Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Travail, luttes sociales et régulation du capitalisme dans la Chine contemporaine

 | 
Clément Sehier
, 
Richard Sobel

Les transformations du rapport salarial chinois depuis 1978

Clément Séhier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’entrée dans le capitalisme est la source de profondes transformations de la société chinoise. Le pays emprunte depuis 1978 une voie jusqu’alors inconnue, ses institutions économiques, sociales et politiques prenant racine dans une histoire qui lui est spécifique et évoluant d’une manière que l’on ne saurait prédire. Ce chapitre a pour but d’interroger ces transformations du point de vue des institutions du rapport salarial, en considérant qu’elles subissent autant qu’elles influencent la forme du capitalisme chinois. L’histoire récente de ces institutions est ici retracée au prisme de deux questionnements qui nous semblent indissociablement liés.

À l’époque maoïste (1949-1976), l’État-Parti tirait une grande part de sa légitimité des spécificités du rapport salarial, en particulier de l’emploi à vie et d’autres avantages garantis aux travailleurs urbains. Les dirigeants décident pourtant de s’en écarter à partir de la décennie 1980, quitte à prendre le risque de favoriser l'instabi...

Auteur

CLERSÉ, Université de Lille 1 Sciences et Technologies

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable