Version classiqueVersion mobile

Samuel Beckett auto-traducteur ou l’art de l’« empêchement »

 | 
Pascale Sardin-Damestoy

Remerciements

Texte intégral

1 Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont permis de près ou de loin la publication de cet ouvrage, notamment Michel Ballard qui en a été l’initiateur, Christine Reynier, Isabelle Doucet et Nathalie Jaeck qui m’ont aidée dans sa conception, Jérôme Lindon qui m’a autorisée à citer des textes inédits de Samuel Beckett, enfin James Knowlson, Raymond Federman, John Fletcher, Julian Garforth et tant d’autres pour leurs conseils et leurs encouragements.

2Je remercie également pour son soutien moral et financier le Groupe d’Études et de Recherches Britanniques de l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3.

© Artois Presses Université, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search