Version classiqueVersion mobile

Littéraire - Tome 1

 | 
Marine Roussillon
, 
Sylvaine Guyot
, 
Dominic Glynn
, 
et al.

IV. « Un écrivain engagé a de la chance et du malheur en parts égales »

Le Page disgracié entre précepteurs et protecteurs. Logique sociale d’une narration pseudo-mémorielle

Patrick Dandrey

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La structure et la dynamique narratives du Page disgracié de Tristan L’Hermite1 sont soumises au modèle chronologique simple qui caractérise les mémoires d’une vie : ce mode de récit, linéaire et successif, s’oppose à l’entrée in medias res et aux insertions d’histoires secondaires interminables formant glose et méandre, qui caractérisent alors le roman par répercussion de la poétique de l’épopée. Plus proche de la logique dramatique, le modèle du récit mémoriel est logiquement appliqué par Le Page disgracié pour la narration d’une histoire singulière, celle d’une vie personnelle contée par celui qui l’a vécue : un dévidement d’événements sans replis ni gloses anticipatrices ou rétrospectives, sauf de rapides réflexions sur le destin et la destinée, en forme de ponctuations insérées par le narrateur âgé se penchant en contemplateur omniscient sur les heurs et malheurs de sa jeunesse. Rien d’insolite à ce choix, n’était que ce moule narratif qui convient aux mémoires historiques rédi...

© Artois Presses Université, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search