Version classiqueVersion mobile

Ici et Ailleurs dans la littérature traduite

 | 
Xiaoshan Dantille
, 
Corinne Wecksteen-Quinio

Présentation

Xiaoshan Dantille et Corinne Wecksteen-Quinio

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le présent ouvrage se donne comme objet l’étude du rapport entre l’Ici et l’Ailleurs dans la littérature traduite1. La littérature est d’abord le lieu de rencontre linguistique, émotionnelle, imagée et imaginaire entre celui qui s’exprime et celui qui écoute. Avec la traduction, elle peut prétendre à faire communiquer l’écrivain avec le lecteur universel. La question se pose alors de savoir comment s’établit cette communication par le prisme du traducteur. D’emblée nous vient à l’esprit la fameuse dichotomie dont Friedrich Schleiermacher faisait déjà état en 1813, reflétant là deux conceptions opposées, reprises ensuite par de nombreux auteurs :

Ou bien le traducteur laisse l’écrivain le plus tranquille possible et fait que le lecteur aille à sa rencontre, ou bien il laisse le lecteur le plus tranquille possible et fait que l’écrivain aille à sa rencontre. (Schleiermacher 1999 : 49)

Antoine Berman, traducteur de ce passage, le commente en indiquant :

Ce qui est intéressant ici, ce n’es...

Auteurs

Xiaoshan DANTILLE, docteur des Universités de Nankin et de Paris 8, est maître de conférences à l’Université d’Artois. Elle est l’auteur de plusieurs articles sur la traductologie : « La beauté dans l’authenticité, l’esthétique dans la traduction littéraire comparée », « L’influence linguistique sur la traduction », « La nouvelle approche de la traductologie ». Elle a traduit de nombreux romans français en chinois, tels que L’amour est très surestimé de Brigitte Giraud, Courrier sud de Saint-Exupéry, Souffrir de Chantal Thomas, La maîtresse de Brecht de Jean-Jacques Amette, Confidence pour confidence de Paule Constant. Sa traduction du Liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent a remporté le Prix Fu Lei 2015 de la traduction et de l’édition du français vers le chinois dans la catégorie littéraire.

Corinne WECKSTEEN-QUINIO est agrégée d’anglais et maître de conférences à l’Université d’Artois, où elle enseigne la traduction et la traductologie. Elle est membre du centre de recherche Textes et Cultures (EA 4028). Elle a soutenu une thèse en traductologie sous la direction du Professeur Michel Ballard et a publié une vingtaine d’articles dans ce domaine, ainsi qu’un manuel de traductologie aux éditions De Boeck. Ses recherches traductologiques portent sur la connotation, la variabilité du sens, l’ambiguïté, l’implicite, les allusions, la culture, l’humour, mais aussi sur le lien entre traduction et écriture ainsi que sur la didactique de la traduction. Elle co-dirige, avec Lieven D’hulst, la collection « Traductologie » chez Artois Presses Université.

© Artois Presses Université, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search