Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La marge orientale du vicus de Boutae. Les fouilles Galbert à Annecy (Haute-Savoie)

 | 
Franck Gabayet

Chapitre 2. La structuration de la marge urbaine : fossés et réseau viaire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les découvertes à Galbert comprennent quasi exclusivement des vestiges attribués à la période antique, témoins d’une occupation qui se développe entre le milieu du Ier siècle av. J.-C. et le Ve siècle de notre ère.

La découverte d’une fosse à pierres chauffées, bien isolée, datée de la fin de l’âge du Bronze, signale une première fréquentation fugace des lieux (état 1, supra, encart no 3). Après un hiatus de près de huit siècles, les premières traces d’une occupation pérenne se présentent sous la forme d’un premier système fossoyé, bientôt abandonné au profit d’un réseau viaire dense.

2.1. LES FOSSÉS PARCELLAIRES ET LES PREMIÈRES OCCUPATIONS (État 2a, milieu du Ier siècle av. J.-C.)

À l’époque même où émerge le vicus, la seconde moitié du Ier siècle av. J.-C. est avant tout caractérisée, à la marge orientale de l’agglomération en devenir, par l’implantation d’une série de fossés qui contribuent à la structuration du secteur (fig. 20). Repérés dans toute la moitié nord de l’emprise de l...

© Alpara, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540