Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La violence, la peur et le crime

 | 
Jacques Laplante

Bibliographie

Texte intégral

Allais, C. (1995), Génétique et éthique, Paris, Hachette.

Balandier, G. (1979), « Violence et anthropologie », dans M. Maffesoli et A. Bruston (dir.), Violence et transgression, Paris, Anthropos, p. 9-22.

Barthel, G. (1983), « Souveraineté et religion chez Hegel », Cahiers de philosophie politique et juridique de l’Université de Caen, 4, p. 201-216.

Bataille, G. (1967), La part maudite, Paris, Minuit.

Beccaria, C. (1965), Des délits et des peines, Genève, Droz.

Beck, U. (1992), Risk Society, Londres, Sage.

Benda-Beckmann, F. (1993), « Le monopole de la violence dans la perspective de l’anthropologie juridique », dans E. LeRoy, T. von Trotha (dir.), La violence et l’État. Formes et évolution d’un monopole, Paris, L’Harmattan, p. 35-55.

Bescond, L. (1983), « Remarque sur la conception aristotélienne de la citoyenneté », Cahiers de philosophie politique et juridique de l’Université de Caen, 4, p. 23-34.

Boutonier, J. (1945), L’angoisse, Paris, PUF.

Carrère d’Encausse, H. (1979), Staline, l’ordre par la peur, Paris, Flammarion.

Châtelet, F. (1992), Une histoire de la raison, Paris, Seuil.

Chesnais, J.-C. (1981), Histoire de la violence, Paris, Laffont.

Cohen, Y., Brown, B. R., Organski, A. F. K. (1981), « The paradoxical nature of slate making : The violent creation of order », The American Political Science Review, 4, p. 901-910.

Collectif Solidarité-Psychiatrie (1984), La folie comme de raison, VLB, Montréal.

Commission Gulberkian (1996), Ouvrir les sciences sociales, Paris, Descartes.

Conrad, P., Schneider, J. W. (1980), Deviance and Medicalization. From Badness to Sickness, Toronto, Mosby.

Dadoun, R. (1990), « Terreur et non-violence », Les Temps modernes, 527, p. 71-81.

Debuyst, C. (1985), Modèle éthologique et criminologie, Bruxelles, Mardaga.

Debuyst, C., Digneffe, F., Labadie, J.-M., Pires, A. (1995), Histoire des savoirs sur le crime et la peine. Tome 1 : Des savoirs diffus à la notion de criminel-né, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Deleuze, G. (1986), Foucault, Paris, Minuit.

Delumeau, J. (1989), Rassurer et protéger. Le sentiment de sécurité dans l’Occident d’autrefois, Paris, Fayard.

Delumeau, J. (1983), Le péché et la peur. La culpabilisation en Occident, XIIIe -XVIIIe siècles, Paris, Fayard.

Delumeau, J. (1978), La peur en Occident, Paris, Fayard.

Delumeau, J. (1977), Le christianisme va-t-il mourir ?, Paris, Hachette.

Diel, P. (1956), La peur et l’angoisse, phénomène central de la vie et de son évolution, Paris, Payot.

Donzelot, V. (1977), La police des familles, Paris, Minuit.

Dreyfus, H., Rabinow, P. (1984), Michel Foucault : un parcours philosophique, Paris, Gallimard.

Duclos, D. (1994), Le complexe du loup garou, Paris, La Découverte.

Duclos, D. (1989), La peur et le savoir. La société face à la science, la technique et leurs dangers, Paris, La Découverte.

Dumont, R. (1988), Un monde intolérable. Le libéralisme en question, Paris, Seuil.

Eliade, M. (1975), Traité d’histoire des religions, Paris, Payot.

Elias, N. (1987), La sollicitude des mourants, Paris, Christian Bourgois.

Elias, N. (1973), La civilisation des mœurs, Paris, Calmann-Lévy.

Ferri, E. (1905), La sociologie criminelle, Paris, Alcan.

Forrester, V. (1996), L’horreur économique, Paris, Fayard.

Foucault, M. (1989), Résumé des cours 1970-1982, Paris, Julliard.

Foucault, M. (1981), « L’évolution de la notion d’individu dangereux dans la psychiatrie légale », Déviance et société, V, p. 403-422.

Foucault, M. (1976), Histoire de la sexualité. La volonté de savoir, Paris, Gallimard.

Foucault, M. (1975), Surveiller et punir. Naissance de la prison, Paris, Gallimard.

Foucault, M. (1972), Histoire de la folie à l’âge classique, Paris, Gallimard.

Foucault, M. (1966), Les mots et les choses, Paris, Gallimard.

Frégier, H. A. (1840), Des classes dangereuses des populations dans les grandes villes, Paris, Baillière.

Freund, J. (1979), « La violence dans ses rapports avec la ville et les communautés », dans M. Maffesoli et A. Bruston (dir.), Violence et transgression, Paris, Anthropos, p. 35-60.

Garofalo, R. (1905), La criminologie, Paris, Alcan.

Girard, R. (1972), La violence et le sacré, Paris, Grasset.

Godefroy, T. (1996), « Nouvelle donne sur le marché du travail, nouvelle économie répressive ? », dans S. Paugani (dir.), L’exclusion, l’état des savoirs, Paris, La Découverte, p. 449-459.

Goode, E., Ben-Yehuda, N. (1994), Moral Panics. The Social Construction of Deviance, Cambridge, Blackwell.

Gould, S. V. (1983), La mal-mesure de l’homme, Paris, Ramsay.

Gresh, A. (1996), « Croisade antiterroriste », Le Monde diplomatique, septembre.

Guelke, A. (1995), The Age of Terrorism, Londres, Tauris.

Guillaume, M. (1978), Eloge du désordre, Paris, Gallimard.

Guttmacher, M. (1965), La psychologie du meurtier, Paris, PUF.

Hegel, F. (1972), Principes de la philosophie du droit, Paris, Gallimard.

Héritier, F. (1996), De la violence, Paris, Odile Jacob.

Herzlich, C., Pierret, J. (1984), Malades d’hier, malades d’aujourd’hui, Paris, Payot.

Heuyer, G. (1973), Psychoses collectives et suicides collectifs, Paris, PUF.

Hobsbawn, E. J. (1962), The Age of Revolution : Europe 1789-1848, Londres, Weidenfeld and Nicholson.

Hobsbawn, E. J. (1959), Primitive Rebels, Manchester, Manchester University Press.

Hobsbawn, E. J., Rudé, G. (1969), Captain Swing, Londres, Lawrence and Wishart.

Ignatieff, M. (1981), « Slate, and society, and total institutions : A critique of recent social histories of punishment », Crime and Justice : An Annual Review of Research, III, p. 153-192.

Jacquard, A. (1991). Inventer l’homme, Paris, Complexe.

Jongman, A. (1993), « Torture : Definition and legal instruments », dans R. Crelinsten et A. Schmid (dir.), The Politics of Pain, Leiden, COMT, p. 161-166.

Jung, C. (1982), Ma vie, Paris, Gallimard.

Kant, E. (1975), Fondements de la métaphysique des mœurs, Suisse, Delgrave.

Kant, E. (1974), Critique de la raison pratique, Paris, Vrin.

Karli, P. (1987), L’homme agressif, Paris, Odile Jacob.

Katz, J. (1988), Seductions of Crime, New York, Basic Books.

Kevles, D. (1995), Au nom de l’eugénisme, Paris, PUF.

Koestler, A. (1945), Le zéro et l’infini, Paris, Calmann-Lévy.

Laplante, J. (1996), Crime et traitement. Introduction critique à la criminologie, Montréal, Boréal.

Laplante, J. (1995), Psychothérapies et impératifs sociaux, Ottawa, Presses de l’université d’Ottawa.

Laplante, J. (1993), La violence familiale et son traitement, Ottawa, Université d’Ottawa, Département de criminologie.

Laplante, J. (1989), Prison et ordre social au Québec, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Lapointe, R. (1988-1989), Socio-anthropologie du religieux, Paris, Droz.

Laqueur, W. (1977), Terrorism, Londres, Weidenfeld and Nicholson.

Lipovetsky, G. (1983), L’ère du vide, Paris, Gallimard.

Lombroso, G. (1887), L’homme criminel, Paris, Alcan.

Loseke, D. R., Cahill, S. E. (1984), « The social construction of deviance : Experts on battered woman », Social Problems, 3, p. 296-308.

Machiavel, N. (1982), Le prince et autres écrits politiques, Paris, Minerve (présenté par P. Ranger).

Maffesoli, M. (1984), Essais sur la violence banale et fondatrice, Paris, Méridiens.

Maffesoli, M. (1979), « La violence ou le désir du collectif », dans M. Maffesoli et A. Bruston (dir.), Violence et transgression, Paris, Anthropos, p. 171-195.

Mannoni, P. (1988), La peur, Paris, PUF.

Marx, G. (1988), « La société de sécurité maximale », Déviance et société, XII, 2, p. 147-166.

Marx, K., Engels, F. (1976), Manifeste du parti communiste, Paris, Éditions sociales.

Michaud, Y. (1986), La violence, Paris, PUF.

Michaud, Y. (1978), Violence et politique, Paris, Gallimard.

Miller, V. (1996), « From the safety net to dragnet », The New Internationalist, 282, p. 26-27.

Miquel, C., Ménard, G. (1988), Les ruses de la technique, Montréal, Boréal.

Muller, J.-M. (1995), Le principe de non-violence. Parcours philosophique., Paris, Desclée de Brouwer.

Palou, V. (1958), La peur dans l’histoire, Paris, Éditions Ouvrières.

Pires, A. (1995), « La criminologie d’hier et d’aujourd’hui », dans C. Debuyst, F. Digneffe, J.-M. Labadie, A. Pires, Histoire des savoirs sur le crime et la peine. Tome 1 : Des savoirs diffus à la notion de criminel-né, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Pires, A., Acosta, F. (1994), « Les mouches et la bouteille à mouches : utilitarisme et rétributisme classiques devant la question pénale », Carrefour, 16, II, p. 8-39.

Pirson, R. (1994), « Surenchère répressive et surveillance des pauvres », Le Monde diplomatique, octobre.

Pradal, H. (1977), Le marché de l’angoisse, Paris, Seuil.

Putnam, H. (1984), Raison, vérité et histoire, Paris, Minuit.

Reeves, H. (1986), L’heure de s’enivrer, Paris, Seuil.

Ringelheim, F. (1984), « Punir mon beau souci. Pour une raison pénale », Revue ULB.

Roché, S. (1993), Le sentiment d’insécurité, Paris, PUF.

Rouyer, M., Drovet, M. (1993), L’enfant violenté, Paris, Le Centurion.

Rudé, G. (1964), The Crowd in History, New York, Wiley.

Saul, J. (1993), Les bâtards de Voltaire. La dictature de la raison en Occident, Paris, Payot.

Schwartz, M., Friedrichs, D. (1994), « Postmodern thought and criminological discontent : New metaphors for understanding violence », Criminology, 32, 2, p. 221-245.

Simmel, G. (1981), Sociologie et épistémologie, Paris, PUF.

Soljenitsyne (1974), L’archipel du Goulag, Paris, Seuil.

Sorel, G. (1972), Réflexions sur la violence, Paris, Rivière.

Thuan, T. X. (1991), La mélodie secrète, Paris, Gallimard.

Tilly, C., Tilly, L., Tilly, R. (1975), The Rebellious Century, 1830-1930, Cambridge (Mass.), Harvard University Press.

Tocqueville, A. de (1984), Écrits sur le système pénitentiaire en France et à l’étranger, Paris, Gallimard.

Trotha, T. von (1993), « La dépossession du pouvoir et la déresponsabilisation de l’individu dans l’évolution vers la constitution de l’État et de l’acquisition de son monopole de la violence », dans E. LeRoy, T. von Trotha, (dir.), La violence et l’État. Formes et évolution d’un monopole, Paris, L’Harmattan, p. 15-33.

Turner, T. (1996), « Naughty Naughty ! », The New Internationalist, 282, p. 14-15.

UNESCO (1980), La violence et ses causes, Paris.

Vachet, A. (1988), L’idéologie libérale, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Vaillant, F. (1990), La non-violence. Essai sur la morale fondamentale, Paris, Cerf.

Veyne, P. (1978), Comment on écrit l’histoire, Paris, Seuil.

© Les Presses de l’Université d’Ottawa | University of Ottawa Press, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter