Version classiqueVersion mobile

Ici et Ailleurs dans la littérature traduite

 | 
Xiaoshan Dantille
, 
Corinne Wecksteen-Quinio

La métaphore en question(s) / question(s) de métaphore : quelques aspects traductologiques

Corinne Wecksteen-Quinio

Résumé

La métaphore a souvent été étudiée sous l’angle rhétorique, stylistique, poétique et linguistique, mais elle a beaucoup moins souvent été envisagée du point de vue traductologique. Cette approche permet pourtant d’apporter un éclairage intéressant lorsque l’on se penche sur la problématique de l’Ici et de l’Ailleurs. En effet, étant donné que la métaphore fait résolument appel à l’imaginaire des cultures, la traduction de la métaphore implique une confrontation entre l’imaginaire d’Ici et celui de l’Ailleurs. Dans cet article, nous tentons de voir quels sont les problèmes posés par la métaphore en matière de traduction, mais aussi quelles solutions elle apporte parfois. Pour ce faire, nous étudions quelques cas de métaphores essentiellement lexicalisées (anglais-français) et examinons les facteurs qui influencent le choix des traducteurs, qu’ils soient de nature linguistique, sociolinguistique, culturelle ou encore pragmatique.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il ne sera pas question ici de faire l’historique de la notion de métaphore ni de retracer ses différentes définitions et conceptions parfois divergentes (point de vue rhétorique avec Aristote, cognitif avec Lakoff et Johnson, philosophique avec Ricœur, et autres) car ce travail a déjà été mené (Bordas 2003, Jamet 2009). Il ne s’agira pas non plus de faire le tour des différentes disciplines linguistique, stylistique, poétique et pragmatique qui ont pu utiliser ce concept, en l’éclairant parfois d’un jour nouveau. Ceci nous conduirait au travers relativement répandu consistant à passer le plus clair de notre temps sur les prolégomènes, à tenter de circonscrire la notion de métaphore, et à négliger les considérations proprement traductologiques. Nous n’aurons pas non plus l’outrecuidance de proposer une nouvelle théorie, et nous contenterons donc d’avoir une vision « œcuménique », en empruntant tout aussi bien des éléments à la rhétorique qu’à la linguistique traditionnelle ou à la l...

Auteur

Université d’Artois, France
Corinne WECKSTEEN-QUINIO est agrégée d’anglais et maître de conférences à l’Université d’Artois, où elle enseigne la traduction et la traductologie. Elle est membre du centre de recherche Textes et Cultures (EA 4028). Elle a soutenu une thèse en traductologie sous la direction du Professeur Michel Ballard et a publié une vingtaine d’articles dans ce domaine, ainsi qu’un manuel de traductologie aux éditions De Boeck. Ses recherches traductologiques portent sur la connotation, la variabilité du sens, l’ambiguïté, l’implicite, les allusions, la culture, l’humour, mais aussi sur le lien entre traduction et écriture ainsi que sur la didactique de la traduction. Elle co-dirige, avec Lieven D’hulst, la collection « Traductologie » chez Artois Presses Université.

© Artois Presses Université, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search