Version classiqueVersion mobile

F. H. Bradley et l’idéalisme britannique

 | 
Jean-Paul Rosaye

Remerciements

Texte intégral

1Il est bien naturel que j’exprime ma reconnaissance en premier lieu envers mes proches, mon épouse et mes enfants, qui ont respecté mon travail au plus haut point en acceptant mes retraites et mes longues études solitaires. Je tiens surtout à faire part de ma profonde gratitude envers Anne Staszak. Sa perspicacité et sa connaissance de la philosophie ne m’ont pas seulement obligé à reprendre régulièrement mon travail pour le rendre adéquat : par ses remarques, ses suggestions, et son exigence de vérité elle a également contribué à étendre considérablement le champ de mon savoir. Je remercie aussi Suzanne Bray et Franck Delannoy qui, en plus de leurs relectures, ont généreusement mis à mon service leur temps et leur érudition au cours de discussions éclairantes. Enfin, je salue les efforts de Nathalie Steban, documentaliste à l’université d’Artois, dont l’opiniâtreté et la réussite m’ont ouvert l’accès à des ouvrages difficiles à trouver.

© Artois Presses Université, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search