Version classiqueVersion mobile

Impacts interculturels au Néolithique moyen. Du terroir au territoire : sociétés et espaces

 | 
Pascal Duhamel

II Groupes néolithiques et maîtrise des espaces

Impact sur le milieu végétal et activités agro-pastorales des groupes néolithiques d’après la séquence pollinique d’Armancourt (Oise)

Jeanne Perrière et Chantal Leroyer

Résumé

L’analyse palynologique de la séquence d’Armancourt offre un enregistrement très dilaté du paysage végétal durant le Néolithique (Atlantique récent et début du Subboréal). Huit phases successives d’exploitation du milieu ont été reconnues. La base du profil traduit une pression anthropique faible, sans trace de céréaliculture, qui pourrait être le fait de groupes rubanés ou V.S.G. ancien. Ensuite, les activités agropastorales et l’exploitation du chêne, relatées par le diagramme, peuvent relever de l’occupation du V.S.G. récent, mise au jour sur la rive opposée. Après une petite phase de déprise, les données polliniques évoquent une rotation des coupes forestières aux alentours du lieu de carottage. Ces défrichements et les activités agropastorales qui les accompagnent sont imputés au groupe Cerny, installé à Armancourt. Les niveaux, attribués à la période chasséenne dont aucun vestige n’est connu à proximité immédiate, témoignent d’une diminution des cultures céréalières parallèlement à une hausse des marqueurs de pastoralisme. Enfin, une accentuation de l’anthropisation du milieu est mise en évidence durant les phases récente et finale du Néolithique. Un défrichement de l’aulnaie au profit de prairies, vraisemblablement pâturées, est d’abord reconnu. Puis, le chêne est largement attaqué tandis que les activités agropastorales s’accroissent. Ensuite, le chêne et l’aulne sont exploités simultanément alors que les indices d’agriculture se maintiennent.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

Fig. 1. Localisation de la séquence pollinique d’Armancourt dans la moyenne vallée de l’Oise, Picardie, France ( Perrière , 2001).

Introduction

Située dans la moyenne vallée de l’Oise, la séquence d’Armancourt a été prélevée au lieu-dit ‘La Grande Prée’, sur la rive droite, au sud de Compiègne (fig. 1). Son étude palynologique a permis une approche détaillée des phases d’exploitation du milieu durant la deuxième moitié du Néolithique (Perrière, 2001).

L’intérêt majeur de cette étude réside dans la forte dilatation des dépôts puisque quatre mètres de sédiments organiques et argileux se sont mis en place durant environ un millier d’années. De ce fait, les assemblages polliniques présentent une certaine homogénéité. La prédominance de l’aulne (Alnus), du noisetier (Corylus) et du chêne (Quercus) ainsi que la bonne représentation du tilleul (Tilia), renvoient à la zone régionale VII du référentiel, établi pour le Bassin parisien (Leroyer, 1997), soit l’Atlantique récent et peut-être le déb...

© ARTEHIS Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search