin, sous cette couche, on observe un horizon de lehm contenant quelques charbons : c’est de ce niveau que proviennent le fragment de statuette et le vase à boutons décrit plus loin.

Fig. 1. Localisation du site de Rosheim dans le cadre du Néolithique ancien de Basse-Alsace.

5Le mobilier recueilli dans la couche supérieure est clairement détritique. La fragmentation de la céramique décorée limite malheureusement l’analyse de la structure des décors. Un seul décor principal a pu être identifié : il s’agit d’un décor à base de figures rectangulaires répétées sur toute la circonférence du vase (fig. 3, no 2). Un second individu pourrait porter une figure en « S couché » (fig. 3, no 7). Les motifs secondaires identifiés se réduisent à des paires d’impressions disposées horizontalement (fig. 3, no 11) et à un probable angle renversé (fig. 3, nos 4-5). Ces quelques décors et la forme des vases, hémisphériques ou en trois-quarts de sphère, permettent sans ambiguïté de dater cette fosse du Rubané ancien. Le contexte régional permet d’être un peu plus précis et de l’attribuer à la seconde partie de l’étape ancienne, la première phase du Flomborn n’étant pas représentée en Alsace (Strien, 2000). Aux côtés du mobilier céramique on note également des fragments de faune dont une cheville osseuse de bovidé ainsi que quelques blocs de torchis.

Fig. 2. Plan et coupe de la fosse 52.
1 : lehm brun/noir. Céramique et faune
2 : 1 ss pur rubéfié. Présence de petits galets et abondantes poupées de 1 ss.
3 : lehm brun/noir. Rares charbons.

Fig. 3. Mobilier issu de la fosse 52
(1-11, éch. 1/2 ; 12, éch. 1/1).

Description

6La statuette a été façonnée dans une pâte fine en tous points semblable à la pâte utilisée pour la fabrication des récipients décorés : aucun dégraissant n’est visible à l’œil nu, y compris au niveau des cassures. Le fragment qui nous est parvenu présente des cassures sur trois faces. Sa hauteur conservée est de 3,7 cm pour une largeur de 4,2 cm et une épaisseur de 2,5 cm (fig. 3, no 12). La présence de traces de lissage sur la cassure la plus importante montre que l’objet était constitué de plusieurs parties accolées. Ce caractère se retrouve sur une série de fragments, encore inédits, récemment découverts en Hesse (communication orale de H. Spatz).

7Le décor occupe toute la surface de la face la plus large et un seul des petits côtés. Il s’agit d’un décor incisé où l’on retrouve certains traits caractéristiques du Rubané ancien comme les sillons barrés et les paires d’impressions.

8Le « motif principal » se compose d’un ruban formant un angle droit. L’extrémité supérieure de ce ruban « en équerre » est traitée de manière originale par l’ajout, dans son angle inférieur, d’une excroissance circulaire. Sous ce ruban, on observe un sillon vertical barré par deux impressions « en fuseau ». Des paires d’impressions identiques sont disposées sur le petit côté, parallèlement au tracé du ruban ; enfin, une dernière paire, située dans le prolongement du sillon vertical barré, vient interrompre le ruban.

Mobilier associé

9La statuette était accompagnée des fragments d’un vase en trois-quarts de sphère orné de deux rangées horizontales de boutons, décor jusqu’ici inédit en Alsace (fig. 3, no 10). Il s’agit des deux seuls objets recueillis sur le fond de la fosse et recouverts par la couche de lœss rubéfié.

10Dans le Rubané occidental, les décors de petits boutons rapportés sont relativement rares. On les rencontre sur une bouteille de Gernsheim (Meier-Arendt, 1966, Taf. 2, 1) issue d’un contexte Rubané moyen ; sur un vase hémisphérique à Gering (Dohrn-Ihmig, 1979, Taf. 161, 11) et sur un vase piriforme à Langweiler (Dohrn-Ihmig, 1979, Taf. 106, 26), ces deux exemplaires étant issus de contextes Rubané récent. En Europe orientale, de tels décors apparaissent en Slovaquie orientale dans le groupe de Tiszadob (Siska, 1989, Taf. 27, 10), en Bohême à Bylany (Pavlu et alii, 1987, fosse 2105, no 295) ainsi qu’en Hongrie orientale (Kalicz, Makkay, 1977, Taf. 120, 16).

Comparaisons

11Un tour d’horizon des statuettes découvertes en contexte Rubané ancien montre qu’il existe une grande variabilité stylistique dans les décors. Il est néanmoins possible de rapprocher plusieurs objets (parfois géographiquement éloignés (fig. 4) apparentés par la structure de leurs décors : les statuettes de Sittard, dans le Limbourg néerlandais (fig. 5, no 5) et de Zilgendorf/Kr. Staffelstein sur le Main (fig. 5, no 6), portent toutes deux un décor associant un motif curvilinéaire et un décor orthogonal occupant des places identiques (Höckmann, 1965). Un second parallèle, encore plus net, peut être établi entre la statuette de Messelhausen/Kr. Tauberbischofsheim (Höckmann, 1965) (fig. 5, no 7) et celle de Rüsselsheim-Bauscheim/Kr. Gross-Gerau (Hampel, 1990) (fig. 5, no 8) : ici, il s’agit d’un décrochement quadrangulaire localisé, dans les deux cas, au niveau des jambes.

12Enfin, on mentionnera les motifs quasi-identiques à base de spirales rectilignes ornant le dos des statuettes de Wehlitz/Kr. Leipzig (Höckmann, 1965) (fig. 5, no 2) et de Goddelau/Kr. Gross-Gerau (Höckmann, 1989).

13Ces similitudes montrent que les décors géométriques appliqués sur les statuettes correspondent très probablement à des attributs définis et que leur agencement doit obéir à des règles grammaticales aussi strictes que celles régissant la structure des décors des vases (Van Berg, 1994).

14La statuette de Rosheim apporte un argument supplémentaire à cette réflexion : elle présente en effet un décor tout à fait semblable à celui figurant sur une statuette découverte à Nerkewitz/Kr. Stadtroda, en Thuringe (fig. 5, no 3). Il s’agit d’une figurine de 13,2 cm de hauteur présentant un visage grossièrement modelé et les attaches de bras, aujourd’hui disparus et traités en relief (Höckmann, 1965, Abb. 1, 4 ; Kaufmann, 1976). Le décor s’organise sur deux registres : deux sillons, respectivement localisés au niveau du cou et au niveau de la taille, délimitent le tronc : un ruban dont la base est soudée au sillon entourant la taille, orne le dos de la figurine. C’est le décor figurant sur les membres inférieurs qui nous intéresse ici : on retrouve à l’identique, à Nerkewitz comme à Rosheim, le décor de ruban « en équerre » dont l’extrémité est élargie par un motif circulaire. La parenté entre les deux décors s’étend aux paires d’impressions disposées le long du ruban. Cette statuette presque entière montre que ce décor est localisé au niveau des hanches ou des cuisses. Si ce décor correspond à un attribut précis trouvant sa place à cet endroit du corps, nous pouvons identifier le fragment de Rosheim à un fragment de bassin, hypothèse que confirme le modelé même de notre statuette (fig. 6). Une seconde statuette portant un décor assez proche est signalée à Maiersch, en Autriche (Berg, Maurer, 1998, Abb. A, 3-5) : on y retrouve, toujours au niveau du bassin, le même motif « en équerre » traité ici de façon plus schématique.

Fig. 4. Exemples de statuettes issues de contextes rubanés (éch. 1/2). 1. Rosheim ; 2. Wehlitz ; 3. Nerkewitz ; 4. Erfurt ; 5. Sittard ; 6. Zilgendorf ; 7. Rüsselsheim-Bauscheim ; 8. Messelhausen (d’après, 1 : Thévenin, Munger, 1971 ; 2, 4, 5, 6, 8 : Höckmann, 1965 ; 3 : Kaufmann, 1976 ; 7 : Hampel, 1990).

Fig. 5. Localisation des statuettes mentionnées dans le texte. 1. Wehlitz, Ot. v. Schkeuditz / Kr. Leipzig ; 2. Nerkewitz / Kr. Stadtroda ; 3. Erfurt / Stadtkr. Erfurt ; 4. Zilgendorf / Kr. Staffelstein ; 5. Messelhausen / Kr. Tauberbischofsheim ; 6. Russelsheim-Bauschheim / Kr. Gross-Gerau ; 7. Goddelau, Stadt Riedstadt / Kr. Gross-Gerau ; 8. Herxheim ; 9. Mühlhausen am Neckar / Stadtkr. Stuttgart ; 10. Rosheim ‘Mittleres Haussigfeld’ (67) ; 11. Rosheim ‘Rosenmeer’ (68) ; 12. Merxheim ‘Zapfenloch’ (68) ; 13. Sittard, Limbourg néerlandais ; 14. Cuiry-lès-Chaudardes ‘Les Fontinettes’ (02) ; 15. Maiersch (Autriche).

Fig. 6. Mise en parallèle des figurines de Nerkewitz et de Rosheim.

Conclusion

15L’association de la statuette et d’un vase appartenant à un type relativement rare au sein d’une structure pour laquelle nous ne connaissons pas de parallèle est pour le moins troublante. Il est bien sûr tentant de voir dans cet ensemble de mobilier scellé par une couche de lœss rubéfié, la trace d’un acte rituel. Cependant, l’absence de toute autre découverte de ce type incite à la plus grande prudence : les statuettes publiées – lorsque le contexte de la découverte est signalé – sont en effet issues de fosses d’habitat n’ayant fait l’objet d’aucun traitement particulier.

16Au niveau de la structure des décors, nous soulignerons la récurrence de certains motifs sur toute l’aire de répartition du Rubané ancien : le rapprochement effectué entre le fragment de Rosheim et plusieurs objets découverts en Thuringe et en Autriche en constitue un des exemples les plus flagrants.

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE

Berg F., Maurer H., 1998, « Idole, Kunst und Kult im Waldviertel vor 7000 Jahren », Ausstelung der Stadt Horn im Höbarthmuseum, Horn.

Dohrn-Ihmig M., 1979, « Bandkeramik an Mittel-und Niederrhein », Rheinische Ausgrabungen, Beiträge zur Urgeschichte des Rheinlandes, III, p. 191-362.

Hampel A., 1990, « Ein Bandkeramisches Idolbruchstück aus Rüsselsheim-Bauschheim, Kreis Gross-Gerau », Archäologisches Korrespondenzblatt, 20, p. 269-272.

Jehl M., Bonnet Ch., 1965, « Contribution à l’étude du Néolithique de Haute Alsace », Cahiers Alsaciens d’Archéologie d’Art et d’Histoire, 9, p. 5-23.

Höckmann O., 1965, « Menschlische Darstellungen in der Bandkeramischen Kultur », Jahrbuch des Römisch-Germanischen Zentralmuseums Mainz, p. 1-26.

Höckmann O., 1988, « Ein Statuettenteil aus der Ältesten Linienbandkeramik von Goddelau, Stadt Riedstadt, Kr Gross-Gerau », Archäologisches Korrespondenzblatt, 18, p. 15-24.

Kalicz N., Makkay J., 1977, Die Linienbandkeramik in der grossen Ungarischen Tiefebene, Budapest.

Kaufmann D., 1976, « Linienbandkeramische Kultgegenstände aus dem Elbe-Saale-Gebiet », Jahresschrift für Mitteldeutsche Vorgeschichte, 60, p. 61-96.

Meier-Arendt W., 1966, Die Bandkeramische Kultur im Untermaingebiet, Bonn.

Pavlu I., Zapotocka M., Soudsky O., 1987, Bylany. Katalog : B, F Obrazové prilohy Vyzkum 1953-1967, Praha.

Siska S., 1989, Kultura s vychodnou linearou keramikou na Slovensku, Bratislava, Veda vydavatel’stvo slovenskej akadémie Vied.

Soudsky B, Bayle D., Beeching A., Bicquard A., Boureux M., Cleuziou S., Constantin C., Coudart A., Demoule J.-P., Farrugia J.-P., Ilett M., 1982, « L’habitat néolithique et chalcolithique de Cuiry-les-Chaudardes (les Fontinettes, Les Gravelines) », in : Vallée de l’Aisne, cinq années de fouilles protohistoriques (Revue Archéologique de Picardie, no spécial).

Strien H.-Ch., 2000, Untersuchungen zur Bandkeramik in Württemberg, Bonn, R. Habelt (Universitätsforchungen zur Prähistorischen Archäologie, Bd. 69).

Thévenin A., Munger Ch., 1971, « Découverte d’un fragment de statuette néolithique à Rosheim », B.S.P.F., t. 68, Études et Travaux, fasc. 2, p. 533-539.

Van Berg P.-L., 1994, Grammaire des styles céramiques du Rubané d’Alsace, 197 p. (2ème suppl. aux C.A.P.R.A.A.)

Notes

1 Fouille réalisée par ANTEA SARL ; responsable Philippe Lefranc ; direction scientifique, Marina Lasserre, SRA Strasbourg.

Table des illustrations

Légende Fig. 1. Localisation du site de Rosheim dans le cadre du Néolithique ancien de Basse-Alsace.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/13518/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 121k
Légende Fig. 2. Plan et coupe de la fosse 52.1 : lehm brun/noir. Céramique et faune2 : 1 ss pur rubéfié. Présence de petits galets et abondantes poupées de 1 ss.3 : lehm brun/noir. Rares charbons.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/13518/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 74k
Légende Fig. 3. Mobilier issu de la fosse 52(1-11, éch. 1/2 ; 12, éch. 1/1).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/13518/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 468k
Légende Fig. 4. Exemples de statuettes issues de contextes rubanés (éch. 1/2). 1. Rosheim ; 2. Wehlitz ; 3. Nerkewitz ; 4. Erfurt ; 5. Sittard ; 6. Zilgendorf ; 7. Rüsselsheim-Bauscheim ; 8. Messelhausen (d’après, 1 : Thévenin, Munger, 1971 ; 2, 4, 5, 6, 8 : Höckmann, 1965 ; 3 : Kaufmann, 1976 ; 7 : Hampel, 1990).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/13518/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 650k
Légende Fig. 5. Localisation des statuettes mentionnées dans le texte. 1. Wehlitz, Ot. v. Schkeuditz / Kr. Leipzig ; 2. Nerkewitz / Kr. Stadtroda ; 3. Erfurt / Stadtkr. Erfurt ; 4. Zilgendorf / Kr. Staffelstein ; 5. Messelhausen / Kr. Tauberbischofsheim ; 6. Russelsheim-Bauschheim / Kr. Gross-Gerau ; 7. Goddelau, Stadt Riedstadt / Kr. Gross-Gerau ; 8. Herxheim ; 9. Mühlhausen am Neckar / Stadtkr. Stuttgart ; 10. Rosheim ‘Mittleres Haussigfeld’ (67) ; 11. Rosheim ‘Rosenmeer’ (68) ; 12. Merxheim ‘Zapfenloch’ (68) ; 13. Sittard, Limbourg néerlandais ; 14. Cuiry-lès-Chaudardes ‘Les Fontinettes’ (02) ; 15. Maiersch (Autriche).
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/13518/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 260k
Légende Fig. 6. Mise en parallèle des figurines de Nerkewitz et de Rosheim.
URL http://books.openedition.org/artehis/docannexe/image/13518/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 120k

Auteur

INRAP Strasbourg, UMR 7044.

© ARTEHIS Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search