Version classiqueVersion mobile

L’entreprise minière de Brandes (XIe-XIVe siècles). Huez, Oisans (Isère)

 | 
Marie-Christine Bailly-Maitre

Chapitre 1. L’argent, le Dauphiné et l’Oisans au Moyen Âge

Marie-Christine Bailly-Maître et Fernand Peloux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1.1. L’argent et le monnayage au Moyen Âge

La période qui va de la fin du Xe jusqu’au début du XIVe siècle est un temps d’essor démographique et économique, de développement des faubourgs autour des vieux centres urbains et d’accroissement des échanges commerciaux. Cette période d’intense activité génère des besoins en métaux et en numéraire (Contamines et al. 1993). La recherche des minerais est systématique, encouragée par les puissants qui peuvent être à l’origine de prospections sur leurs territoires (SHMESP 1998 ; Bailly-Maître 2002). Le métal est partout : dans la construction, dans l’armement, dans l’outillage des artisans et des agriculteurs. C’est le temps de la croissance.

Dans le royaume de France, depuis les VIIe-VIIIe siècles, le monométallisme argent est la règle, avec la frappe du denier et de sa subdivision, l’obole. Le XIIIe siècle marque le retour au bimétallisme pour faire face aux demandes accrues, mais, jusqu’au règne de Philippe IV le Bel, l’argent reste le mét...

© Alpara, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search