Version classiqueVersion mobile

Les Variations Jarmusch

 | 
Esther Heboyan

Partie II. Une esthétique de l’énigme : rêve ou réalité ? / The aesthetics of enigma : dream or reality ?

The Limits of Control : vers un aboutissement éthique et esthétique

Pierre Datry

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque The Limits of Control1 sort en salles en France, en décembre 2009, Les Cahiers du Cinéma ont publié cette critique acerbe de Jean-Philippe Tessé :

Dix ans depuis le furtif et beau Ghost Dog. Une décennie, trois films (Broken Flowers, Coffee and Cigarettes, The Limits of Control) et une évidence : l’inspiration de Jim Jarmusch s’est tarie, le cinéaste tourne en rond et s’abîme dans une pose de plus en plus autarcique, de plus en plus agaçante. Son nouveau film fait peine à voir. On y suit deux heures durant un homme impassible et secret, genre taiseux en costume, qui se rend en Espagne pour accomplir une étrange mission. Il y croise l’un après l’autre divers énergumènes qui lui remettent de mystérieux messages codés et monologuent en racontant plus ou moins n’importe quoi. C’est tout.2

De son côté, la revue Positif publiait ces quelques lignes lapidaires de Grégory Valens : « Pourtant, le ratage est patent, l’ennui permanent, les morceaux de bravoure attendus n’arrivent jamais,...

Auteur

Université Paris 1

© Artois Presses Université, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search