Version classiqueVersion mobile

Balzac ou comment ne pas raconter une histoire

 | 
Nathalie Solomon

Bibliographie

Texte intégral

Textes :

Balzac, Honoré de, La Comédie humaine, Paris, Gallimard, « Pléiade », éd. sous la direction de Pierre-Georges Castex, 1976 à 1981.

Sterne, Laurence, Tristram Shandy, GF, Paris, 1982, trad. Charles Mauron.

Critique :

Ambrière-Fargeaud, Madeleine : « Une lecture de Béatrix », L’Année balzacienne 1973, p. 99-114.

Ambrière-Fargeaud, Madeleine et Pierrot Roger : « Henry le trop aimé », L’Année balzacienne 1961, p. 29-66.

Amossy, Ruth : « L’exploitation des contraintes génériques dans La Comédie humaine : l’exemple du récit licencieux », dans Balzac : l’invention du roman, sous la direction de Claude Duchet et Jacques Neefs, colloque international de Cerisy-la-Salle (1980), P. Belfond, 1982, p. 99-119.

Amossy, Ruth et Harouvi, Dina : « Éternel féminin et condition de la femme dans Les Chouans de Balzac », dans Vendée, Chouannerie, Littérature, actes du colloque d’Angers 12-15 décembre 1985, Angers, Presses de l’Université d’Angers, 1986.

Andréoli, Max : « Une nouvelle de Balzac : La Maison du chat-qui-pelote, ébauche d’une lecture totale », L’Année balzacienne 1972, p. 43-80.

« Sur le début d’un roman de Balzac, Une ténébreuse affaire », L’Année balzacienne 1975, p. 89-123.

« Quelques perspectives de lecture sur une nouvelle de Balzac : La Paix du ménage », L’Année balzacienne 1981, p. 65-119.

« Un roman épistolaire : Mémoires de deux jeunes mariées », L’Année balzacienne 1987, p. 255-295.

« Littérature et cinéma : la troisième mort d’Hyacinthe Chabert », L’Année balzacienne 1997, p. 325-357.

Barbéris, Pierre : Balzac et le mal du siècle, Gallimard, Paris, 1970.

Le Père Goriot de Balzac. Écritures, structures, significations, Larousse-Université, « thèmes et textes », Paris, 1972.

Le Monde de Balzac, Paris, B. Arthaud, 1973.

« À propos d’une lecture d’Eugénie Grandet », L’Année balzacienne 1995, p. 9-38.

Bardèche, Maurice : Balzac, Julliard, Paris, 1980.

Baron, Anne-Marie : Balzac ou l’auguste mensonge, Nathan, Paris, 1998.

« Statut et fonctions de l’observateur balzacien », L’Année balzacienne 1989, p. 301-316.

« Artifices de mise en scène et art de l’illusion chez Balzac », L’Année balzacienne 1996, p. 23-35.

« Mélodrame et feuilleton : la revendication théâtrale dans Ursule Mirouët », dans Balzac, œuvres complètes. Le « Moment » de La Comédie humaine, Groupe International de Recherches Balzaciennes, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, « L’imaginaire du texte », 1993, p. 243-256.

Barthes, Roland : S/Z, Paris, Seuil, « Points », 1970.

Berthier, Patrick : « Le voile de Véronique », L’Année balzacienne 1998, p. 285-305

De Biasi, Pierre-Marc : « La collection Pons comme figure du problématique », dans Balzac et Les Parents pauvres. Études réunies par Françoise van Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, Paris, SEDES, 1981, p. 61-73.

Bordas, Éric : Balzac, discours et détours. Pour une stylistique de l’énonciation, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 1997.

« Au commencement était l’impossible – (Physiologie du mariage) », dans Balzac ou la tentation de l’impossible, études réunies par R. Mahieu et F. Schuerewegen, Sedes, 1998, p. 167-183.

« Pratiques balzaciennes de la digression », L’Année balzacienne 1999 (I), p. 293-316.

Borderie, Régine : Balzac peintre de corps, Sedes, 2002.

« Allégorie et portrait », L’Année balzacienne 2004, p. 59-74.

De Chalonge, Florence : « Repenser la poétique avec Balzac », dans Penser avec Balzac, sous la direction de J.L Diaz et I. Tournier, Christian Pirot, 2003, p. 165-196.

Chambers, Ross : « Sarrasine and the impact of art », French Forum vol. 5, n° 3, September 1980, p. 218-238.

Charles, Michel : Rhétorique de la lecture. Seuil, « Poétique », Paris, 1977.

Introduction à l’étude des textes, Paris, Seuil, « Poétique », 1994.

Conner, Wayne : « Albert Savarus and “L’ambitieux par amour” », Symposium, vol. XXXVII, n° 4, Winter 1983-84, p. 251 -260.

Couleau, Christèle : « L’ironie, principe de réversibilité du récit », dans Envers balzaciens, La Licorne, 2001, n° 56, p. 151-164.

Dällenbach, Lucien : La Canne de Balzac, José Corti, Paris, 1996.

« Du fragment au cosmos (La Comédie humaine et l’opération de lecture I) », Poétique, n° 40, 1979, p. 420-431.

« Le tout en morceaux (La Comédie humaine et l’opération de lecture II) », Poétique n° 42, 1980, p. 156-169.

Delattre, Geneviève : « De Séraphîta à La Fille aux yeux d’or », L’Année balzacienne 1970, p. 183-226.

Del Lungo, Andrea : L’Incipit romanesque, « Poétique », Seuil, 1997.

« Poétique, évolution et mouvement des incipit balzaciens » dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 29-41.

« Balzac post-moderne », dans Penser avec Balzac, sous la direction de J.L. Diaz et I. Tournier, Christian Pirot, 2003, p. 213-224.

Dupuis, Danielle : « Du Neveu de Rameau à La Maison Nucingen », L’Année balzacienne 1997, p. 221-234.

« Pathétique et dérision », L’Année balzacienne 1999 (I), p. 229-256.

Ebguy, Jacques-David : « Mise en scène des situations et des langages dans La Fausse Maîtresse », dans Envers balzacien, La Licorne, 2001, n° 56, p. 181-192.

Eco, Umberto : Lector in fabula : le rôle du lecteur ou la coopération interprétative dans les textes narratifs, Paris, Librairie générale française, 1989, trad. de l’italien par M. Bouzaher.

Farrant, Tim : « Le privé : espace menacé ? Des premières Scènes de la vie privée aux Secrets de la Princesse de Cadignan », L’Année balzacienne 1994, p. 121- 138.

Festa Mccormick, Diana : « Linguistic déception in Balzac’s Princesse de Cadignan », Nineteenth Century French Studies vol. 14, n° 3-4, Spring-Summer 1986, p. 213-224.

« Linguistic intricacies in Balzac’s Maison du chat-qui-pelote », Nineteenth Century French Studies, vol. 17, n° 1, Fall-Winter 1988-89, p. 30-43.

Fizaine, Jean-Claude : « Ironie et fiction dans l’œuvre de Balzac », dans Balzac : l’invention du roman, sous la direction de Claude Duchet et Jacques Neefs, colloque international de Cerisy-la-Salle (1980), P. Belfond. 1982, p. 159-180.

Frappier-Mazur, Lucienne : L’Expression métaphorique dans La Comédie humaine, Paris, Klincksieck, 1976.

« Le discours du pouvoir dans Le Cousin Pons », dans Balzac et Les Parents pauvres. Études réunies par Françoise van Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, Paris, SEDES, 1981, p. 21-32.

« Sémiotique du corps malade dans La Comédie humaine », dans Balzac : l’invention du roman, sous la direction de Claude Duchet et Jacques Neefs, colloque international de Cerisy-la-Salle (1980), P. Belfond, 1982, p. 15-39.

« Lecture d’un texte illisible : Autre étude de femme et le modèle de la conversation », Modern Language Notes, vol. 98, n° 4, May 1983, p. 712-727.

Frolich, Juliette : « Esquisse d’une poétique de l’objet dans le roman balzacien. Les choses pour le dire », dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 223- 232.

Gaillard, Françoise : « La stratégie de l’araignée (notes sur le réalisme balzacien) », dans Balzac et Les Parents pauvres. Études réunies par Françoise van Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, Paris, SEDES, 1981, p. 179-187.

Genette, Gérard : Figures II, « Vraisemblance et motivation », Paris, Seuil, « Points », 1969, p. 71-96.

Figures III, Paris, Seuil, 1972.

Nouveau discours du récit, Paris, Seuil, « Poétique », 1983.

Gleize Joëlle : « Séduite et épousée : les stéréotypes de la lecture dans Modeste Mignon », dans Balzac, œuvres complètes. Le « Moment » de La Comédie humaine, Groupe International de Recherches Balzaciennes, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, « L’imaginaire du texte », 1993, p. 171- 188.

« “Immenses détails”, le détail balzacien et son lecteur », dans Balzac ou la tentation de l’impossible, études réunies par R. Mahieu et F. Schuerewegen, Sedes, 1998, p. 97-106.

Grange, Juliette : « La prose comme institution du monde moderne », dans Balzac et le style, études réunies par A. Herschberg-Pierrot, Sedes, 1998, p. 35-40.

Gombert, Jean Émile : Le Développement métalinguistique, Paris, PUF, 1990.

Guichardet, Jeannine : « Balzac et le conte de fée (quelques éléments de réflexion) », Revue des Sciences humaines n° 3, 1973, p. 111-121.

« Athanase Granson, corps tragique », L’Année balzacienne 1985, p. 151-160. « L’espace parisien dans Le Père Goriot », L’Année balzacienne 1986, p. 169- 189.

« Une étrange gestion du passé : L’Envers de l’histoire contemporaine », dans Balzac, œuvres complètes. Le « Moment » de La Comédie humaine, Groupe International de Recherches Balzaciennes, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, « L’imaginaire du texte », 1993, p. 229-241.

« “Réserves”. Quelques exemples de suspens du texte balzacien à l’aube de La Comédie humaine », L’Année balzacienne 1996, p. 167-180.

« Du bon usage de l’effacement des genres dans l’élaboration d’une “poétique” balzacienne », dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 109- 121.

Heathcote, Owen : « History, narrative position and the subject in Balzac » dans Ideology and Religion in French Literature. Essays in honour of Brian Juden », édités par M. Fumaroli, Genève, Droz, « Histoire des idées et critique littéraire », 1982, p. 181-199.

« Balzac romancier de la violence, violence du roman ? », dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 243-253.

« Images fantômes : mémoire, mort et sublime chez Balzac », L’Année balzacienne 2004, p. 183-201.

« La Violence dans Z. Marcas », L’Année balzacienne 1999 (I), p. 153-168.

Henry, Alain et Olryk, Hilde : « Le texte alternatif : les antagonismes du récit dans l’Histoire des Treize de Balzac », Revue des Sciences humaines, n° 175, 1979, p. 77-94.

Hoffmann, Léon-François : « Éros en filigrane : Le Curé de Tours », L’Année balzacienne 1967, p. 89-105.

Iser, Wolfgang : L’Acte de lecture : théorie de l’effet esthétique, Bruxelles, Maspéro, 1974.

Kanes, Martin : « Langage balzacien : splendeurs et misères de la représentation », dans Balzac : l’invention du roman, sous la direction de Claude Duchet et Jacques Neefs, colloque international de Cerisy-la-Salle (1980), P. Belfond, 1982, p. 281-295.

Kashigawi, Takao : Balzac romancier du regard, Nizet, St Genouph, 2002.

Kelly, Dorothy : « What is the message in Le Message ? », Nineteenth Century French Studies, vol XIII, n° 2-3, winter-spring 1985, p. 48-58.

Kotine, Armine : « La Maison Nucingen ou le récit financier », The Romanic Review vol. LXIX, n° 1-2, January-March 1978, p. 60-71.

Labouret, Mireille : « Le sublime de la terreur dans Les Chouans et Une ténébreuse affaire », L’Année balzacienne 1990, p. 317-327.

« Pavane pour une marquise défunte », L’Année balzacienne 1997, p. 235- 250.

« De L’Imitation de Jésus-Christ à l’Évangile en action – Images et paraboles dans Le Médecin de campagne », L’Année balzacienne 1999 (I), p. 43-62.

« Romanesque et romantique dans le roman balzacien », L’Année balzacienne 2000, p. 43-63.

Lefèbvre, Anne-Marie, « Fleurs du mal balzaciennes », L’Année balzacienne 1997, p. 91-132.

Le Huenen, Roland et Perron, Paul : « Balzac et la représentation », Poétique, n° 61, février 1985, Paris, p. 75-90.

Léonard, Martine : « Balzac et la représentation du sujet féminin », Protée, vol. 20, n° 3, automne 1992, p. 35-41.

« Le dernier mot », dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 55- 68.

Macherey, Pierre : Pour une théorie de la production littéraire, « Les Paysans de Balzac : un texte disparate », Paris, Maspero, 1966.

Mahieu, Raymond : « Une insertion problématique : Le Lys dans la vallée et les Scènes de la vie de campagne », dans Balzac, œuvres complètes. Le « Moment » de La Comédie humaine, Groupe International de Recherches Balzaciennes, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, « L’imaginaire du texte », 1993, p. 191-201.

« “Le pli du texte” balzacien », dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 43-53.

Marini, Marcelle : « Chabert mort ou vif », Littérature, n° 13, février 1974, p. 92-112.

Massol Chantal : Le récit herméneutique balzacien, thèse de doctorat d’État de l’Université Paris VIII, dir. Claude Duchet, 1997.

« Le livre énigmatique : analyse de quelques aspects du Bal de Sceaux de Balzac », Les Cahiers de Fontenay, n° 44-45, décembre 1986, p. 193-209.

« L’énigme de Ferragus : du roman “noir” au roman réaliste », L’Année balzacienne 1987, p. 59-77.

« La charade et la chimère : du récit énigmatique dans La Fille aux yeux d’or », Poétique n° 89, 1992, p. 32-34.

« Transfert d’écriture : le réemploi de La Grande Bretèche dans Autre étude de femme », dans Balzac, œuvres complètes. Le « Moment » de La Comédie humaine, Groupe International de Recherches Balzaciennes, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, « L’imaginaire du texte », 1993, p. 203- 214.

« Le mot de l’énigme », dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 181-193.

Mcguire, James : « The Féminine Conspiracy in Balzac’s La Cousine Bette », Nineteenth Century French Studies vol. 20, n° 3-4, Spring-Summer 1992, p. 295-304.

Ménard, Maurice : « Balzac et Sterne », L’Année balzacienne 1992, p. 21-37.

Michel, Arlette : Le Mariage et l’amour dans l’œuvre romanesque d’Honoré de Balzac, Lille : Atelier de Reproduction des Thèses, Université Lille III, 1976.

« Le pathétique balzacien dans La Peau de chagrin, Histoire des Treize et Le Père Goriot », L’Année balzacienne 1985, p. 229-245.

« Signification sprituelle dans L’Envers de l’histoire contemporaine : expiation et consolation », L’Année balzacienne 1990, p. 329-344.

Milcent, Bénédicte : « Effets de réversibilité dans les lettres d’adieu des personnages balzaciens », dans Envers balzaciens, La Licorne, 2001, n° 56, p. 103-115.

Miller, David : « Balzac’s Illusions Lost and Found », Yale French Studies, n° 67, 1984, p. 164-181.

Milner, Max : « Les dispositifs voyeuristes dans le récit balzacien », dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 157-171.

Moyal, Gabriel : « Making the Révolution private : Balzac’s Les Chouans and Un épisode sous la Terreur », Studies in Romanticism, vol. 28, n° 4, Winter 1989.

Mozet, Nicole : La Ville de province dans l’œuvre de Balzac. L’espace romanesque : fantasmes et idéologie, Paris, CDU/SEDES, 1982.

Balzac au pluriel, Paris, PUF, « Écrivains », 1990.

« Le personnage de Troubert et la genèse du Curé de Tours », L’Année balzacienne 1970, p. 149-154.

« La description de la Maison Vauquer », L’Année balzacienne 1972, p. 97- 130.

« Les prolétaires dans La Fille aux yeux d’or », L’Année balzacienne 1974, p. 91-119.

« Création et/ou paternité dans La Cousine Bette », Revue des Sciences Humaines n° 175, 1979, p. 49-60.

Mustière, Philippe : « Sur Un début dans la vie », L’Année balzacienne 1982, p. 195- 209.

Nykrog, Per : « Illusions perdues dans ses grandes lignes : stratégies et tactiques romanesques », dans Balzac : Illusions perdues, « l’œuvre capitale dans l’œuvre ». Études réunies par Françoise van Rossum-Guyon, Groningen, Cahiers de recherches interuniversitaires néerlandaises, 1988, p. 34-46.

« On seeing and nothingness : Balzac’s Sarrasine », The Romanic Review, vol 83, n° 4, November 1992, p. 437-444.

Oliver, Andrew, « Penser le roman : Albert Savarus ou le roman comme transgression », dans Penser avec Balzac, sous la direction de J.L Diaz et I. Tournier, Christian Pirot, 2003, p. 95-106.

Pasco, Allan : « Anti-nous and Balzac’s Princess de Cadignan », Romanic Quaterly vol. 34, n° 4, November 1987, p. 425-433.

Paulson, William : « Perceptors, Fathers and Ideology : the strange narrative of Balzac’s Médecin de campagne », French Forum, vol. 9, n° 1, January 1984, p. 19-32.

« De la force vitale du système organisateur : La Muse du département et l’esthétique balzacienne », Romantisme, n° 55, premier trimestre 1987, p. 33- 40.

Perrone-Moises Leyla : « Le récit euphémique », Poétique n° 17, 1974, p. 28.

Prince, Gérald : « Introduction à l’étude du narrataire », Poétique, n° 14, 1973, p. 178- 196.

« Remarques sur les signes métanarratifs », Degrés, n° 11-12, 1977 p.e-l-e-8.

Pugh, Anthony : « Le Père Goriot et l’unité de La Comédie humaine », dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 123-132.

Quéffelec-Dumasy Lise : « Le lecteur du roman comme lectrice : stratégies romanesques et stratégies critiques sous la Monarchie de Juillet », Romantisme n° 53, troisième trimestre 1986, p. 9-21.

« La Vieille Fille ou la science des mythes en roman-feuilleton », L’Année balzacienne 1988, p. 163-177.

Raitt, Alan : « L’art de la narration dans Ferragus », L’Année balzacienne 1996, p. 367-375.

Riffaterre, Michael : La Production du texte, Paris, Seuil, “Poétique”, 1979.

Rosen, Elisheva : « Le personnage et la poétique du roman balzacien », dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 201-212.

Rousset, Jean : Le Lecteur intime. De Balzac au journal, Paris, José Corti, 1986.

« L’inscription du lecteur chez Balzac », dans Le statut de la littérature. Mélanges offerts à Paul Bénichou, édités par M. Fumaroli, Genève, Droz, « Histoire des idées et critique littéraire », 1982, p. 249-256.

Sangsue, Daniel : Le Récit excentrique, José Corti, Paris, 1987.

Schuerewegen, Franc : Balzac contre Balzac : les cartes du lecteur, Paris : Sedes, Montréal : Paratexte, « Présences critiques », 1990.

Balzac, suite et fin. – Lyon : ENS éditions, 2004.

« Pour effleurer le sexe. À propos d’Honorine de Balzac », Studia Neophilologica vol. XV, 1983, p. 193-197.

« Le docteur est un bon lecteur : à propos d’Autre étude de femme », Revue belge de philologie et d’histoire, LXI, n° 3, 1983, p. 563-570.

« Un épisode sous la Terreur : une lecture expiatoire », L’Année balzacienne 1985, p. 247-263.

« L’histoire et le secret. À propos des Chouans de Balzac », dans Vendée, Chouannerie, Littérature, actes du colloque d’Angers 12-15 décembre 1985, Angers, Presses de l’Université d’Angers, 1986, p. 287-300.

« Albert Savarus ou ce que savait Rosalie. À propos d’une représentation de la lecture », Versants, n° 11, 1987, p. 63-76.

« Muséum ou Croutéum ? Pons, Bouvard, Pécuchet et la collection », Romantisme n° 55, CDU-SEDES, 1er trimestre 1987, p. 41-54.

« Histoire d’un groupe », dans Penser avec Balzac, sous la direction de J.L. Diaz et I. Tournier, Christian Pirot, 2003, p. 155-164.

« Scories ou pourquoi il y a une œuvre là-dessous », dans Balzac ou la tentation de l’impossible, études réunies par R. Mahieu et F. Schuerewegen, Sedes, 1998, p. 9-16.

Simons, Madeleine : « Le génie au féminin ou les paradoxes de la princesse de Cadignan », L’Année balzacienne 1988, p. 347-366.

Solomon, Nathalie : « Le programme narratif : tentative de définition », en collaboration avec Sophie Rabau, Lalies n° 19, actes des sessions de linguistique et de littérature, 1999, Presses de l’ENS, p. 307-314.

« La question du programme narratif dans Une ténébreuse affaire et La Rabouilleuse », Lalies n° 19, actes des sessions de linguistique et de littérature, 1999, Presses de l’ENS, p. 324-330.

« À quoi sert l’argumentation dans le récit balzacien ? », Recherches et Travaux n° 57, 2000, Université Stendhal-Grenoble 3, p. 63-72.

« Conversation et mystification : le cas de La Maison Nucingen », Op. cit. n° 14, juin 2000, Presses universitaires de Pau et des Pays de l’Adour, p. 79-83.

« Étude de femme, La Femme abandonnée : les faux-semblants de l’argumentation balzacienne », dans Récits de la pensée. Études sur le roman et l’essai, sous la direction de G. Philippe, publication du Centre d’étude du roman et du romanesque, Université de Picardie – Jules Verne. Paris, Sedes, 2000, p. 105- 112.

« Le narrateur balzacien entre réalité et fiction », dans Figures du Passeur, sous la direction de Paul Carmignani, Presses Universitaires de Perpignan, 2002, p. 355-363.

« Détails du récit dans Le Curé de village ou comment ne pas raconter une histoire », dans Le parti pris du détail, enjeux narratifs et descriptifs, Études romanesques n° 7, Centre d’études du roman et du romanesque, Université de Picardie-Jules Vernes, 2002, p. 89-96.

« Fausses pistes et virtualités narratives : les réticences du récit chez Balzac », dans La Réticence, études réunies par Liliane Louvel et Catherine Rannoux, La licorne n° 68, juin 2004, Presses Universitaires de Rennes, p. 297-308.

Terrasse-Riou, Florence : Le Roman de la communication, Sedes, Paris, 2000.

Tilby, Michael : « Roman du secret, secret du roman – La leçon du Dernier Chouan », dans Réflexions sur ľautoréflexivité balzacienne, textes réunis par A. Oliver et S. Vachon, Centre d’étude du XIXe siècle, Joseph Sablé, Toronto, 2002, p. 133- 153.

Tournier, Isabelle : « L’Envers de l’histoire contemporaine ou la mauvaise conscience du romancier », Les Cahiers de Fontenay n° 44-45, décembre 1986, p. 211- 220.

« Titrer et interpréter », dans Balzac : Illusions perdues, « l’œuvre capitale dans l’œuvre ». Études réunies par Françoise van Rossum-Guyon, Groningen, Cahiers de recherches interuniversitaires néerlandaises, 1988, p. 12-22.

« Les mille et un contes du feuilleton : portrait de Balzac en Shéhérazade », dans Balzac, œuvres complètes. Le « Moment » de La Comédie humaine, Groupe International de Recherches Balzaciennes, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, « L’imaginaire du texte », 1993, p. 77-109.

Tremblay, Victor-Laurent : « Démasquer La Fille aux yeux d’or », Nineteenth Century French Studies, vol. 19, n° 1, Fall 1990, p. 72-82.

Vaillant, Alain : « Balzac : la poétique de l’outrance », L’Année balzacienne 1995, p. 117-131.

« Cet X de la parole ». La littérature, ou la science mathématique de l’homme », dans Penser avec Balzac, sous la direction de J.L. Diaz et I. Tournier, Christian Pirot, 2003, p. 107-121.

Van Brederode, Michiel : « Italiques et majuscules dans La Cousine Bette », dans Balzac et Les Parents pauvres. Études réunies par Françoise van Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, Paris, SEDES, 1981, p. 165-170.

Van Buuren, Maarten : « L’homme double », dans Balzac et Les Parents pauvres. Études réunies par Françoise van Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, Paris, SEDES, 1981, p. 189-191.

Van Den Heuvel Pierre : Parole, mot, silence. Pour une poétique de l’énonciation, Paris, José Corti, 1984.

Vanoncini André : Figures de la modernité, Paris, José Corti, 1984.

« L’écriture de l’artiste dans La Maison du chat-qui-pelote », Romantisme n° 54, quatrième trimestre 1986, p. 58-65.

« La représentation de l’utopie dans Le Médecin de campagne », L’Année balzacienne 1988, p. 321-334.

« Pierrette et la rénovation du code mélodramatique », dans Balzac, œuvres complètes. Le « Moment » de La Comédie humaine, Groupe International de Recherches Balzaciennes, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, « L’imaginaire du texte », 1993, p. 257-267.

« Quête et enquête dans le roman balzacien », dans Balzac : une poétique du roman, sous la direction de Stéphane Vachon, Montréal, Presses universitaires de Vincennes, 1996, p. 173-180.

Van Rossum-Guyon, Françoise : « Des nécessités d’une digression : sur une figure du métadiscours chez Balzac », Revue des Sciences humaines, n° 175, 1979, p. 99- 110.

« Sur quelques aspects du métalangage chez Balzac » dans Le roman de Balzac, sous la direction de Roland Le Huenen et Paul Perron, Paris, Didier Éditions, 1980.

« Redondances et discordances : métadiscours et autoreprésentation dans Les Parents pauvres » dans Balzac et Les Parents pauvres. Études réunies par Françoise van Rossum-Guyon et Michiel van Brederode, Paris, SEDES, 1981, p. 171-192.

« Métadiscours et commentaire esthétique chez Balzac : quelques problèmes », Degrés, n° 24-25, 1981, p.b-1 -b12.

« La marque de l’auteur : l’exemple balzacien d’Illusions perdues », Degrés n° 49-50, printemps-été 1987, p. c-l-c-19.

« Ève et David : discours, actions, valeurs », dans Balzac : Illusions perdues, « l’œuvre capitale dans l’œuvre ». Études réunies par Françoise van Rossum-Guyon, Groningen, Cahiers de recherches interuniversitaires néerlandaises, 1988, p. 47-61.

Vercollier, Claudine : « Fonctions du temps dans Le Père Goriot », L’Année balzacienne 1978, p. 137-147.

Viard Bruno : « Le Curé de village et Le Journal d’un curé de campagne de Bernanos », L’Année balzacienne 1971, p. 261-278.

© Artois Presses Université, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search