Version classiqueVersion mobile

Littéraire - Tome 1

 | 
Marine Roussillon
, 
Sylvaine Guyot
, 
Dominic Glynn
, 
et al.

III. « L’histoire littéraire sera globale, sociale, interactive, et osera courir sa chance d’être iconoclaste… ou ne sera pas »

Adhérer ?

Sophie Houdard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans sa leçon inaugurale donnée à Oxford pour la Chaire de Lettres françaises (éditée ensuite aux PUF en 2005), Alain Viala a choisi la manière d’une « lettre à », pour éviter le ton convenu de la leçon. C’est donc une Lettre à Rousseau sur l’intérêt littéraire qui est prononcée puis rédigée, comme Rousseau l’avait fait pour s’adresser au public avec sa Lettre à d’Alembert, mais ici pour discuter et surtout affirmer l’utilité des Lettres, leur nécessité et même leur nature « salutaire »1. Au détour d’une page, Viala en venait à désigner un « pouvoir » des Lettres, « pouvoir sans force contraignante, mais qui a pour lui la puissance de l’adhésion intime »2 et c’est de ce pouvoir qu’il discutait dans la suite de cette correspondance imaginaire avec Rousseau. Poursuivant sa réflexion, Viala mettait la notion d’intérêt au cœur de son analyse ; il y voyait le « fil de cet écheveau » car l’art agitant des objets artificiels (imités) qui donnent du plaisir nous attache au bien, mais parfoi...

Auteur

Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Formes et Idées de la Renaissance aux Lumières – GRIHL

© Artois Presses Université, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search