Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

« Voicing Dark Matter(s) ». Enjeux politiques de la musicalité sur la scène « In-Yer-Face » de debbie tucker green

p. 89-102


Extrait

1Dès sa première pièce, dirty butterfly, en 2003, debbie tucker green1 est une révélation sur la scène anglaise contemporaine. Les œuvres de la dramaturge britannique d’origine jamaïcaine sont accueillies avec enthousiasme par le public londonien, et elle est saluée par la critique qui lit en ses textes « une des voix féminines les plus prometteuses de sa génération »2. L’originalité lyrique de son écriture ainsi que ses expérimentations avec la forme théâtrale lui valent d’être lauréate, l’année suivante, de la prestigieuse récompense Laurence Olivier Award pour sa deuxième pièce, born bad. La frontalité « coup de poing »3 de ses textes ainsi que la violence crue des scènes finales de dirty butterfly conduisent Aleks Sierz à lui attribuer conjointement les étiquettes d’auteure « In-Yer-Face » et de « nouvelle Sarah Kane »4.

2Si dans un premier temps Sierz associe les deux dramaturges pour la violence qui semble caractériser leurs écritures, c’est la musicalité des textes, à mes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.