Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La nécropole des Géandes à Bourg-Saint-Andéol (Ardèche) dans le cadre du dolménisme en Bas-Vivarais

 | 
Bernard Gély
, 
Wolfgang Pape

Remerciements

Bernard Gély et Wolfgang Pape

Texte intégral

1Cet ouvrage, naturellement imparfait et incomplet, est toutefois fondé sur de nombreuses observations, souvent inédites, et sur une documentation patiemment glanées pendant une trentaine d’années passées à parcourir la garrigue ardéchoise et des archives toutes aussi touffues.

2Nous tenons à remercier toutes les personnes et collectivités qui à titres divers ont favorisé sa réalisation.

3En premier lieu, la municipalité de Bourg-Saint-Andéol, propriétaire des parcelles du bois du Géandes, en la personne de S. Martinez, le maire à l’époque et son équipe municipale, en particulier P. Murphy, M.-S. Serres, V. Chantalat, F. Tercier et J. Beau.

4Nous remercions aussi vivement le ministère de la Culture et de la Communication qui nous a toujours soutenu au travers des services de l’Archéologie et des Monuments Historiques des directions régionales des Affaires Culturelles de Rhône-Alpes et de Languedoc-Roussillon, et plus particulièrement les conservateurs régionaux de l’Archéologie : J.-P. Daugas (†) et A. Le Bot-Helly, J.-P. Giraud et H. Marchesi, ainsi que M. Schwaller, I. Bermond et P. Galant pour le Languedoc, L. Devillard, F. Cocco, M. Fresne, G. Martin, J. Tardieu, J.-F. Brochard, A. Canal, J.-M. Chauvet, F. Dumoulin et M. Lenoble pour Rhône-Alpes.

5Nos remerciements vont bien sûr aussi au Conseil général du département de l’Ardèche et en particulier à C. Dumontet, Directeur du Service du Patrimoine, pour l’intérêt sans faille qu’il a montré pendant près de dix ans à voir aboutir notre recherche.

6L'équipe du musée régional de Préhistoire d’Orgnac-l’Aven, L. Gambéri-Almendra de Carvalho, F. Prud’homme, S. Stocchetti, P. Barth et N. Lateur tiennent une place de choix pour leur accueil, leur savoir et leur proverbiale disponibilité.

7Nous y associons d’une part, notre ami A. Dubouloz, photographe dont les talentueux clichés rehaussent cet ouvrage et d’autre part, ceux qui ont contribué directement à sa rédaction : A. Hanöffner et L. Siftar (fouille du dolmen n° 1 et dessins du mobilier dolménique), C. Beaume (étude typologique de la céramique néolithique), V. Duplan (étude odontologique) et N. Clément (étude archéologique du mobilier historique).

8A. Girard, directeur de la conservation départementale des Musées du Gard nous a ouvert de précieuses archives à Pont-Saint-Esprit, en particulier celles concernant Léopold Chiron.

9M. Justamond (directrice de la Médiathèque de Bagnols-sur-Cèze) et V. Serre (responsable du fonds ancien) qui nous ont guidé concernant l’œuvre de Léon Alègre.

10Nous sommes redevables à plusieurs grandes structures de recherche et associations-mécènes allemandes, la Albert-Ludwigs-Universität Freiburg, la Deutsche Forschungsgemeinschaft, ainsi qu’à la Franz-und-Eva-Rutzen-Stiftung et au Verband der Freunde der Universität Freiburg pour leurs aides substantielles aux opérations de terrain.

11Nous tenons à témoigner notre gratitude aux maires et propriétaires qui nous ont laissé parcourir leurs terres sans restriction.

12De même, sans les autorisations aimablement concédées par Y. Ventalon, directeur de l’Unité territoriale Bas-Vivarais-Cévennes de l’Office National des Forêts et par E. Buis qui était alors directeur de la Réserve Naturelle Nationale des Gorges de l’Ardèche, nos marches d’approche auraient souvent été considérablement plus laborieuses, pour ne pas dire vaines.

13Un tel travail eut de toute façon été impossible sans un réseau d’amitiés efficaces.

14Il s’agit bien sûr des autres membres de l’équipe de fouille franco-allemande : S. Dornheim, D. Keipert, P. Kohler, C. von Rüden, V. Schoenenberg, D. Ebrecht, Y. Emery, M. Heise, C. John, M. Merkl, J. Reinhard, U. Riedel, J. Schrempp, T. Scholz, M. Strotz, N. Tomo, D. Tuzi, K. Wolters.

15Nous exprimons aussi notre reconnaissance aux archéologues bénévoles et professionnels, dépositaires de collections et de documents, bibliothécaires et archivistes, érudits et prospecteurs de tous ordres qui par leur appui et leur savoir ont favorisé cette aventure sur le terrain et en archives : P. Ambert, A. d’Arces, C. Braize, J.-M. Bosse, M. Bordreuil, F. Boichut, M. et J. Brun, E. Brunel, B. Castelain, F. Châteauneuf, A. Colomer, J. Coularou, R. Dallen, J. et M. Della Libera, J. Dupraz, G Duchez, A Gauthier (†), C. Gilles, J. Goury, A.-C. et O. Gros, G. Helly, F. Jallet, M.-E. Josselin, H. Leclère, P. et S. Leroux, M. Lhomme, P. Marcon, G. Mazelier, P. Morand, C. Paillole, M. Petiot, S. Perbost, O. Peyronel, J.-L. Porte, S. Rabusseau, M. Raimbault, V. Ranarivelo, D. Raoux, T. Raoux, M. Raydon, C. Rouchouse, P. Roudil, M. Rouvière, J.-L. Roudil, S. Saintot, A. Suarez dit Pitou, J. et M. Szekely, L. Toulzat, E. Tscherter, D. Ventajol et M. Veyrier.

16Une pensée particulière pour René Gilles qui étudia avec brio la Préhistoire des gorges de l’Ardèche et nous fit, à chacun et à dix ans d’intervalles, découvrir les Géandes, point de départ de cette aventure.

17C’est un plaisir pour nous de citer toutes ces personnes dont nous avons apprécié l’enthousiasme, la confiance et la gentillesse et qui nous ont toujours supportés, au sens propre comme au figuré !

© Alpara, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540