Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Identités, migrations et mobilités transnationales

 | 
Gwénola Sebaux

Migrations forcées, réelles ou symboliques

Les migrations forcées en Prusse orientale (1944-1947). Chocs des empires et problèmes identitaires

Christine de Gemeaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Territoire inféodé au Saint-Empire romain germanique médiéval depuis sept siècles, puis marche de l’est de l’Empire allemand (1871), la Prusse orientale – avec sa capitale Königsberg – tire dès l’origine sa problématique de son contact immédiat avec les mondes slave et balte. Au milieu du XXe siècle, elle représente pour les nationalistes le point nodal de la « germanité », une région majoritairement attachée au Deutschtum qui résiste jusqu’à l’extrême fin du soi-disant « IIIe Reich ». En 1945, les Alliés la rayent de la carte avec l’ensemble de l’État prussien. Le poids symbolique de la Prusse orientale est évident pour tous, Hitler ayant qualifié Königsberg de forteresse qui ne capitulerait jamais. Dans un livre de 1942 sur les beautés de la ville, il est question de « sa vieille vocation guerrière à défendre la germanité à l’est » : de « la capitale de la Prusse encerclée par l’ennemi […] » ; c’est un lieu de repos des soldats de la Wehrmacht1. Après les accords de Potsdam, la Pr...

Auteur

Université François-Rabelais, Tours

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable