Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chercheurs de dieux dans l’espace public - Frontier Religions in Public Space

 | 
Pauline Côté

Avant-propos

Pauline Côté

Texte intégral

1Le 25 juillet 1998, à l’initiative du Groupe de Recherches en Sciences de la Religion de l’Université Laval et à l’occasion du XIVe congrès mondial de Sociologie, se tenait à l’Université du Québec à Montréal un séminaire international d’une journée consacré au thème de l’innovation religieuse dans l’espace public. Une dizaine de chercheurs et de professionnels, ayant tous une connaissance directe du phénomène de même qu’une longue expérience de sa diversité et de sa complexité, ont répondu à l’invitation de réfléchir à la genèse de formes inédites d’être religieux dans le monde contemporain. Le présent ouvrage porte le fruit de leurs réflexions.

2Un double impératif, présence et actualité de l’action religieuse émergente, guide nos travaux. Présence d’une quête de sens aux proportions étonnantes, d’une aire de conversation en religion généralisée à l’espace planétaire, mais le plus souvent pensée dans les limites de tribulations personnelles et communautaires. Actualité médiatisée du suicide-homicide à l’intérieur de certains groupements : Waco, Ordre du Temple Solaire, Porte du Ciel. Actualisations, dans l’espace commun, de visées à changer la vie ou à changer de vie.

3Originale, insolite, renaissante, l’action religieuse émergente bouscule les habitudes, ébranle les certitudes, construit ici, maintenant, l’autre monde. Peut-on courir le risque ? Voilà que la question se pose et se résout en rumeurs publiques, poursuites judiciaires et tensions scolaires, lesquelles mettent à nu des mécanismes inédits d’institutionnalisation de l’expérience religieuse en modernité : groupes tactiques d’intervention, cellules gouvernementales de crise, commissions parlementaires, cercles technocratiques précurseurs d’ingénierie pluraliste. Sur fonds de traditions religieuses, nationales ou républicaines avec la perspective de la menace sectaire, s’esquisse sous nos yeux un religieux correct et acceptable.

4Comment est-il possible aujourd’hui d’inscrire l’exceptionnel, l’originel, le merveilleux, le transcendant religieux dans le quotidien ? Et dans quelle mesure, paradoxalement, les gestionnaires de dieux ne repoussent-ils pas toujours plus loin la frontière religieuse ?

Auteur

Professeur Département de science politique
Responsable Groupe de Recherche en Sciences de la Religion Université Laval

© Les Presses de l’Université d’Ottawa | University of Ottawa Press, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540