Versione classicaVersione mobile

Albert Camus et les écritures du xxe siècle

 | 
Sylvie Brodziak
, 
Christiane Chaulet Achour
, 
Romuald-Blaise Fonkoua
, 
et al.

Autour de L’Homme révolté

Écriture et pouvoir : l’exemple de l’aphorisme dans L’Homme révolté d’Albert Camus

Mustapha Trabelsi

I formati HTML, PDF ed ePub di questo libro sono accessibili agli utenti di biblioteche e istituzioni che lo hanno acquistato come parte dell'offerta OpenEdition Freemium for Books. Il libro può anche essere acquistato sui siti dei librai partner, nei formati PDF ed ePub, se l'editore ha scelto questa distribuzione commerciale. Se l'edizione cartacea è disponibile, i link alle librerie sono proposti in questa pagina.

Estratto del testo

L’écriture, la parole camusienne vacillent entre deux infinis : le verbe total et le silence ineffable, le soupir. D’un côté, l’écriture prolixe, paroxystique. De l’autre, la concision qui frôle le silence. Tout est dans le non-dit, parole en pointillé, en suspension, flottant entre le blanc, le silence qui enserre la pensée, l’aphorisme.

Il existe dans L’Homme révolté de Camus des foyers de concentration, des « énoncés simples » dont la deixis textuelle est indigente, qui semblent fermés sur eux-mêmes. Le discours s’appuie sur de véritables fragments de « savoir » pour se légitimer et s’authentifier. L’énoncé aphoristique affiche de façon ostentatoire sa nature « autre » par rapport à l’énoncé philosophique. La réflexion sur ces idées permet de tirer des conclusions, à dégager des théories sur la vie, sur les hommes ; le ton devient sentencieux. Par ce discours du savoir universel, une voix affiche une supériorité qui prétend à l’omniscience : elle juge les différentes idées et théo...

© Artois Presses Université, 2003

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Questa pubblicazione digitale è stata realizzata tramite il riconoscimento ottico dei caratteri automatico (OCR).
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search