Version classiqueVersion mobile

Rémy Colombat. Les Avatars d’Orphée

 | 
Jean-Marie Valentin
, 
Frédérique Colombat

I. Perspectives poétologiques

Les avatars d’Orphée. Remarques sur l’héritage romantique et sa dispersion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les origines romantiques de la modernité sont à présent bien connues, mais la filiation n’est pas rectiligne et les représentations poétologiques qui la sous-tendent se transforment au gré des intentions. Ainsi, la migration d’Orphée, de Novalis à Rilke en passant par le symbolisme, dessine un parcours sinueux au cours duquel les attributs du poète mythique gardent et renforcent leurs vertus signifiantes tout en s’éloignant souvent de leurs déterminations originelles. En étudiant l’emprise de ces images sur la réflexion poétique du XIXe siècle et de la modernité, on constate en effet moins la présence et la pérennité du Romantisme que la compatibilité quasi universelle de ses représentations poétologiques avec les projets poétiques les plus dissemblables.

L’idée qui devrait ressortir de ces observations est que le projet romantique, ou du moins les images qui le portent, survivent à la fin de la métaphysique, à la déchéance des « arrière-mondes », à la redéfinition de l’absolu, somme...

© Artois Presses Université, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

lcdpu.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search