Version classiqueVersion mobile

Vladimir Nabokov et la traduction

 | 
Julie Loison-Charles
, 
Stanislav Shvabrin

Partie 6 : Traduction intersémiotique

Traduire Lolita pour la scène : entretien avec la metteuse en scène Émilie Moreau

Yannicke Chupin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Affiche de la pièce

Image

D’où est né ce désir de traduire Lolita pour la scène théâtrale ? Avez-vous immédiatement identifié Lolita comme un roman théâtral à la lecture de l’œuvre ?

L’envie d’adapter ce roman s’est imposée à moi après sa lecture. Tout d’abord parce que j’ai été très touchée par la poésie de Nabokov. J’ai simplement voulu diffuser le plus largement cette langue grâce à ce mode d’expression qui m’est propre.
Par ailleurs, je trouvais le thème de la pédophilie trop peu abordé et encore très tabou. Traitant de cette problématique sociétale du point de vue du bourreau et non pas de la victime, cette œuvre permet d’aborder les mécanismes qui régissent la pédophilie. Je suis convaincue qu’en ouvrant les yeux sur cette réalité et qu’en essayant de la comprendre, on peut prévenir de nombreux drames. Cette adaptation ne prétend pas énoncer des vérités ou dicter des réponses. Je souhaite seulement soulever des questionnements qui, je pense, sont tout à fait dans l’air du temps à l’he...

© Artois Presses Université, 2021

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search