Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La traversée France-Angleterre du Moyen Âge à nos jours

 | 
Stéphane Curveiller
, 
Florence Hachez-Leroy
, 
Gérard Beauvillain

Introduction

Stéphane Curveiller

Texte intégral

1Les actes du colloque La traversée France-Angleterre du Moyen Âge à nos jours sont le fruit du travail d’une vingtaine d’universitaires européens, tous spécialistes du thème proposé. Pouvait-il en être autrement ? Le Calaisis se devait de présenter la traversée de la Manche par Louis Blériot et les colloques du Calaisis devaient y contribuer d’autant qu’ils ont privilégié depuis 1993 les thèmes des déplacements, de la frontière, des conflits, des échanges.

2Si l’exploit du célèbre aviateur français n’est plus à démontrer, cette manifestation a voulu également mettre en valeur le courage de ceux qui ont osé franchir le Détroit dès le Moyen Âge, sans oublier les affres de certaines expéditions étayées par des anecdotes édifiantes pour les contemporains que nous sommes. De même, ces journées d’études nous ont incités à relativiser la facilité, la multiplicité, la diversité, la rapidité des réseaux d’aujourd’hui (télématiques, ferroviaires, aériens, navals…) car l’histoire nous rappelle que l’homme a toujours été confronté à la dure réalité du quotidien. Un tel sujet se devait d’être abordé à proximité d’un des endroits les plus fréquentés au monde, le Détroit.

3Enfin, les relations entre la France et l’Angleterre ont été appréhendées dans l’acception la plus large, sur les plans humain, économique, politique et même culturel. Le secteur de la dentelle après l’ouverture de la Cité Internationale de Calais a retenu notre attention et le savoir-faire anglais tant à Calais, qu’à Lyon, voire Barcelone renforce l’importance de la Cité des Six Bourgeois dans ces échanges.

4Le Président d’honneur, les présidents de séances ainsi que les conférenciers eux-mêmes ont démontré par leur venue et leur contribution tout l’intérêt qu’ils ont porté à cette manifestation scientifique ouverte au public. Qu’ils en soient tous remerciés.

5Notre gratitude s’adresse comme à l’accoutumée aux différents mécènes, certains à nos côtés depuis 1993, d’autres nous ayant rejoints plus récemment. Citons notamment les municipalités de Calais, Oye-Plage, Saint-Folquin, Sangatte-Blériot ; la Communauté de Communes de la Région d’Audruicq (CCRA), la Communauté d’Agglomération du Calaisis (CAP Calaisis) ; la Chambre de Commerce de Calais ; les universités d’Artois, de Picardie, du Littoral Côte d’Opale ; la société historique des Amis du Vieux Calais, et pour les animations l’aide de la société historique de Coulogne, des associations Contes d’Opale et d’ailleurs, du Camp du Drap d’Or, de l’orchestre Blue Note Big Band ; de même pour les concours réservés aux élèves et étudiants de la région les lycées du Détroit, Pierre de Coubertin et Léonard de Vinci de Calais, et pour leur accueil, le musée des Beaux-Arts et la Cité Internationale de la Mode et de la Dentelle.

6Qu’il nous soit permis de rappeler le rôle fondamental depuis les origines de la Société savante et historique des Amis du Vieux Calais, des membres du Comité d’organisation qui par leur soutien et leur efficacité ont contribué au plein succès de cette rencontre ; plus de mille personnes se sont ainsi déplacées. Le public est venu une fois encore en nombre, preuve que le savoir universitaire n’est et ne doit pas être réservé à une élite.

Pour le Comité d’organisation, Stéphane Curveiller, Université d’Artois (EA 4027), Président d’honneur des Amis du Vieux Calais

Le comité d’organisation

7Responsable : Stéphane Curveiller

8Adjoints : Gérard Beauvillain, Marie-Henriette Beauvillain

9Comité : Didier Battel, Élisabeth Curveiller, Sébastien Curveiller, Aline De Schouwer, Marie-Laure Dumont-Fourmanoir, Hervé Jurkewicz, Laurent Lenoir, Jean-Loup Lesuisse, Gilles Peltier, Michel Piérié.

© Artois Presses Université, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540