Version classiqueVersion mobile

Les Études aréales

 | 
François-Joseph Ruggiu

Conclusion

Texte intégral

1Dans un climat d’intense concurrence scientifique, la mise en place des recommandations présentées doit permettre à la science française de retrouver une place de leader dans l’analyse des sociétés non occidentales, pour faire entendre une voix méthodologique et analytique spécifique. Les groupements d’intérêt scientifique, créés pour trois d’entre eux entre 2012 et 2013, arrivent au terme de leur premier mandat. Ils ont fait la preuve de leur efficacité mais un nouveau temps s’ouvre devant eux, pour lequel ils doivent redéfinir leurs missions et, avec l’aide des communautés scientifiques aussi bien que des pouvoirs publics, intensifier leurs actions. Les GIS souhaitent, en particulier, que les ministères concernés et les établissements entendent les recommandations faites par les communautés scientifiques, a fortiori en matière de recrutement. L’ensemble des acteurs de l’ESR doivent œuvrer dans le même sens à partir d’une vision ouverte et globale pour que le système gagne en efficacité et en énergie.

© Alliance Athena, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search