Version classiqueVersion mobile

Poésie, musique et chanson

 | 
Brigitte Buffard-Moret

À propos des auteurs

Texte intégral

Stéphane Baquey, maître de conférences à l’université de Provence – Aix-Marseille I, CIELAM ; a des travaux qui portent sur les poésies et les poétiques d’auteurs français et francophones contemporains, entre traditions génériques, réflexion théorique et enjeux socio-politiques (Claudel, Aragon, Char, Ponge, Schehadé, Jabès, Kateb, Deguy, Roubaud, Roche, Hocquard, Beck…). Il est critique de poésie dans plusieurs revues. Dans le cadre du CIELAM, il participe à une réflexion sur la possibilité d’une histoire littéraire méditerranéenne et, en particulier, sur les faits d’interculturalité en rapport avec le monde arabe. Publications : Le Primitivisme de Denis Roche (Archives contemporaines, 2008), Possibles de la poésie : Michel Deguy, Denis Roche, Jacques Roubaud (Garnier, prévu début 2010).

Marie Bizais est actuellement Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche dans la section d’études chinoises de l’École Normale Supérieure-Lettres et Sciences Humaines à Lyon. Spécialisée dans les questions de styles et de genres littéraires aux IIIe-Ve siècles en Chine, elle s’intéresse plus généralement à la poésie et aux questions liées à sa production dans l’antiquité et au moyen-âge chinois. Elle a récemment initié un travail d’investigations sur la poésie contemporaine chinoise. Elle a soutenu en juin 2008 à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales une thèse de doctorat intitulée « Pensée de la forme/Forme de la pensée », et codirigée par Anne Cheng (Inalco, Paris) et Stephen Owen (Harvard, Cambridge). Elle s’est également investie au cours des dix dernières années dans divers travaux de traduction et de sous-titrage.

Brigitte Buffard-Moret est professeur à l’université de Poitiers. Elle enseigne la grammaire, la stylistique et la versification, et ses travaux de recherche portent sur les formes de la poésie française héritées de la chanson. Elle a notamment publié une Introduction à la stylistique, un Précis de versification (2001, Armand Colin) et un ouvrage sur la Chanson poétique du XIXe siècle, origine, statut et formes (2006, Presses universitaires de Rennes) qui a reçu le Prix Louis Barthou de l’Académie française en 2007.

Danielle Dubois Marcoin a été professeur de français à l’IUFM Nord-Pas de Calais, puis Maître de conférence en littérature et théâtre de jeunesse à l’université d’Artois. Elle a été responsable de 2004 à 2008 de l’équipe « Littérature et enseignement » à l’INRP (Lyon).

Georgie Durosoir est spécialiste du premier XVIIe siècle français. Elle a publié : L’air de cour en France (Mardaga, 1991), La musique vocale baroque (Klincksieck, 1994), Les ballets de la cour de France au XVIIe siècle (Papillon, 2004), Louis XIII et ses musiciens (CMBV, 2003), Poésie, musique et société (Mardaga/CMBV, 2006). Et, dans d’autres domaines : Le madrigal italien de Rore à Monteverdi (Publimuses, 1992), Parler, Dire, Chanter, (éditeur scientifique, P.U.P.S., 2000). Après avoir accompli sa carrière à l’université Paris-Sorbonne, dont elle est professeur émérite, elle est actuellement chercheuse associée au Centre de Musique Baroque de Versailles où elle termine l’édition critique des œuvres de Pierre Guédron (à paraître, 2009).

Jan Goes est maître de conférences HDR en linguistique française et français langue étrangère à l’Université d’Artois. Docteur en linguistique, il est également titulaire d’une maîtrise d’arabe. L’étude de la civilisation hispanoarabe lui permet de concilier ses études de philologie romane (Université de Gand, 1983) avec ses études de philologie orientale (arabe, accadien, Université de Gand, 1987). Il est lauréat de l’Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique et chevalier dans l’ordre des Palmes Académiques pour « services rendus à la culture française ».

Stéphane Hirschi est professeur à l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis. Il est le Président-fondateur de l’Association La Chanson en lumière. On lui doit le concept de cantologie, c’est-à-dire l’étude de la chanson dans sa globalité : il dirige d’ailleurs une collection portant ce nom aux éditions Les Belles Lettres. Il est l’auteur de Jacques Brel. Chant contre silence (Paris, A.-G. Nizet, 1995) et de Chanson. L’art de fixer l’air du temps. De Béranger à Mano Solo, Paris, Belles Lettres, 2008. Il a co-écrit avec Jean-Pierre Giusto : Sur Aragon – Les voyageurs de l’infini (Presses Universitaires de Valenciennes, 2002) ; il a aussi dirigé deux collectifs : La chanson en lumière, et Les frontières improbables de la chanson (études réunies aux Presses Universitaires de Valenciennes en 1997 et 2001), et co-dirigé trois autres ouvrages : Elle est retrouvée ! Quoi ? L’éternité ! (Valenciennes, Presses Universitaires de Valenciennes/ Paris, Centre de recherche en littérature comparée, Paris IV-Sorbonne, 2003), Aragon et le Nord : créer sur un champ de bataille (Presses Universitaires de Valenciennes, 2006) ; et L’art de la parole vive – paroles chantées, paroles dites (Presses Universitaires de Valenciennes, 2006). Il a signé plus de cinquante articles parus en France et à l’étranger, dont « Charles Trenet : l’art de l’évaporation », dans la revue Europe n° 805 (mai 1996), et le texte « Aragon ou la chanson » dans la publication électronique Aragon, la parole ou l’énigme sous la direction de Daniel Bougnoux (Paroles en réseau, Bibliothèque Centre Pompidou).

Charlotte Michaux ancienne allocataire-monitrice de l’Université Paris III, docteur en Littérature Comparée depuis décembre 2008, enseigne actuellement les Lettres Modernes dans le second degré. Ses recherches portent sur l’expression poétique du merveilleux féerique dans la littérature francophone et anglophone de la fin du XIXe siècle. Elle travaille actuellement à la constitution d’une anthologie de poèmes traduits de l’anglais sur le thème du merveilleux féerique.

Stéphane Sawas est maître de conférences à l’INaLCO et chargé de cours à l’Ecole Normale Supérieure et à l’Université de Paris IVSorbonne. Ses travaux portent principalement sur l’histoire du cinéma et des arts du spectacle en Grèce, sur les expressions littéraires des diasporas grecques et sur les contacts littéraires gréco-turcs aux 20e et 21e siècles. Il vient de diriger l’ouvrage Visages de Salonique au 20e siècle (Paris, Hêrodotos, 2008). Il est également secrétaire général de la Société des Etudes Néo-helléniques.

Sébastien Mullier est l’auteur d’une thèse consacrée à la figure de Vénus dans l’oeuvre de Mallarmé (à paraître aux Editions Honoré Champion). Il s’attache à redéfinir le mouvement de l’Art pour l’Art et à identifier une érotique de la poésie et de la prose dans la seconde moitié du XIXe siècle. Il a enseigné dans les Universités d’Artois, de Lille et de Saint-Etienne.

Agathe Sultan est maître de conférences à l’Université Michel de Montaigne (Bordeaux III) où elle enseigne la langue et la littérature médiévales. Ancienne élève de l’ENS de la rue d’Ulm et du Conservatoire de Paris (CNSMDP), elle a soutenu sa thèse de doctorat en 2005 à l’Université de Paris IV-Sorbonne (Musique et rhétorique à la fin du Moyen Âge : en conjunction de science – ouvrage à paraître aux éditions Honoré Champion). Outre des travaux de traduction, ses recherches portent principalement sur la poétique médiévale (arts de rhétorique, versification, théorie et pratique musicales).

Fabrice Thumerel chercheur spécialisé dans la critique et les écritures contemporaines, depuis 1999 est membre du Centre de recherches « Textes et cultures » de l’Université d’Artois, où il a organisé des colloques (inter-) nationaux et lancé avec Francis Marcoin la collection « Manières de critiquer »- qu’il développe d’ailleurs sur le site Libr-critique.com qu’il a cofondé en 2006.

Jean Vignes est Professeur à l’Université Paris Diderot (Paris 7), Président de la Société française d’étude du XVIe siècle, spécialiste de la poésie française de la Renaissance, notamment des poètes de la Pléiade, et des relations entre poésie et musique. Il a contribué au volume La poésie française du Moyen Age au XXe siècle (PUF) et au Dictionnaire de la musique de la Renaissance (Fayard, à paraître), et dirige l’édition des Œuvres complètes de Jean-Antoine de Baïf (éd. Champion).

© Artois Presses Université, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search