Version classiqueVersion mobile

La villa gallo-romaine du Palais à Châteauneuf-du-Rhône (Drôme)

 | 
Jean-Claude Béal
, 
Christophe Landry
, 
Frédérique Blaizot

Remerciements

Jean‑Claude Béal, Christophe Landry et Frédérique Blaizot

Texte intégral

1Au moment où s’achève la rédaction de ce volume, nos remerciements vont aux personnes et aux institutions dont le soutien a permis la réalisation.

2Que soient ainsi remerciées les instances nationales et régionales de l’archéologie, particulièrement, au Service régional de l’archéologie (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), A. Le Bot-Helly, Fr. Letterlé et K. Gernigon, conservateurs régionaux successifs, et, à l’antenne régionale de l’Institut national de recherches archéologiques préventives, M. Rolland, directrice adjointe scientifique et technique ; on ne saurait trop remercier la direction de l’Inrap pour les moyens techniques, financiers et humains mis à notre disposition.

3La Maison de l’Orient et de la Méditerranée – Jean Pouilloux nous a assurés d’un intérêt dont témoigne l’accueil de cet ouvrage dans ses publications et dans la collection des DARA qu’elle édite de pair avec l’Alpara ; il nous est un agréable devoir de remercier ici la cellule éditoriale de la MOM.

4Composante de la MOM, l’UMR 5138 (ARAR), à laquelle plusieurs d’entre nous sont rattachés, nous a apporté son soutien, dont nous sommes reconnaissants à C. Batigne Vallet, sa directrice.

5Nos remerciements vont aussi au propriétaire du site du Palais, T. de La Mure, qui nous a libéralement autorisés à ouvrir une fouille sur ce site, à la mairie de Châteauneuf-du-Rhône et aux maires successifs, de J.‑L. Jullian, à l’époque de la première fouille programmée, à M. Figuet, au moment où ces lignes sont écrites, ainsi qu’à ses services techniques, dont l’aide nous a toujours été acquise. La mairie de Châteauneuf-du-Rhône a aussi bien voulu témoigner de son intérêt pour cette part de son patrimoine en soutenant le projet de publication, conjointement avec la communauté d’agglomération Montélimar-agglomération. L’association locale Découverte et mémoire castelneuvoises a toujours marqué son intérêt pour nos travaux.

6Notre gratitude va aussi au MUSAT de Saint-Paul-Trois-Châteaux et à sa conservatrice, M. Lert, qui veille sur les collections issues de l’ensemble des fouilles de la villa du Palais, notamment sur les mosaïques dont le propriétaire du site lui a fait abandon.

7Nous ne saurions achever sans remercier ceux qui ont réalisé la mise au net finale des illustrations de l’ouvrage, M.‑N. Baudrand (entreprise Archéodess à Lyon), M. Drot (Atelier Desaleux à Rontalon) ainsi qu’à l’Inrap, É. Bayen, P. Rigaud et W. Widlak, et ceux de nos collègues qui ont assuré avec nous la relecture du texte.

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search