Version classiqueVersion mobile

Ici et Ailleurs dans la littérature traduite

 | 
Xiaoshan Dantille
, 
Corinne Wecksteen-Quinio

Ici et ailleurs dans la traduction littéraire (français-espagnol) : le transfert de l’image culturelle

Cristina Adrada Rafael

Résumé

Le texte littéraire est défini par sa propre genèse : l’esprit de l’écrivain, qui, en tant qu’être humain appartenant à un collectif culturel, laisse passer dans son texte certains traits de son environnement. Ainsi, le texte n’est pas seulement connecté à la sensibilité propre à l’auteur/récepteur, mais aussi à tous les usages existants dans la société dans laquelle le texte est créé. De ce fait, la dimension culturelle du texte littéraire est un fait admis tant du point de vue linguistique que sociologique et, par conséquent, traductologique. En effet, on parle aujourd’hui davantage de « traduction interculturelle » que de « traduction interlinguistique ».

Le traducteur est censé se transformer en médiateur linguistique et culturel, en pont entre les deux pôles de l’ailleurs et de l’ici, mais cette médiation demande un savoir-faire qui, souvent, s’avère assez difficile à maîtriser. Dans cet article, nous nous servirons d’exemples de traductions faites en espagnol à partir d’œuvres françaises, ce qui nous permettra de tirer quelques conclusions à propos des stratégies de traduction utilisées.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La dimension culturelle du texte littéraire est un fait admis tant du point de vue linguistique que sociologique et, par conséquent, traductologique. Ce genre textuel est à l’opposé du texte spécialisé, dans lequel l’intention est portée sur un champ de spécialité très concret, laissant peu de place à son contexte culturel (quoi que celui-ci puisse être également présent à un degré plus ou moins grand). La production littéraire est définie par sa propre genèse : l’écrivain, qui, en tant qu’être humain appartenant à un collectif culturel, laisse passer dans son texte certains traits de son environnement. Ainsi, le texte n’est pas seulement connecté à la sensibilité propre à l’auteur/récepteur, mais aussi à tous les usages existants dans la société dans laquelle le texte est créé. San Ginés parle de « code ou ADN culturel » par opposition à « l’ADN biologique », qu’il définit comme suit :

Estos dos tipos de códigos funcionan de forma diferente, el biológico nos transmite nuestras capac...

Auteur

Université de Valladolid, Espagne
Cristina ADRADA RAFAEL est Docteur ès Lettres (Langues romanes) de l’Université de Valladolid (Espagne) où elle s’est spécialisée en traduction (français-espagnol) et en correction linguistique en langue espagnole. Elle consacre sa recherche notamment à la traduction littéraire et aux problèmes linguistiques de la traduction. Actuellement, elle travaille en tant que professeur agrégée à la Facultad de Traducción e Interpretación de Soria (Université de Valladolid).

© Artois Presses Université, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search