Version classiqueVersion mobile

Une agglomération antique en vallée alpine

 | 
Agnès Vérot
, 
Franck Gabayet

Chapitre 2. Du lit mineur de l’Arve à la plaine accessible protohistorique

Agnès Vérot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

Fig. 19 - AVL2 : coupes N/S dans la partie centrale de l’emprise.

Les différentes stratigraphies relevées sur chacun des sites révèlent deux grands types de formations sédimentaires d’origine alluviale avant l’installation humaine au tout début de l’Antiquité. À la base une construction caillouteuse témoigne d’une mise en place dans le lit mineur de l’Arve (ou de l’un de ses chenaux) et caractérise un site immergé inaccessible aux populations riveraines. Au-dessus de ce plancher caillouteux, des alluvions sableuses à limoneuses supposent des courants d’inondation débordant par-dessus la berge depuis un chenal encaissé et/ou éloigné de la zone de dépôt. Les sites étudiés se développent alors dans une plaine d’inondation que les riverains ont colonisée au moins dès le début de l’Antiquité.

La stratigraphie alluviale est présentée par secteur géographique (fig. 3) : à l’est en amont, les données issues des deux opérations de fouille aux Avullions — AVL — (cf. 2.1...

© Alpara, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search