Version classiqueVersion mobile

La Popularité du football

 | 
William Nuytens

Annexe méthodologique

Texte intégral

1Cet ouvrage s’appuie sur plusieurs enquêtes accomplies dans la deuxième moitié des années 1990. La recherche s’articule autour de cinq catégories de techniques de travail : l’observation, la discussion informelle, la recherche documentaire et le dépouillement d’archives, le questionnaire, l’entretien. Je ne peux pas soutenir que celles-ci se sont enchaînées au rythme des découvertes, que je ne suis pas « revenu en arrière », que j’ai commencé par observer pour terminer par l’entretien. Tout est plus complexe ; je crois l’avoir suffisamment suggéré tout au long du livre. Ceci étant écrit pour éviter la confusion, pour faire comprendre au lecteur que la présentation suivante comporte un piège : celui qui consiste à voir les étapes d’une recherche sociologique comme des moments indépendants les uns des autres, comme des temps dans lesquels on ne revient plus, comme des espaces construits une fois pour toute. L’atelier de l’apprenti sociologue est constamment encombré de notes, de petits mots, de pense-bêtes. Ils rappellent qu’il faut repartir à la rencontre de tel sujet, retourner dans tel service d’archives parce que manque une donnée, renouveler une passation de questionnaires puisque la première semble trop biaisée, etc. On nous apprend, dans un institut de sociologie, à procéder par étapes jusqu’à devenir obnubilé par ce que l’on appelle « la rigueur méthodologique ». Or, une fois sur le terrain avec les gens, on se rend bien vite compte qu’il est impossible de suivre exactement l’organisation théorique d’une enquête. On ne peut pas avoir de discussions informelles uniquement pendant le temps de préparation de la recherche, on n’a pas à observer son objet seulement avant de le rencontrer vraiment, on ne doit pas penser que l’entretien termine l’activité de recherche comme une observation non participante l’ouvrirait. Pour autant, je ne suis pas avec celles et ceux qui prétendent que la sociologie ne s’apprend pas dans les manuels de recherche : ils sont utiles et plus encore lorsque l’apprenti en vient à leur trouver des « faiblesses », des imprécisions, des généralisations.

L’observation

2L’une des permanences dans cette recherche. Les lieux de célébration et de programmation à grande échelle du supporterisme (les réunions organisées par les clubs officiels de supporters lillois et lensois) ont été investis, tout comme les locaux de préparation des mobilisations et de renforcement des engagements par la sociabilité (les cafés...). Plus de quarante rencontres de football ont par ailleurs été nécessaires pour « mieux comprendre » : quatorze au stade de Lens et douze lors des déplacements des « sang et or » (matchs officiels), onze au stade de Lille et une en déplacement avec les supporters loscistes (matchs officiels), quatre avec lensois (deux) et lillois (deux) dans le cadre de rencontres amicales dans la région Nord – Pas-de-Calais.

La discussion informelle

3La discussion informelle constitue la seconde technique régulièrement exploitée pour expliquer le supporterisme sous ses principales coutures. J’ai parlé et écouté dans les cafés, dans les tribunes, dans les files d’attente, autour des terrains d’entraînement occupés par les « pros », au cours des déplacements c’est-à-dire dans les bus et les villes visitées voire sur les aires d’autoroute. Mais la discussion informelle se prête mal à ce jeu de la mise en forme synthétique : comment se souvenir de l’ensemble des paroles échangées ? Comment savoir avec précision celles qui ont donné connaissances dans un cadre inattendu quand d’autres ne livraient que peu d’informations ? Je n’ai pas tenu de « carnets ethnographiques » de façon systématique. De nombreux éléments resteront sur la touche de cette recherche.

La recherche documentaire et le dépouillement d’archives

4Les fichiers d’abonnés du Racing Club de Lens (saison 1996/1997, 4797 lignes hors comités d’entreprises) et du Lille Olympique Sporting Club (saison 1997/1998, 1394 lignes hors comités d’entreprises) ont été dépouillés (distribution des abonnés par lieux de résidence...). Le répertoire des associations de l’INSEE a été analysé pour vérifier l’hypothèse de la concurrence entre les activités de loisir : le « service de comptage » sur mesure du pôle régional de l’INSEE a été sollicité (Sirène, réf. V/D/M/199903091). Plusieurs archives policières ont été travaillées pour vérifier quelques uns des énoncés relatifs aux déviances des supporters lensois, à Lens et au cours des déplacements des joueurs du Racing Club de Lens (saisons comprises entre 1993 et 1997) : quatre vingt douze Rapports Techniques de Services, « quelques feuillets » de la main courante du Commissariat Central de Lens et des environs, des notes de service des Renseignements Généraux, des clichés photographiques de la brigade civile, des rapports d’activités de Compagnies Républicaines de Sécurité.

Le questionnaire

5Cet outil a été utilisé à deux reprises avec l’ambition de moins mal connaître les associations de partisans et le principal groupe d’autonomes lensois. Les sections de supporters lensois et lillois ont fait l’objet d’une vague indirecte de passations (quatre-vingt retours) : il me fallait mieux en connaître les contours organisationnels (date de création, siège officiel, stabilité du « bureau », effectifs théorique et réellement mobilisé, évolution du nombre de cartés, volume des déplacements accomplis sur une saison...). La nécessité de situer socialement les Red Tigers m’a conduit à « passer le questionnaire » au cours d’un match, peu après que les leaders aient informé les Tigers de l’opération (cent huit questionnaires traités).

L’entretien

6L’entretien a représenté, sans doute, le lien le plus fort avec le monde des supporters. La liste suivante présente l’ensemble des « échanges » accomplis avec les supporters lensois et lillois, les responsables des sections et les dirigeants du Racing Club de Lens et du Lille Olympique Sporting Club. Figurent ici les entretiens réalisés par l’équipe Le peuple des tribunes (de E1 à E47) et ceux effectués plus spécialement auprès des autonomes (E48 à E101).

E1 : supporter LOSC, affilié, 50/60 ans, cafetier, réside à Lille

E2 : supporter RCL, affilié, 40/50 ans, garagiste, Béthune

E3 : supporter RCL, affilié, 40/50 ans, cafetier, Béthune

E4 : supporter RCL, non affilié, 50/60 ans, ancien mineur, Méricourt E5 : supporter RCL, non affilié, 60/70 ans, ancien employé des Houillères, Bruay

E6 : supporter LOSC, non affilié, 40/50 ans, « retraité », Lambersart

E7 : supporter RCL, non affilié, 15/20 ans, « scolarisé », Béthune

E8 : supporter RCL, non affilié, 60/70 ans, « retraité », Bailleul-sire-Berthoult

E9 : supporter RCL, non affilié, 30/40 ans, employé communal, Bailleul-sire-Berthoult

E10 : section losciste, Tourcoing

E11 : section losciste, Lambres-les-Douai

E12 : femme supporter RCL, non affiliée, 40/50 ans, gérante d’un café, Béthune E13 : supporter LOSC, non affilié, 50/60 ans, coiffeur, Lambersart

E14 : supporter LOSC, non affilié, kinésithérapeute, Dordogne

E15 : supporter RCL, non affilié, 40/50 ans, chômeur, Lens

E16 : femme supporter RCL. non affiliée, 70 environ, Lens

E17 : supporter LOSC, non affilié, 30/40 ans, pâtissier, Loos-les-Lille

E18 : supporter RCL, non affilié, 40/50 ans, cadre supérieur, Béthune

E19 : femme supporter RCL, non affiliée, 50, fonctionnaire, Béthune

E20 : supporter LOSC, non affilié, 40/50 ans, journaliste, Wasquehal

E21 : femme supporter RCL, non affiliée, 20/25 ans. étudiante, Armentières

E22 : section lensoise, Violaines

E23 : Dogues Virage Est (DVE), leader groupe autonome lillois

E24 : Red Tigers (RT), leader groupe autonome lensois

E25 : section lensoise, Wattrelos

E26 : section lensoise, Albert

E27 : section lilloise, Pérenchies

E28 : section lensoise, Canaples

E29 : section lilloise, Béthune

E30 : section lensoise, Noyelles-sous-Lens

E31 : section lilloise, Flines-les-Râches

E32 : supporter RCL, non affilié, 50/60 ans. universitaire. Lille

E33 : supporter LOSC, non affilié, 60/70 ans, retraité, Lille

E34 : supporter LOSC, non affilié, lycéen, Saint-André

E35 : supporter LOSC, non affilié, 67ans, retraité, Lille

E36 : copine supporter RCL, non affiliée, 15/20, lycéenne, Liévin

E37 : supporter RCL, non affilié, 30 ans, employé, région parisienne

E38 : supporter RCL, non affilié, 30/40 ans, employé, Lens

E39 : femme supporter RCL. non affiliée, 20/25 ans, étudiante, Paris

E40 : supporter RCL, non affilié, 30/40 ans, chef d’entreprise, Lens

E41 : supporter RCL, affilié, 30/40 ans, ouvrier qualifié, Biache Saint Vaast

E42 : supporter RCL, non affilié, 60/70 ans, retraité de la fonction publique, Lens E43 : supporter RCL, non affilié, 20/30 ans, chômeur, Lens

E44 : supporter LOSC, non affilié, 30/40 ans, La Madeleine

E45 : supporter RCL, non affilié, 40/50 ans, sans emploi, Hénin-Beaumont

E46 : supporter LOSC, non affilié, 30/40 ans, serveur, Roubaix

E47 : supporter LOSC, affilié, 40/50 ans, cadre moyen, Lomme

E48 : dirigeant d’En Avant le LOSC, 50/60 ans, cadre commercial

E49 : dirigeant LOSC, non salarié du club, 40/50 ans, chef d’entreprise

E50 : dirigeant LOSC, salarié du club, 40/45 ans

E51 : dirigeant du Supp’R’Lens, 40/50 ans, cadre moyen

E52 : dirigeant RCL, salarié du club, 40/45 ans

E53 et E54 : RT, dirigeant, 25 ans

E55 et E56 : RT. dirigeant, 24 ans

E57 : RT, dirigeant, 25 ans

E58 et E59 : RT, dirigeant, 31 ans

E60 : RT, 21 ans

E61 : RT, 24 ans

E62 : RT, 18 ans

E63 : RT, 21 ans

E64 : RT, 29 ans

E65 : RT, 31 ans

E66 : RT, 24 ans

E67 : RT, 18 ans

E68 : RT, 23 ans

E69 : supporter Kop Sang et Or (KSO), dirigeant, 28 ans E70 : KSO, 19 ans

E71 : KSO, 18 ans

E72 et E73 : KSO, 22 ans

E74 : RT, 18 ans

E75 : RT, 19 ans

E76 : RT, non carté, 18 ans

E77 : DVE, 22 ans

E78 : DVE, 23 ans

E79 : DVE, 27 ans

E80 : DVE, 23 ans

E81 : DVE, 23 ans

E82 : KSO, 25 ans

E83 : KSO, 27 ans

E84 : North Warriors (NW), 28 ans

E85 : NW, 26 ans

E86 : NW, 24 ans

E87 : NW, 24 ans

E88 : RT, 17 ans

E89 : RT, 18 ans

E90 : RT, 16 ans

E91 : RT, 17 ans

E92 : RT, 18 ans

E93 : RT, 18 ans

E94 : RT, 17 ans

E95 : NW, 21 ans

E96 : NW, 24 ans

E97 : RT, 17 ans

E98 et E99 : RT, 18 ans

E100 : RT, 17 ans

E101 : RT, 18 ans

© Artois Presses Université, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search