Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Pâtural Clermont-Ferrand Puy-de-Dôme

 | 
Yann Deberge
, 
Collis Yann
, 
Jon Dunkley

Préfaces

Serge Godard, Jean-Yves Gouttebel et Dominique Schmitt

Texte intégral

1Clermont Communauté, la communauté d’agglomération clermontoise, s’est engagée dans une politique volontariste de développement culturel, qui vise simultanément l’attractivité métropolitaine et la territorialisation du service public culturel. Elle réserve une part belle à l’accompagnement de projets associant développement culturel et recherche. Dans ce cadre, le soutien à l’émergence d’un pôle « archéologie et environnement » a tout naturellement trouvé sa place.

2Le thème vise à éclairer la dynamique des territoires par la compréhension des relations complexes qui unissent les sociétés et leur environnement, depuis l’invention de l’agriculture au Néolithique jusqu’à nos jours. Il s’appuie à la fois sur des sources d’information très anciennes et sur des préoccupations environnementales tout à fait contemporaines – deux éléments particulièrement importants dans l’agglomération, qui est tout à la fois un gisement archéologique majeur et une métropole préoccupée par ses espaces naturels de proximité.

3Le thème prend appui localement sur un champ de recherche favorisant des partenariats actifs. Le terrain d’investigation privilégié par ces recherches s’identifie en grande partie avec le bassin de Clermont-Ferrand et la chaîne des puys, qui constituent, depuis l’installation des Arvernes dans le centre de la Gaule, le cœur politique et le poumon économique du territoire. Le bassin de Clermont-Ferrand et ses marges constituent un espace jouissant d’une cohérence historique et environnementale intrinsèque, facteur d’identité. Il s’agit de montrer qu’il est aujourd’hui l’aboutissement (provisoire) d’une longue évolution.

4Cette orientation permettrait à la recherche de jouer un rôle de premier plan, tant au niveau régional que national ou international, sur une thématique « socio-environnementale » particulièrement porteuse, à un moment où les sociétés occidentales contemporaines se préoccupent de plus en plus des grandes questions d’environnement, tant naturel que patrimonial.

5La participation à la réalisation du présent ouvrage à travers un partenariat avec l’ARAFA en est un résultat tangible dont je me réjouis.

Serge Godard,
président de Clermont Communauté,
maire de Clermont-Ferrand

6Nos ancêtres les Arvernes étaient certes de vaillants guerriers comme l’attestent les oppida puydômois, mais ils n’en étaient pas moins des paysans, éleveurs de bétail et cultivant la terre pour assurer leur subsistance. Au IIIe et au IIIe siècle av. J.-C., sur le site du Pâtural, ils avaient déjà mis à profit la fertilité exceptionnelle de la « terre noire » de Limagne, poussant l’ingéniosité à drainer le sol par un réseau de fossés, palliant ainsi le caractère palustre des lieux.

7C’est cette facette moins connue que révèle le fruit de dix ans de recherches archéologiques compilé dans ce Document d’Archéologie en Rhône-Alpes et en Auvergne, DARA pour les initiés, et qui est consacré à l’un des rares sites de la moitié sud de la Gaule à avoir fait l’objet de travaux et d’études poussés : « le Pâtural, établissement agricole gaulois en Limagne d’Auvergne ». Doctement piloté par Messieurs Yann Deberge, John Collis et Jon Dunkley, cet ouvrage propose un voyage dans le temps, un voyage scientifique, jalonné d’illustrations, photographies, plans, schémas…, qui retrace les observations, analyses et informations tirées des travaux archéologiques effectués sur le site.

8Suite aux fouilles, à la collecte d’objets, de restes animaux et végétaux et à leur étude méticuleuse et méthodologique, par une équipe pluridisciplinaire de spécialistes, le site du Pâtural a livré une foule d’indices précieux pour pénétrer les arcanes du fonctionnement d’une unité agricole et, plus largement, de la société arverne à l’âge de Fer. Ce qui est d’autant plus remarquable que cette période est déterminante dans la formation du tissu rural français.

9C’est pourquoi cette publication, dont l’initiative revient à l’Association de liaison pour le patrimoine et l’archéologie en Rhône-Alpes et en Auvergne, est un outil précieux pour les chercheurs, les historiens et tous ceux qui portent un intérêt aux nombreuses richesses archéologiques du Puy-de-Dôme.

10C’est d’ailleurs la raison qui a conduit le Conseil général du Puy-de-Dôme à soutenir l’édition de cet ouvrage ; ceci en parfaite cohérence avec sa volonté de jeter les bases d’une politique ambitieuse et déterminée de mise en valeur de notre patrimoine archéologique.

11C’est ainsi qu’après l’ouverture du Musée départemental de la céramique de Lezoux, la collectivité départementale s’engage dans une réflexion qui débouchera sur l’élaboration partenariale, puis l’adoption d’un « Schéma départemental pour l’archéologie ». Son architecture s’articulera autour de trois axes majeurs : favoriser les recherches et les découvertes archéologiques, mieux sauvegarder et conserver les vestiges et objets témoins du passé et transmettre, auprès du grand public, les enseignements issus des travaux des archéologues.

12Plus concrètement, le Conseil général s’est déjà investi dans un projet de restauration des ruines du Temple de Mercure, au sommet du puy de Dôme, dans le cadre de l’opération « grands sites de France ». Le département s’est également porté acquéreur de locaux, en vue de la création d’un dépôt de fouilles, aux Martres-de-Veyre. Il manifeste également un intérêt accru pour les sites renommés de Gergovie, Corent et Gondole et poursuit, activement, sa politique d’aide à différentes associations et structures archéologiques menant fouilles et travaux de première importance, qui lèvent le voile sur notre histoire, l’histoire du Puy-de-Dôme, depuis fort longtemps terre des hommes.

Jean-Yves Gouttebel,
président du Conseil général du Puy-de-Dôme

13Après avoir fait paraître deux volumes sur la région Rhône-Alpes, l’Association de liaison pour le patrimoine et l’archéologie en Rhône-Alpes et en Auvergne s’intéresse à nouveau à l’Auvergne, à laquelle elle a déjà consacré en 2004 deux volumes complets des Documents d’archéologie en Rhône-Alpes et en Auvergne – auxquels il faut ajouter, la même année, l’Atlas des châteaux du Vivarais (Xe - XIIIe siècles) de Pierre-Yves Laffont, même si seulement cinq sites de la Haute-Loire sont inclus dans cet ouvrage (n° 25). Ainsi, le n° 26 Charpentiers et couvreurs, l’Auvergne médiévale et ses marges de Bruno Phalip traitait-il des édifices du Moyen Âge, répartis sur l’ensemble de la région, alors que le n° 27 présentait, sous la direction de Guy Alfonso et de Frédérique Blaizot, une villa gallo-romaine du bassin clermontois (La villa gallo-romaine de Champ-Madame à Beaumont (Puy-de-Dôme), habitat et ensemble funéraire de nourrissons).

14Consacré à un important site du second âge du Fer, ce n° 30 des Documents d’archéologie en Rhône-Alpes et en Auvergne vient couronner une dizaine d’années de fouilles, d’abord programmées, engagées par John Collis et Jon Dunkley, puis préventives, auxquelles ont participé de nombreux étudiants, tant français qu’anglais. Cette publication était fort attendue car, si les investigations sur le terrain se sont achevées en 1995, elles n’avaient pas encore fait l’objet d’une synthèse, susceptible de compléter un pan méconnu de l’histoire du peuplement de l’Auvergne – celle de l’occupation des campagnes à la fin de la période gauloise. C’est sous l’égide de l’Association pour la recherche de l’âge du Fer en Auvergne, dont le soutien logistique avait déjà été déterminant lors des investigations de terrain, que les auteurs ont pu mener à bien cette entreprise. Le travail présenté aujourd’hui est avant tout le résultat d’un travail collectif, conduit par de nombreux collaborateurs, dont les compétences variées ont permis d’exploiter la masse importante de documentation issue des recherches effectuées.

15Cette étude était d’autant plus espérée qu’elle s’inscrit dans une réflexion globale sur l’occupation du territoire arverne, à l’âge du Fer, qui se révèle particulièrement féconde et qui est activement soutenue par le Service régional de l’archéologie de la Direction régionale des affaires culturelles d’Auvergne. Aux interventions réalisées à « Aulnat » par Robert Périchon et John Collis, ainsi que celles effectuées dans la plaine de Limagne par Vincent Guichard, s’ajoutent les recherches conduites ces dernières années sur les trois oppida du bassin clermontois (aux Martres-de-Veyre / Corent par Matthieu Poux, à La Roche-Blanche / Gergovie par Thomas Pertlwieser et au Cendre/Gondole par Yann Deberge), sans oublier les importantes opérations préventives menées dans le secteur « d’Aulnat » / Gandaillat (principalement par Gérard Vernet et Christine Vermeulen), les prospections engagées sur les Limagnes et le bassin de Sarliève (par Christine Mennessier-Jouannet, Pierre Vallat, puis Frédéric Trément), ainsi que le Projet collectif de recherche, entrepris depuis 1999 sur la typochronologie des mobiliers du second âge du Fer en Auvergne, sous la direction de Christine Mennessier-Jouannet. La liste est loin d’être exhaustive... L’aboutissement de ces recherches prendra la forme, dans les prochaines années, de publications, témoignant de la richesse exceptionnelle de cette partie de l’Auvergne au second âge du Fer, fait reconnu par la communauté scientifique internationale.

16Après ce quatrième volume consacré à l’Auvergne, d’autres projets se rapportant à cette région feront, prochainement, l’objet d’un volume des DARA. Grâce à l’association de liaison pour le patrimoine et l’archéologie en Rhône-Alpes et en Auvergne, éditrice des DARA, ce programme ambitieux permettra d’illustrer de multiples facettes de l’Auvergne que l’archéologie fait (re)découvrir, peu à peu, dans sa diversité et sa complexité. Sa réalisation nécessitera un effort de tous les partenaires qui soutiennent ces publications et contribuent ainsi au rayonnement de notre magnifique région, en rendant justice à la richesse de son histoire.

Dominique Schmitt,
préfet du département du Puy-de-Dôme,
préfet de la région Auvergne

© Alpara, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540