Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Économies, sociétés et espaces en Alpe : la grotte des Balmes à Sollières-Sardières (Savoie)

 | 
Joël Vital
, 
Pierrette Benamour

Annexe 2. Inventaire des objets de parure dessinés

Hélène Barge

Texte intégral

Néolithique final inférieur 1 (fig. 68, nos 1 à 22)

- Un Dentalium fossile côtelé abrasé aux deux extrémités (n° 1), un Dentalium vulgare (n° 2).

- Une canine de petit carnivore avec perforation obtenue par abrasion bilatérale brisée au niveau de l’orifice (n° 3).

- Un métapode de canidé (renard) perforé par abrasion bilatérale ; l’amincissement excessif de l’os jusqu’à la spongiosa a causé le bris de l’attache (n° 4).

- Un métapode de canidé (chien) perforé à l’extrémité distale par abrasion bilatérale. Les surfaces d’abrasion montrent de fines stries parallèles laissées par le frottement de l’os sur une surface abrasive. La perforation est cylindrique (n° 5).

- Une pendeloque sur métapode de léporidé brisée au niveau de la perforation obtenue par usure bilatérale des deux faces de l’os ; des traces de stries peuvent s’observer sur les surfaces d’abrasion et sur une partie de la diaphyse (n° 6).

- Une pendeloque en test de coquillage, de forme elliptique allongée, avec une première amorce de perforation et des stries de façonnage à sa surface. Longueur 32 mm, largeur 14 mm, épaisseur 2 mm (n° 7).

- Une plaquette biforée en défense de suidé, de forme subrectangulaire à extrémités arrondies percée de deux orifices distants de 6 mm, situés à 5 mm du bord (droite type 3a). Entièrement façonnée, elle a conservé sur ses deux faces des stries d’abrasion enchevêtrées. Longueur 22 mm, largeur 7 mm, épaisseur 2 mm (n° 8).

- Une plaquette biforée en test de coquillage, de forme rectangulaire, droite de type 3a. Entièrement polie, elle est perforée à chaque extrémité, à 1 mm du bord ; les deux orifices sont distants de 14 mm. Longueur 21 mm, largeur 10 mm, épaisseur 3 mm (n° 9).

- Un fragment de pendeloque conique en os. L’extrémité distale est lisse, le reste du corps est orné de fines incisions parallèles, entrecroisées. Longueur conservée 20 mm, largeur 5 mm, épaisseur 3 mm (n° 10).

- Une pendeloque elliptique en défense de suidé. Longueur 31 mm, largeur 6,5 mm, épaisseur 3 mm (n° 11).

- Une pendeloque à ailettes à base rectiligne (type 5) en calcaire dur de couleur grise ayant conservé des facettes de polissage sur la totalité de sa surface. Largeur 29 mm, hauteur 15 mm, épaisseur 8 mm (n° 12).

- Trois perles discoïdes en calcaire mesurant 6 x 3,5 mm, 10 x 2 mm et 8 x 4 mm (nos 13 à 15) et une ovoïde épaisse de 7 x 8 mm (n° 16). Leurs orifices sont biconiques.

- Cinq perles discoïdes en roche verte de taille variable orifice biconique (8 x 3 mm ; 7 x 5 mm ; 6 x 1,5 mm ; 5,5 x 3 mm ; 4 x 1 mm) (nos 17 à 21).

- Une perle discoïde en os de 6 x 2 mm (n° 22).

Interface Néolithique final inférieur 1/Néolithique final inférieur 2 (fig. 68, nos 23 à 29)

- Une coquille de Conus mediterraneus percée à l’apex (n° 23).

- Un Dentalium vulgare (n° 24).

- Une pendeloque à ailettes à base rectiligne (type 5) en calcaire dur de couleur blanche ayant conservé des facettes de polissage sur la totalité de sa surface. Largeur 29 mm, hauteur 12 mm, épaisseur 8 mm (n° 25).

- Une pendeloque arciforme à profil courbe en défense de suidé, brisée aux deux extrémités. Des stries de façonnage sont encore visibles sur chacune de ses faces (n° 26).

- Une perle de forme ovale confectionnée à partir d’un petit galet en roche verte, dont la cassure est lustrée. Diamètre 19 et 14 mm, épaisseur 2,5 mm (n° 27).

- Une perle discoïde en roche verte de 6 x 3 mm (n° 28).

- Une perle discoïde en roche schisteuse de 9 x 4 mm (n° 29).

Néolithique final inférieur 2 (fig. 69)

- Dix Dentalium fossiles côtelés (nos 1 à 9). Certaines coquilles sont brisées ou encore emboîtées (n° 3) ; d’autres sont abrasées à une extrémité (n° 9) ou aux deux extrémités (n° 1), ou sur le pourtour pour obtenir des perles hexagonales aux facettes régulières et lisses (nos 4, 5 et 8).

- Un Dentalium vulgare (n° 10).

- Deux canines de petit carnivore avec perforation obtenue par abrasion bilatérale (nos 11 et 12).

- Une canine supérieure de canidé avec perforation cylindrique (n° 13).

- Une pendeloque elliptique sur canine (suidé ?) entièrement façonnée par abrasion. Inachevée, elle a conservé des facettes et de fines stries parallèles (longueur conservée 28 mm, largeur 9 mm, épaisseur 8 mm). Elle est brisée au niveau de la perforation due à une abrasion bilatérale d’abord (stries de façonnage) puis terminée par un forage biconique attesté par les traces circulaires du foret (n° 14).

- Une pendeloque en os compact constituée d’une tige de section ronde (diamètre 3 mm) et d’une tête cylindrique perforée. Elle évoque les épingles à tête en béquille. Longueur + 33 mm, largeur maximum 6 mm, épaisseur 5 mm (n° 15).

- Une épingle (ou aiguille ?) en os compact, entièrement polie, de profil arqué, de section circulaire. Elle mesure plus de 77 mm de long et 3 mm d’épaisseur. Sa tête arrondie et évasée, de 8 mm de large, est percée d’un orifice biconique de 3 mm de diamètre. On peut observer quelques traces de stries de façonnage au niveau de la tête (n° 16).

- Une pendeloque arciforme en os brisée, ayant conservé des facettes et des stries de façonnage. Longueur + 52 mm, largeur 10 mm, épaisseur 4 mm (n° 17).

- Une plaquette biforée sur défense de suidé de forme rectangulaire aux angles arrondis, brisée à une extrémité. Elle est percée de deux orifices biconiques distants de 28 mm, situés à 3 mm de chaque extrémité et couverte de fines stries de façonnage sur ses deux faces. Longueur 40 mm, largeur 8 mm, épaisseur 2,5 mm (n° 18).

- Une pendeloque sur métapode de léporidé cassée au niveau de l’attache ; l’abrasion bilatérale a laissé des stries de façonnage (n° 19).

- Une plaquette biforée en test de coquillage de forme droite (type 2), percée en son centre de deux orifices biconiques distants de 1 mm, situés à 3 et 4 mm du bord ; des stries dues à l’abrasion sont encore visibles sur une face. Longueur 16 mm, largeur 12 mm, épaisseur 3 mm (n° 20).

- Une pendeloque arciforme en roche verte translucide. Longueur 46 mm, largeur 9 mm, épaisseur 4 mm (n° 23).

- Une pendeloque arciforme en défense de suidé (n° 27).

- Cinq à six pendeloques en griffe en roche verte translucide en cours de fabrication, ayant conservé, le plus souvent sur la totalité de leur surface, des facettes et des stries de façonnage transversales (nos 21 à 22, nos 24 à 26, n° 28). Les traces de rotation du foret sont encore visibles sur le modèle n° 21. Dimensions 24 x 7 x 4 mm, 19 x 7 x 4 mm et + 18 x 7 x 3 mm, 23 x 8 x 3 mm, 33 x 8 x 3 mm.

- Un petit bloc en hématite de forme elliptique, profil courbe, section elliptique, mesurant 21 mm de long sur 8 mm de large et 6 mm d’épaisseur. Entièrement recouvert de facettes et de stries dues au façonnage, cet objet pourrait être interprété comme une ébauche de pendeloque courbe ? (n° 29).

- Une pendeloque à pointe en calcaire avec une bélière plus étroite que le corps. Longueur 31 mm, largeur 9 mm, épaisseur 6 mm, orifice biconique (n° 30).

Néolithique final inférieur 2 (fig. 70, nos 1 à 15)

- Deux pendeloques à ailettes en calcaire en cours de façonnage. Largeur 26 mm, hauteur 14 mm, épaisseur 9 mm (nos 1 et 2).

- Deux perles ovoïdes courtes en calcaire mesurant 8 x 6 mm et 7 x 4 mm (nos 6 et 7).

- Dix perles discoïdes en roche verte à orifice biconique. Leurs dimensions sont variables (2,5 x 0,5 mm ; 3 x 1 mm ; 6 x 1 mm ; 6 x 3 mm ; 7 x 3 mm) (nos 3 à 5 et 8 à 14).

- Une perle discoïde en os mesurant 4 x 1,5 mm (n° 15).

Néolithique final inférieur 1 ou 2 (fig. 70, nos 16 à 20)

- Une pendeloque sur métapode de léporidé perforé à l’extrémité distale, sous l’épiphyse, par un orifice cylindrique obtenu par abrasion bilatérale de l’os jusqu’à la spongiosa. La plage d’usure se distingue encore autour de l’orifice ovalisé (n° 16).

- Deux Dentalium fossiles côtelés dont deux sont encore emboîtés l’un dans l’autre (nos 17 et 18).

- Une perle discoïde en os mesurant 4 x 1,5 mm (n° 19).

- Une pendeloque à pointe en calcaire ferrifère de couleur rougeâtre dont la bélière est brisée. Longueur 13 mm, largeur 6 mm, épaisseur 6 mm (n° 20).

Néolithique final indéterminé (fig. 70, nos 21 à 25)

- Trois Dentalium vulgare dont un est emboîté dans un Dentalium fossile côtelé (nos 21 à 23).

- Une perle discoïde irrégulière en schiste de 11 et 8 x 3 mm (fig. 3, n° 24).

- Une perle discoïde en calcaire de 9 x 1,5 mm (fig. 3, n° 25).

Néolithique final inférieur 2/Néolithique final supérieur (fig. 70, nos 26 à 28)

- Un Dentalium fossile côtelé dont les extrémités et le pourtour est régularisé (n° 26) et un Dentalium vulgare (n° 27).

- Une coquille de Columbella rustica perforée par usure latérale du dernier tour de spire. L’orifice est ovalisé (n° 28).

Néolithique final supérieur (fig. 70, nos 29 à 35)

- Deux Dentalium fossiles côtelés dont les extrémités et le pourtour sont régularisés (nos 29 et 30).

- Une pendeloque en griffe en roche verte, profil droit, section rectangulaire, brisée à l’extrémité distale à perforation biconique. Longueur conservée 20 mm, largeur 9 mm, épaisseur 3 mm, diamètre de l’orifice 2,5 mm (n° 31).

- Une plaquette biforée sur défense de suidé perforée près de chaque extrémité d’un orifice cylindrique de 2 mm de diamètre. Polie sur toutes ses faces, elle porte encore de nombreuses traces de stries orientées dans tous les sens. Longueur 28 mm, largeur 17 mm, épaisseur 2 mm (n° 32).

- Une perle ovoïde courte en calcaire de 9,5 x 10 mm (n° 33) et deux perles discoïdes en calcaire de 8 x 5 mm et 10 x 4 mm (nos 34 et 35).

Hors stratigraphie (fig. 71, nos 1 à 17)

- Trois Dentalium fossiles côtelés (nos 1 à 3) façonnés par usure aux extrémités et sur le pourtour ; l’un d’eux possède un Dentalium vulgare emboîté à l’une de ses extrémités.

- Trois Dentalium vulgare (nos 4 à 6).

- Une coquille de Cerithium vulgatum très usée, perforée par usure latérale du dernier tour de spire (n° 7).

- Une coquille de Pectunculus glycymeris perforée au crochet par usure, aux bords très émoussés (n° 8).

- Une plaquette biforée sur défense de suidé, de forme rectangulaire. Les deux orifices, peu biconiques, sont placés près de chaque extrémité. La perforation exécutée à partir de la face intérieure de la dent a détaché des éclats du côté extérieur. Des traces d’abrasion sont visibles sur les bords de la pièce. Longueur 26 mm, largeur 9 mm, épaisseur 4 mm (n° 9).

- Une canine de suidé percée, à perforation cylindrique (n° 10).

- Un fragment de défense de suidé entièrement façonné, sans trou de suspension, ayant pu servir de labret ou d’épingle. Longueur 99 mm, largeur 6 mm, épaisseur 5 mm (n° 11).

- Un peigne en os mesurant 60 mm de haut, 50 mm de large et 5 mm d’épaisseur (n° 12).

- Deux pendeloques à pointe du type 2 à bélière, l’une en calcaire ferrifère rouge (17 x 7 x 5 mm) issue du compactage Néolithique final/Bronze ancien (n° 13), l’autre en calcaire blanc (12 x 7 x 6 mm ; n° 14).

- Une perle ovoïde en jayet à orifice biconique de 8 x 6 mm (n° 15).

- Une perle discoïde en roche verte à orifice biconique de 6 x 3 mm (n° 16).

- Une perle discoïde en test de 6,5 x 1,5 mm (n° 17).

Néolithique final supérieur ou Bronze ancien (fig. 71, nos 18 à 22)

- Une coquille de Dentalium vulgare (n° 18).

- Une perle discoïde en roche verte de 7,5 mm de diamètre sur 3-4 mm d’épaisseur (n° 19).

- Une pendeloque en griffe en roche verte translucide à perforation biconique, dont le façonnage est resté inachevé. Longueur 25 mm, largeur 8 mm, épaisseur 2,5 mm (n° 20).

- Une pendeloque elliptique en os, de profil courbe et de section ronde, entièrement polie, cassée au niveau de la perforation cylindrique. Longueur 40 mm, largeur 6 mm, épaisseur 4 mm (n° 21).

- Une canine d’ours cassée au niveau de la perforation biconique (n° 22).

Formations du Bronze final (fig. 131)

- Un fragment d’os compact, de forme triangulaire allongée, entièrement façonné et percé d’un orifice cylindrique peut avoir servi de pendeloque, d’épingle ou d’aiguille. Longueur 56 mm, largeur 6 mm, épaisseur 4 mm (n° 1).

- Deux Dentalium vulgare et un Dentalium fossile côtelé (nos 2 et 3).

- Deux perles discoïdes en roche verte de 9 x 1 mm et 6 x 1,5 mm (nos 4 et 5).

- Une pendeloque à profil elliptique en ambre avec perforation double convergente de 2,5 mm de diamètre. Longueur 18 mm, largeur et épaisseur 15 mm (n° 6).

- Une perle biconique mince de 11 x 6,5 mm (n° 7), quatre perles discoïdes irrégulières de 10 x 5 mm, 11 x 3,5 mm, 11 x 4 mm et 7 x 3 mm (nos 8 à 11) et un fragment de parure en ambre (n° 12).

- Cinq perles en verre, deux discoïdes de 5 x 2 mm et 6 x 5 mm (nos 18 et 19) et cinq perles ovoïdes épaisses ornées de filets blancs transversaux, de 6 x 10 mm, 7 x 10 mm, 7 x 9 mm, 7 x 11 mm (nos 23 à 27).

- Trois perles en ambre de 12 x 9 mm, 8,5 x 2,5 mm, 9 x 3 mm (nos 13 à 15), de 16 x 10 mm et 15 x 8 mm (salle II, nos 16 et 17), ainsi que trois perles en verre discoïdes de 5,5 x 2,5 mm, 4 x 2,5 mm et 3 x 1,5 mm (nos 20 à 22) sont hors contexte.

© Alpara, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter