Version classiqueVersion mobile

Entraîneur de football en France

 | 
Laurent Grün

Partie 3. Une stabilisation du groupe professionnel ? Diversification et complexification (1973-2010)

Chapitre 3. De la reconnaissance à la surexposition médiatique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Un homme public soumis à l’exposition télévisuelle

À partir de la fin des années 1960, l’entraîneur de football est confronté à un nouveau média : la télévision. Passer à la télévision, au début des années 1970, est un « privilège » qui ne concerne que les entraîneurs qui sont à la tête d’un club d’élite. De prime abord, ce sont plutôt les joueurs qui sont portés au regard et au jugement des téléspectateurs. Cependant, le jeu produit par les équipes, dans la mesure où il est vu et directement analysé par des centaines de milliers, puis des millions de foyers, prête dorénavant le flanc à une critique instantanée. Désormais, des millions de téléspectateurs peuvent se substituer aux journalistes de la presse écrite et se forger une opinion singulière et personnelle sans passer par l’influence d’un intermédiaire, fût-il un expert du football. Malgré tout, le téléspectateur, en même temps qu’il reçoit les images, est confronté au jugement, à chaud et en direct, d’un duo de commentateu...

© Artois Presses Université, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search