Version classiqueVersion mobile

August Wilhem Schlegel. Comparaison entre la Phèdre de Racine et celle d’Euripide (et autres textes)

 | 
Jean-Marie Valentin

Remerciements

Texte intégral

1J’exprime ma sincère reconnaissance pour les nombreux éclairages que m’ont apportés leurs travaux à Georges Forestier, interprète et éditeur du théâtre de Racine à la Bibliothèque de la Pléiade, à Bernard Franco, à qui la recherche doit de nombreuses pages sur les rapports entre les théâtres allemand et français à l’époque considérée, à Alain Muzelle, arpenteur de la théorie esthétique du romantisme allemand.

2Une longue et profonde amitié m’a lié au regretté Ernst Behler de l’université de Seattle. Je dois beaucoup aux entretiens que nous avons eus à l’époque même de la genèse de ses études sur la Frühromantik et le cercle de Coppet.

3Sans l’aide généreuse de Barbara Lafond-Kettlitz et de Laurence Valentin-Dijksman il m’eût été difficile de réunir les diverses pièces qui composent le dossier de l’accueil en France.

4Je ne voudrais pas manquer enfin de dire ma gratitude à Claudine Nédelec qui a accueilli cette publication du texte de l’aîné des Schlegel dans la Collection qu’elle vient de créer aux Presses Universitaires de l’Artois.

© Artois Presses Université, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search