Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sociologie de la traduction

 | 
Jean-Marc Gouanvic

Annexe 1. Les premières collections de science-fiction (et genres connexes) ayant publié des traductions

Texte intégral

11. Editions La Fenêtre ouverte (Issy-lès-Moulineaux, Seine), coll. « Les Hypermondes », fondée en 1935 par Régis Messac. Trois titres publiés, deux romans de Régis Messac et La Guerre du lierre, de D. H. Keller [pseudonyme de Henry Cecil, 1880-1963], traduit par Régis Messac. Le volume comprend trois récits, « La Guerre du lierre » (« The Ivy war »), « Les Mains et la machine » (« Stenographer’s hands ») et « La Nourrice automatique » (« The Psychophonic nurse »). La Guerre du lierre est le n° 2 de la collection, avril 1936.

2. Éditions A.P.E.A., collection « Future », fondée en 1945, avec des romans de Edgar Wellis*, Wallace Husk*, Wallace Edger*, Mark Serkant*, Ack Usher* et Frank Carter ; romans publiés pour la plupart en 1946. Sans suite.

  • 1 Nota : L’astérisque (*) indique de probables pseudonymes, dont certains d’auteurs français.

3. Éditions Bracke, collection « Futuri », fondée en 1945-1946, avec trois romans de Francis Vemon1.

4. Éditions Stock, collection « Les Voyages imaginaires », fondée en 1945 et dirigée par Henri Parisot. Publie des classiques tels que Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift, Les Aventures d’Arthur Gordon Pym d’Edgar Poe, L’Ile au trésor de Robert-Louis Stevenson, L’autre monde de Cyrano de Bergerac, Alice au pays des merveilles et La traversée du miroir de Lewis Carroll, Les Travaux de Persiles et de Sigismonde de Michel Cervantès, Vathek et les épisodes de William Beckford.

5. Éditions Le Sillage, collection « Les Horizons fantastiques », fondée en 1949, avec des romans de Robert Teldy-Naim, l’Univers vagabond de Léon Groc et Jacqueline Zom, et la traduction du roman Cette sacrée planète (1953) de Sydney Fowler Wright [1874-1967],

6. Éditions Stock, collection « Science Fiction/Le Roman des temps futurs ». Seul titre : Les Humanoïdes de Jack Williamson, septembre 1950. Traduit par Philippe Stem.

7. Éditions Hachette/Gallimard, collection « Le Rayon fantastique », fondée en janvier 1951 et dirigée par Georges-Hilaire Gallet (Hachette) et Stephen Spriel [pseud. de Michel Pilotin] (Gallimard). N° 1 (janvier 1951) : Assassinat des États-Unis de Will Jenkins [plus connu sous le pseud. de Murray Leinster]. Fin de la collection au n° 124 (Rêve de feu de Françoise d’Eaubonne), mars 1964.

8. Éditions Hachette, collection « L’Énigme/Romans extraordinaires », fondée en mai 1951, avec l’Œil géant de Max Ehrlich. Deux autres titres parus : Sixième colonne de Robert Heinlein (1951) et le Bras droit de la mort de L. Ron Hubbard (1951). C’est dans la collection « L’Énigme » qu’ont été rééditées certaines œuvres de Maurice Leblanc, de Gaston Leroux et publiées des traductions d’Edgar Wallace, avant l’apparition de la sous-collection « Romans extraordinaires ». Collection destinée aux jeunes.

9. Éditions Fleuve Noir, collection « Anticipation », fondée en septembre 1951. Mis à part les 23 romans de l’auteur anglais John Russell Fearn publiés sous les pseudonymes de Vargo Statten (20 titres), Volsted Gridban (aussi pseud. d’E.C. Tubb ; 2 titres), Vector Magroon (1 titre), on compte 11 adaptations de l’anglais sur les 170 romans publiés jusqu’à 1960.

  • 2 Nota : L’astérisque (*) indique de probables pseudonymes, dont certains d’auteurs français.

10. Éditions La Flamme d’or, collection « Série Visions futures », fondée en 1952. Dix titres publiés dont deux d’Allan Brightmill2 . Collection pour jeunes.

11. Éditions Le Trotteur, collection « Grands Romans Sciences Anticipation », fondée en juin 1953. Sur les huit romans publiés, un de Roy Sheldon (l’Étoile de la mort, n° 1, juin 1953), deux de H. J. Campbell (1963 ! Fusées lunaires, 1953, et Spectateurs de l’invisible, n° 8 et dernier, janvier 1954).

12. Éditions Denoël, collection « Présence du futur », fondée par Robert Kanters en mars 1954. 1er numéro : Chroniques martiennes de Ray Bradbury.

13. Éditions Deux-Rives, collection « Lumière interdite », fondée par Louis Pauwels en novembre 1955. Cinq titres parus dont le Livre des damnés de Charles Fort, Démons et merveilles (recueil) de H. P. Lovecraft, l’Homme venu du futur de Lewis Padgett (dernier numéro paru en avril 1957).

14. Éditions Mame, collection « Succès Anticipation », fondée en 1955. Cinq titres publiés dont En panne sur Mars et Satellite sous contrôle de J. Carey Rockwell ; Pommiers dans le ciel et D’une planète à l’autre de Robert A. Heinlein (1958).

15. Éditions Satellite, collection « Club Satellite », fondée en octobre 1958 ; devient « Les Cahiers de la Science-fiction » après trois titres. Collection suspendue en 1960.

16. Éditions Ditis, collection « La Chouette/Science-fiction » (« Science-fiction » est l’une des six sections de la collection générale « La Chouette »), fondée en avril 1960 et suspendue la même année après huit titres publiés dont deux romans de Murray Leinster, Sabotage sur la lune et la Planète oubliée.

Notes

1 Nota : L’astérisque (*) indique de probables pseudonymes, dont certains d’auteurs français.

2 Nota : L’astérisque (*) indique de probables pseudonymes, dont certains d’auteurs français.

© Artois Presses Université, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.