Version classiqueVersion mobile

Verrerie de l’Est de la France. XIIIe-XVIIIe siècles

 | 
Jean-Olivier Guilhot
, 
Stéphanie Jacquemot
, 
Pierre Thion

Montbéliard - Château : verrerie de la Cave de la Tour en Éperon, XIV-XVIIIèmes siècles. Verrerie de la Cave de la Tour Henriette, XVIIIème siècle

Bernard Goëtz

Texte intégral

1La première mention écrite de Montbéliard apparaît en 985, dans "La vie de Saint-Valbert, abbé de Luxeuil".

2Au Xème siècle, une place forte existait déjà, sur le promontoire rocheux, long de 290 m et large de 23 à 60 m, dominant le confluent de la Lizaine et de l'Allan.

3Plusieurs dynasties régnèrent successivement sur Montbéliard :

-de 1044 à 1162

La Dynastie des Mousson

-de 1162 à 1282

La Dynastie des Montfaucon

-de 1282 à 1332

La Dynastie des Châlon

-de 1397 à 1793

Les Montbéliard-Würtemberg

Le Comté de Montbéliard et le Duché de Würtemberg restèrent étroitement liés.

A partir de 1794

Le Château appartiendra à l'armée, puis à la ville de Montbéliard.

CAVE DE LA TOUR EN EPERON

4La Tour en Eperon est l'une des plus anciennes constructions du Châtel derrière, mentionné pour la première fois en 1326. La cave, voûtée en berceau sur murs droits, mesure 11,60 m de long pour une largeur variant de 4,40 m à 3, 96 m. Avant la fouille, la hauteur sous voûte variait de 2,96 m à 3,50 m suivant les endroits. Un sondage effectué dans la cave pendant l'été 1980 a révélé l'existence de différents niveaux de remplissage.

5En 1982, des travaux d'aménagement de cette partie du bâtiment étant programmés, il a été envisagé, en accord avec la Mairie de Montbéliard, d'effectuer une fouille complète de la cave avec la participation du Groupe Archéologique du Pays de Montbéliard.

6La fouille a débuté fin mars 1982 ; un sondage profond, de 2 m2, a permis d'atteindre le rocher à une profondeur variant suivant les endroits de 0,80 à 1,80 m et de relever 8 niveaux de remplissage.

7Le niveau 2, relativement riche, était formé d'une couche de terre brune tassée d'une épaisseur variant de 25 à 30 cm, la partie supérieure formant un sol d'utilisation. Le matériel qui y fut trouvé comprend principalement 24 cachets de bouteille (no 5-12) en verre, 1 goulot de bouteille (no 13), 1 goulot de flacon (no 14) et 4 monnaies. Les deux premières trouvées dans la partie supérieure de la couche sont :

  • un Liard de Louis XVI (1782, Aix)

  • un Liard "à la vieille tête" de Louis XV (1770)

8Les deux autres sont :

  • une Bractéate du canton de Bâle-Rappen (entre 1570 et 1635)

  • une monnaie en argent de 1622 (inscription en partie illisible MON-NOV-TUCIE...) en liaison avec le niveau 3.

9Les autres niveaux n'ont fourni que peu de matériel. Toutefois, le niveau 5, situé sous le sol de galets no 3, contenait les fragments d'un gobelet en verre d'influence germanique à décor de grosses pastilles rapportées, genre Nuppenbecher (no 1). Ce niveau, d'une épaisseur variant de 5 à 15 cm, se composait de terre et de tout venant ; il a également livré des tessons de poterie noire et de petits gobelets en grès.

10Le niveau 8, directement en contact avec le rocher était formé d'une couche de terre noire et de cailloutis d'une épaisseur, variant avec la pente du rocher, de 0,20 à 1,20 m. Cette couche contenait des fragments de verres à côtes pincées (no 4), une pastille isolée (no 3) et un fragment de fond de verre à décor de petits points en creux (no 2). Le reste du mobilier comprenait des tessons de poterie noire non vernissée, quelques petits objets de bronze, ainsi que des ossements. Cette couche a servi de remblai pour égaliser le premier sol d'utilisation de la cave.

11En définitive, on peut proposer la chronologie suivante :

  • le matériel de la couche 8, contemporain de la construction de la Tour en Eperon et de son puits est datable du XIVème siècle ;

  • le matériel de la couche 5, antérieure au sol de galets, date de la fin du XVème-début du XVIème siècle ;

  • le matériel de la couche 2, d'après les monnaies découvertes, semble s'étager sur près de deux siècles, de la fin du XVIIème au XVIIIème siècle.

CAVE DE LA TOUR HENRIETTE

12La Tour Henriette ou Tour Nord a été construite sous les ordres de la Comtesse Henriette de Montbéliard en 1424. Une date, 1558, est gravée sur le cintre de la porte à la base de la Tour. Cette tour a été en partie remblayée par les militaires lors de l'occupation du château au XIXème siècle.

13En 1981, un sondage limité aux niveaux des XVII-XIXèmes siècles a fourni un abondant matériel archéologique : poteries, ossements, carreaux de poêle, différentes moulurations des anciennes salles du château et une série de fragments de bouteilles accompagnée de 7 cachets.

14Ces fragments de bouteilles se trouvaient juste sous le remblai du XIXème siècle, au niveau de deux poutres disposées en parallèle qui faisaient partie d'un ancien plancher effondré. Aucune bouteille correspondant aux cachets n'est archéologiquement complète, mais huit goulots ont pu être en partie remontés ; ils présentent un filet rapporté de section ronde pour 6 d'entre eux (no 15), et de section triangulaire arrondie pour les 2 autres. Il subsiste encore des fragments de fil de fer très oxydés sous le filet rapporté de quatre des goulots.

15Deux des culs de bouteille conservés gardent des morceaux importants du pontil ; il s'agit peut-être dans ce cas d'un fragment de goulot pour renforcer le fond de la bouteille (no 17). La paroi extérieure d'une des bouteilles a un aspect très granuleux alors que les autres ont une paroi lisse.

16Les cachets portant tous le même blason ne sont pas tous de dimensions identiques, ce qui implique des marques au fer différentes (no 16, 18-23).

17Les armoiries identifiées se révèlent être celles de la principauté de Waldeck-Pyrmont en Allemagne (Hesse) et comprennent dans leurs neuf compartiments, numérotés de gauche à droite et de haut en bas :

- 5 Etoile noire à huit branches sur fond or

= WALDECK

- 1 ; 9 Fond argent, une croix ancrée rouge

= PYRMONT

- 2 ; 8 Fond argent, trois écussons rouges

= RAPPOLTSTEIN

- 3 ; 7 Fond argent, trois têtes d'aigles couronnées noires

= HOHENACK

- 4 Fond bleu, lion couronné rouge avec doubles queues

= TONNA

- 6 Fond argent, lion couronné rouge avec doubles queues

= GEROLDSECK

18Les couleurs du Land sont le noir, le rouge et l'argent ; le blason est couronné et porte une inscription de part et d'autre, en partie déchiffrée : PYRMONT....AIEK.

© ARTEHIS Éditions, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search