Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Une femme en guerre, Charlotte Brabantine de Nassau et le parti protestant pendant les dernières guerres de Religion

p. 163-178


Extrait

1« J’apprends que vous êtes femme d’état et que vous êtes employée à la conférence de la paix, en laquelle la Reine, mère du Roi a trouvé bon que vous fussiez […] faites-nous la paix bientôt1. » Le 18 mars 1616, Louise de Coligny s’adresse ainsi à sa belle-fille Charlotte Brabantine de Nassau, la qualifiant très justement de « femme d’État ». Elle fait alors référence à la participation de la duchesse à la conférence de Loudun dont la paix est finalement signée le 3 mai 1616.

2La participation de Charlotte Brabantine de Nassau dans le paysage politique français du début de xviie siècle est notamment due à sa parenté avec Henri II prince de Condé, son neveu par alliance, qui multiplie les prises d’armes contre la régente2. Charlotte Brabantine est quant à elle une figure particulière, issue de la famille de Nassau, attachée aux Provinces Unies et alliée à certains des princes protestants d’Empire. Elle est également liée à la noblesse française par sa mère Charlotte Bourbon-Montp

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.