Version classiqueVersion mobile

Pour une interdisciplinarité réciproque

 | 
Marie-Alice Belle
, 
Alvaro Echeverri

Partie I. Aspects théoriques et méthodologiques

La place de la traductologie en analyse des discours politiques

Chantal Gagnon

Résumé

Au fil des dernières décennies, l’analyse du discours politique (ADP) s’est taillé une place de choix en sciences humaines. Véritable carrefour de disciplines, l’ADP a désormais ses propres revues (notamment Les Mots et le Journal of Language and Politics) et les monographies sur ce sujet sont de plus en plus nombreuses. Cependant, comme l’a souligné Christina Schäffner en 2004, l’ADP pourrait davantage tirer profit de la traductologie qu’elle ne l’a fait jusqu’à présent. C’est en particulier vrai dans un pays bilingue comme le Canada, où les discours politiques des dirigeants sont traditionnellement prononcés dans les deux langues officielles, le français et l’anglais. Dans le cadre de cet article, nous passons en revue les grandes contributions de l’ADP (en français et en anglais) afin de bien évaluer l’apport de la traductologie dans ce domaine. Ensuite, à l’aide d’exemples tirés de discours politiques traduits, nous montrons comment la traduction peut modifier la portée d’un message, en fonction du destinataire. En guise de conclusion, nous proposons des pistes de solution pour favoriser une véritable interdisciplinarité entre la traductologie et l’analyse du discours politique.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au fil des dernières décennies, l’analyse du discours politique (ADP) s’est taillé une place de choix en sciences humaines. Véritable carrefour de disciplines, l’ADP a désormais ses propres revues (notamment Les Mots et le Journal of Language and Politics) et les monographies sur ce sujet sont de plus en plus nombreuses. Or, à bien des égards, la traduction est au cœur de l’analyse des discours politiques. En effet, comme l’explique Christina Schäffner :

Political discourse relies on translation; translation is in fact part of the development of discourse, and a bridge between various discourses. It is through translation that information is made available to addressees beyond national borders; and it is very frequently the case that reactions in one country to statements that were made in another country are actually reactions to the information as it was provided in translation. (Schäffner 2004: 120)1

Malgré l’importance apparente de la traduction en analyse des discours politiques,...

Auteur

Est professeure agrégée au Département de linguistique et de traduction de l’Université de Montréal, où elle enseigne la traduction économique et commerciale. Au cours des années, cette chercheure s’est penchée sur la question de l’idéologie en traduction, dans des corpus aussi variés que les discours politiques ou la presse financière. Elle a publié ses recherches dans des revues comme Meta, Across et Target.

© Artois Presses Université, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search