Version classiqueVersion mobile

L’enseignement-apprentissage des langues étrangères à l’heure du CECRL

 | 
Denis Vigneron
, 
Déborah Vandewoude
, 
Carmen Pineira-Tresmontant

Introduction

Carmen Pineira-Tresmontant, Déborah Vandewoude et Denis Vigneron

Texte intégral

  • 1 Pour plus d’informations sur le Plan de rénovation de l’enseignement des langues vivantes étrangère (...)
  • 2 Conseil de l’Europe C.E., Un cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, ensei (...)

1L’enseignement des langues dans le système éducatif français a connu d’importantes réformes depuis le lancement en 2005 du Plan de rénovation de l’enseignement des langues vivantes étrangères1. Adossé au Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL)2, sa mise en place progressive arrive à son terme. Une pédagogie actionnelle caractérise désormais l’ensemble du parcours d’enseignement-apprentissage et forme à la compétence de communication, du primaire au secondaire, selon des dispositions novatrices – apprentissage précoce, renforcement de l’oral, harmonisation européenne des niveaux de langue.

  • 3 Les programmes de langues vivantes définissent le niveau du CECRL à atteindre pour chaque étape du (...)

2L’approche actionnelle et l’adoption des niveaux de compétences définis par le CECRL3 semblent avoir convaincu une grande majorité d’enseignants qui, dans leur pratique, constatent les avantages de cette pédagogie interactive et participative. L’évolution connexe du concept d’évaluation, pleinement intégrée à la séquence, contribue largement à ce succès. L’évaluation sommative prend en effet la forme d’une réalisation concrète et socialement signifiante. Aboutissement logique du travail des apprenants, elle implique une mobilisation continue tout au long de la séquence, donne sens aux apprentissages par un projet de réinvestissement des acquis à court terme, tout en renforçant la motivation. La tâche finale valorise les compétences de communication des apprenants – leurs connaissances, leurs aptitudes et leurs attitudes. Alors qu’une pédagogie de l’encouragement leur donne des clefs d’accès à l’estime de soi, la démarche d’évaluation, transparente car critériée, souligne les réussites autant que la marge de progression. Elle s’appuie sur le référentiel du CECRL, composé de descripteurs de compétences exprimés en termes de capacités, et permet de déterminer le profil d’un élève sans le comparer à une norme ou à un autre. Elle facilite l’élaboration de projets d’accompagnement personnalisé au service de la réussite de tous. Les erreurs, dédramatisées, deviennent des tremplins vers le progrès. Essentielles pour la construction des savoirs et des savoir-faire, elles prennent une valeur résolument positive. À partir de leur analyse, l’apprenant développe des stratégies métacognitives. Il acquiert ainsi de l’assurance, exploite et enrichit ses compétences langagières et ses capacités relationnelles. Il prend confiance en lui et s’affirme. La parole se libère, la communication s’établit et le processus d’apprentissage – attention, concentration, mémorisation et compréhension – gagne en performance. La perspective actionnelle invite les apprenants à devenir acteurs de leur apprentissage. Elle dépasse cependant le cadre purement scolaire en formant des acteurs sociaux, des citoyens européens, capables d’agir et d’interagir grâce à l’outil-langue étrangère. L’enseignement des langues vivantes à l’heure du CECRL, selon des orientations institutionnelles et des modalités nouvelles, incite donc les professeurs à entrer dans une dynamique de créativité et d’innovation pédagogique. Il les engage à rechercher des stratégies d’enseignement motivantes.

3L’équipe d’accueil Textes et Cultures (EA4028) de l’Université d’Artois a proposé aux différents acteurs de la formation en langues étrangères d’engager une recherche visible et active afin de maintenir un regard actualisé et critique sur cet enseignement-apprentissage. Cet ouvrage collectif est le fruit d’un premier cycle de recherches menées par un groupe d’enseignants-chercheurs au sein de l’équipe interne CoTraLiS. Il s’ancre dans une logique de partage de connaissances, de techniques et d’expériences pédagogiques, mises au service de l’apprenant pour développer ses capacités langagières et l’ouvrir au monde. Didacticiens, linguistes et pédagogues y présentent les enjeux de récents développements, de la maternelle à l’université, et dressent le bilan de dispositifs et de projets innovants conçus pour mener les apprenants à plus d’aisance et de confiance, vers l’autonomie, selon les orientations du Conseil de l’Europe. La problématique de l’optimisation du processus d’enseignement-apprentissage sera le fil directeur du présent ouvrage.

4Le Cadre Européen Commun de Référence en Langues propose de développer les cinq compétences langagières – compréhension de l’oral, compréhension de l’écrit, production écrite, production orale en continu et en interaction – par l’association du dire et du faire sans se restreindre à l’enseignement d’une langue utilitaire, ni renoncer à une approche littéraire et culturelle. Ainsi le premier chapitre sera-t-il consacré au statut du texte dans l’enseignement des langues vivantes. Christian Puren soulignera l’évolution du traitement du texte littéraire dans l’enseignement scolaire français, de la méthode traditionnelle à la perspective actionnelle. Il démontrera comment le texte peut être pleinement intégré à une pédagogie de projet social. Pascal Lenoir partagera ses réflexions sur la didactique du texte littéraire en classe d’espagnol. Il en évoquera les spécificités, les résistances didactiques et pédagogiques ainsi que les évolutions perceptibles. Émilie Perrichon s’interrogera sur la formation du lecteur et de l’auteur à travers l’exposé d’un projet pédagogique d’écriture collective d’un roman. Elle mettra en évidence les liens entre développement de stratégies de lecture et d’écriture. Enfin, Alexia Dotras Bravo insistera sur les atouts de l’album de jeunesse en langue étrangère dans l’accompagnement des apprenants, de l’initiation à la lecture au plaisir de lire en autonomie.

5Le deuxième chapitre présentera des éclairages didactiques et pédagogiques sur des supports et des outils d’enseignement-apprentissage de la langue. Il dégagera les bénéfices d’une pratique enseignante innovante au service d’apprentissages durables. Véronique Pugibet proposera de vérifier si les manuels scolaires disponibles pour la classe d’espagnol correspondent bien aux exigences institutionnelles et montrera dans quelle mesure ils intègrent la démarche actionnelle. Mame Couna Mbaye démontrera comment les proverbes qui renferment le savoir spontané des acteurs du monde peuvent devenir des outils pédagogiques et faciliter l’acquisition d’une langue en participant de la construction de compétences linguistiques et culturelles. Marie-Hélène Fasquel exposera un projet basé sur une utilisation raisonnée des technologies de l’information et de la communication et mettra l’accent sur leur capacité à favoriser la progression et l’implication de l’apprenant.

6Le troisième chapitre abordera l’influence du CECRL sur les dispositifs pédagogiques et évaluatifs institutionnels, mis en place localement ou à l’échelle nationale. Stéphane Patin s’intéressera tout particulièrement aux nouvelles modalités du Brevet National des Collèges et du Baccalauréat. Il analysera la façon dont ces évaluations normatives ont été repensées à la lumière des objectifs du Cadre et du Plan de rénovation de l’enseignement des langues. Olivier Rabasse témoignera de son expérience d’enseignant d’histoire en langue espagnole, en soulignant les spécificités de l’enseignement d’une discipline non-linguistique. Nadia Yassine-Diab et Nolwena Monnier dresseront un bilan réflexif du dispositif EMILE (Enseignement de Matières par l’Intégration d’une Langue Étrangère) mis en place en anglais sur le pôle universitaire toulousain. Elles analyseront les intérêts et enjeux de cette innovation pédagogique dans une perspective comparative. Enfin, Lie Yuegang nous livrera ses réflexions personnelles sur l’enseignement du chinois en France, du secondaire à l’université et s’interrogera sur l’efficacité de la méthode appliquée.

  • 4 Colloque « Enseigner et apprendre autrement » : http://podcast.univ-artois.fr/colloques-et-seminair (...)

7 Le lecteur trouvera sur le site de l’Université d’Artois les podcasts des communications proposées au cours du cycle de recherche4. Compléments numériques à cet ouvrage, ces vidéos lui permettront notamment de profiter des interventions et ateliers pratiques centrés sur l’action gestuelle et l’expression théâtrale dans l’apprentissage des langues vivantes, respectivement menés par Jean-Rémi Lapaire et Juan Conchillo.

Notes

1 Pour plus d’informations sur le Plan de rénovation de l’enseignement des langues vivantes étrangères lancé par le Ministère en 2005, nous vous invitons à consulter Eduscol, portail national des professionnels de l’éducation : http://eduscol.education.ff/cid45756/plan-de-renovation-de-l-enseignement-des-langues.html, (page consultée en octobre 2013).

2 Conseil de l’Europe C.E., Un cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer, Didier, 2001. Ce référentiel est téléchargeable au format pdf à l’adresse suivante : http://www.coe.int/t/dg4/linguistic/Source/Framework_fr.pdf

3 Les programmes de langues vivantes définissent le niveau du CECRL à atteindre pour chaque étape du parcours d’apprentissage. Le niveau A1, dit de découverte, est attendu des apprenants en fin de CM2. Le niveau A2, dit « de survie », est le niveau à atteindre en fin de palier 1 (classe de cinquième). Le niveau B1, attendu en fin de palier 2 (classe de troisième), est exigible en classe de seconde. Le niveau B2, voire C1 pour la terminale Littéraire option « Langue approfondie », est le niveau cible du cycle terminal.

4 Colloque « Enseigner et apprendre autrement » : http://podcast.univ-artois.fr/colloques-et-seminaires/enseignement-des-langues-etrangeres.html Journée d’étude « De l’album au texte » :
http://podcast.univ-artois.fr/colloques-et-seminaires/de-lalbum-au-texte.html

© Artois Presses Université, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search