Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un dépôt d'objets gaulois à Larina

 | 
Franck Perrin

Avant-propos

Texte intégral

1C’est un exceptionnel ensemble d’objets métalliques et céramiques découverts à Larina, sur la commune de Hières-sur-Amby, près de Lyon, qui a éveillé l’attention du personnel de la Direction des Antiquités Historiques de Rhône-Alpes. A la demande de J. Lasfargues, alors directeur des Antiquités, un inventaire fut réalisé par nos soins. Devant les nombreuses interrogations que suscitaient ces objets, une recherche plus approfondie nous conduisit à rédiger, sous la direction de Venceslas Kruta, directeur d’étude à la IVe section de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, Paris, Sorbonne. un mémoire, soutenu en 1988. Sa disponibilité de tous les instants et ses constants encouragements ont permis une étude dont la publication devait constituer l’aboutissement : j’espère avoir été digne de sa confiance.

2Le premier manuscrit fut confié par l’éditeur à P. Arcelin et J.-P. Guillaumet, chercheurs au CNRS : chacun à leur manière, ils ont su dynamiser un texte dont l’élaboration a été suivie de bout en bout par M. Vaginay, alors ingénieur de la Direction. Qu’ils trouvent ici l’expression de notre sincère reconnaissance. Cette étude s’est ensuite progressivement enrichie des contributions de spécialistes - universitaires et chercheurs au CNRS- ; leur collaboration a permis la critique de diverses hypothèses, incitant ainsi à la recherche de nouvelles interprétations, mais elle a surtout permis de mettre en lumière la capacité d’ouverture sur l’extérieur du site de Larina, entre le IXe et le Ier siècle av. n. è. Cette vitalité est le reflet de sa nature géographique, la moyenne vallée du Rhône, artère aux multiples ramifications située entre Méditerrannée et Europe intérieure, qui fut explorée dès les années 70 par A. Bocquet, G. Chapotat, Ch. Lagrand. Ce volume ne sera, nous l’espèrons, que le premier pas d’un renouveau de la recherche sur l’âge du Fer.

3Sa réalisation a été rendue possible grâce au concours et au soutien de nombreuses personnes, professionnels de l’archéologie ou plus simplement particuliers sensibles au passé. Ma reconnaissance va à M. Pin, maire de Hières-sur-Amby et président de la Maison du Patrimoine et à P. Porte, conservateur des fouilles et directeur de cette structure, pour les facilités accordées lors des recherches de terrain et de l’étude de la collection aujourd’hui exposée à Hières. Dans l’avenir germera peut-être le projet d’une fouille de grande envergure de la faille de La Chuire, avec des moyens adaptés à l’ampleur de la tâche. Je n’oublierai pas J. Lasfargues, conservateur du musée de la civilisation gallo-romaine de Lyon et F. Leyge, conservateur adjoint, qui ont témoigné d’une efficacité stimulante face à cette collection actuellement répartie entre plusieurs musées. Ainsi le musée de Lyon est à l’origine de la restauration du métal effectuée par M.-C. Depassiot et V. Langlet, au laboratoire du centre d’études et de recherches archéologiques de Vienne, dirigé par R. Lauxerois. Fruit d’une étroite collaboration, à laquelle j’associe G. Chapotat, la mise en évidence de productions originales de l’art celtique constitue un acquis non négligeable qu’il conviendrait de renforcer en poursuivant ce type d’investigation.

4Je ne manquerai pas de remercier ici pour leur aide technique H. Ducasse et ses collaborateurs du Centre de Recherches Archéologiques de Sophia-Antipolis ainsi que J. Burnouf, responsable des fouilles de la ligne D du métro de Lyon et son équipe de publication. Une attention particulière à C. Plantevin, V. Bel. J. Bellon, V. Guichard et J. Vital pour leur aide discrète et efficace et à tous les fouilleurs bénévoles : C. Bellon, R. Carbonnel, M.-A. Carron, R. Convert, D. Hote, E. de Nattes, P. Richard et F. Thiériot. Enfin il convient de rappeler que sans l’Abbé François Nicollet †, J.-C. Chausse, J.-P. Pélatan †. Ch. Revellin, amateurs éclairés qui ont su découvrir le site et en souligner l’intérêt auprès de la communauté scientifique, cette étude n’aurait pu exister.

1- Le Camp de Larina et la faille de La Chuire : vue des falaises dominant le village de Hières-sur-Amby

1- Le Camp de Larina et la faille de La Chuire : vue des falaises dominant le village de Hières-sur-Amby

Table des illustrations

Titre 1- Le Camp de Larina et la faille de La Chuire : vue des falaises dominant le village de Hières-sur-Amby
URL http://books.openedition.org/alpara/docannexe/image/1608/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 217k

© Alpara, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access