Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Le Corps musical du traduire. Des mots sans musique

p. 103-118


Extrait

1Le sujet du corps musical des écritures théâtrales oriente notre regard vers divers horizons. En effet, la notion de musicalité recouvre de multiples territoires de recherche, redoublés par notre propre sujet, la traduction : d’abord celui de la musique de la langue, là où la voix est centrale ; ensuite celui du sonore, lieu de désarticulation sémantique, d’un voyage qui projette nos pas vers les abîmes du sens. La marche succède à la vue, elle-même continuité de l’ouïe, de l’otium.

2S’il n’est pas question ici d’étudier la voix dans le cadre de la traduction, il paraît difficile de dissocier ce que produit la voix du texte de la voix elle-même. La question du rythme accompagne continuellement cette problématique. Ainsi, interroger le corps musical de la traduction pose problème à plusieurs niveaux : d’une part, la musicalité du texte, cible ou source, inscrit la traduction dans une logique linguistique où la prosodie règne en maître ; d’autre part, il faut regarder ce que trad

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.